Renard argenté

Tomates confites

Après les poivrons, les tomates cerises ! Toujours en cuisson au four, ce qui permet de faire autre chose en même temps, et en limitant les étapes. Avant, je coupais les tomates en deux et les équeutais, mais par manque de temps cette fois, j’ai fait avec des tomates cerises entières, et ça marche tout aussi bien.

Ingrédients :

  • Des petites tomates cerises (au moins 250g pour un petit bocal de conserve)
  • De l’huile d’olive
  • Thym
  • Sel, poivre

Préparation :

  • Dans un plat, déposer les tomates préalablement rincées. Arroser d’huile d’olive.
  • Ebrancher le thym, saler, poivrer et enfourner 1h à 180°C.
  • Mettre en pot et couvrir d’huile d’olive avant de stériliser.

Tout comme les poivrons, ces tomates confites à l’huile d’olive iront très bien en apéritif, à moins que vous ne versiez tout le pot dans un plat de tagliatelles !

Renard argenté

La ratatouille façon Papa

RatatouilleJ’ai toujours eu en tête que la base d’un potager, ce sont les légumes à ratatouilles – et de fait celui de mes parents a toujours eu ses rangées de tomates/poivrons/aubergines/courgettes. Les étés donnant à foison, on se retrouvait souvent avec ma mère à faire des conserves au kilomètre, et la ratatouille était effectuée dans sa plus simple expression – c’est à dire que les légumes étaient mis à cuire au fur et à mesure qu’ils étaient épluchés et taillés dans une seule casserole. C’est déjà très très bon (tout vient de la qualité des légumes de toute façon), moins gourmand en huile d’olive (le jus des tomates et des courgettes humectant l’ensemble) et beaucoup plus rapide (et ça fait moins de vaisselle).

Mais mon père la fait dans les règles de l’art. Comme je n’ai pas de jardin (juste une terrasse remplie de pots d’aromatiques et de plans de tomates) et donc plus d’invasion de légumes à endiguer, je la fais à présent comme lui.

Ingrédients (les proportions variront de toute façon selon ce que vous avez sous la main, mais dans l’idée) :

  • 3 ou 4 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • de l’huile d’olive (beaucoup)
  • des herbes (thym, basilic, laurier, romarin, je rajoute volontiers de la sauge, mais c’est à votre appréciation)
  • 2 grands poivrons
  • 3 belles aubergines
  • 4 courgettes
  • 6 tomates type Cornue des Andes (très charnues et sans trop de pépins)

Préparation :

  • Dans un grand faitout, faire chauffer à feu doux l’huile d’olive et ajouter dedans les oignons émincés, les gousses d’ail écrasées, les herbes (émincer les feuilles de sauge et basilic, effeuiller le romarin).
  • Eplucher les poivrons, les couper en lanières puis en dés, et les faire revenir à feu vif dans une poêle dans un fond d’huile d’olive.
  • Pendant ce temps, éplucher les aubergines et les couper en petits dés aussi (au besoin, enlever les graines).
  • Quand les poivrons sont cuits, les verser dans le faitout, remettre de l’huile d’olive dans la poêle et faire cuire les aubergines.
  • Pendant ce temps, éplucher les courgettes et les couper en petits dés (idem, enlever les graines si besoin). Penser à surveiller la poêle car les aubergines boivent beaucoup d’huile, en rajouter au besoin.
  • Quand les aubergines ont changé de couleur, les verser dans le faitout, et cette fois faire cuire les courgettes.
  • Pendant ce temps, éplucher les tomates (la peau part toute seule si elles sont bien mures, sinon un bain d’eau bouillante décole la peau), les épépiner et les couper en dés.
  • Une fois que les courgettes ont rendu leur eau, les verser dans le faitout et mettre les tomates à la place dans la poêle .
  • Dès que les tomates ont un peu cuit, les verser à leur tour dans le faitout et laisser mijoter à feu très doux encore pendant au moins un quart d’heure (plus si vous avez le temps et voulez la garder au chaud).

Cette façon de préparer les légumes permet de les confire individuellement, et de préserver leurs saveurs respectives. Le fait d’enlever la peau des poivrons et tomates n’est pas obligatoire, mais ça évite d’avoir des bouts de peau de ces légumes dans la ratatouille et préserve l’aspect fondant du ragoût.

Il est possible (je le fais parfois) d’ajouter des olives dénoyautées et coupées en rondelle en fin de cuisson, cela donne un goût supplémentaire qui s’accorde bien.

Vous pouvez la déguster seule (ce que l’on fait bien souvent) ou accompagné de semoule, riz, poisson, viande, avec de la mozzarella ajoutée dedans… c’est un plat qui n’est pas prise de tête pour ça !

 

Renard argenté

Soupe au pistou

Chez les parents, légumes du jardin, bouquet de basilic… Donc, soupe au pistou ! Avec une recette que j’aime bien, sans proportions.

Ingrédients :

  • Tomates
  • Courgettes
  • Navets (pas trop parce que j’aime pas trop, et puis de toute façon, y’en avait pas trop)
  • Carottes
  • Pommes de terre
  • Haricots verts
  • Coquillettes

Pour la sauce au pistou :

  • Du basilic
  • De l’ail
  • De la tomate crue concassée
  • De l’huile d’olive

Préparation :

  • Couper tous les légumes en petits dés. Recouvrir d’eau et laisser cuire à feu doux. En fin de cuisson, ajouter les coquillettes (ma mère préfère ajouter des cocos blancs, moi je préfère les coquillettes, mais je n’ai pas eu voix au chapitre).
  • Préparer la sauce : concasser une belle tomate pelée. Ecraser au mortier trois gousses d’ail. Ciseler une belle branche de basilic. Mélanger, arroser d’huile d’olive.
  • Servir chaud ou froid, saupoudré de fromage râpé.

ç’a l’air simple, mais couper en petits dés, c’est loooooong !