Renard argenté

Soupe ramen (rapide !) de poulet au bouillon miso

Soupe ramen

J’ai découvert les soupes ramen il y a des années de cela, dans un restaurant à Paris, grâce à un ami passionné de culture japonaise… et j’ai eu la chance de pouvoir les goûter à Tokyo même, il y a trois ans, lors d’un superbe voyage avec mon beau-père (je mettrai probablement une rétrospective photo de ces vacances pour réchauffer un peu l’hiver gris d’ici). Depuis, à la mi-janvier, j’ai toujours des envies d’edamame et de soupes ramen.

Ces soupes sont des plats complets dont la base est toujours un bouillon, des pâtes (les ramen, ou les soba à la farine de sarrasin), puis un assortiment de légumes / protéines, que ce soit porc, poulet, boeuf, ou oeufs. Normalement, on n’est pas sensé boire le bouillon mais moi je mange tout, parce que tout est bon 😀

Je n’ai jamais tenté de faire une soupe dans les règles de l’art, en préparant moi-même le bouillon et les pâtes. J’avoue que pour en déguster une « vraie de vraie », je préfère aller dans un très bon japonais à Strasbourg 🙂 Mais pour les soirs de flemme où j’ai besoin de boire quelque chose de réconfortant, sans pour autant opter pour le bouillon de poule avec les pâtes alphabet, j’ai toujours des cubes de bouillon miso et des ramen sèches, qui me servent de base. Ensuite, il suffit d’éplucher le contenu du frigo pour compléter !

Cette « recette » là est celle que je fais le plus souvent (je ne sais si on peut vraiment parler de recette tellement c’est simple !).

Ingrédients (pour deux gros bols) :

  • 1 poireau (ou deux verts de poireau)
  • 1 poignée de bonites (les shitake) ou à défaut, de champignons type « de Paris » frais.
  • 1 filet de poulet
  • 2 cubes de bouillon miso
  • 2 portions de ramen (ou soba si vous préférez les nouilles au sarrasin).

Préparation :

  • Couper le poulet en fines lamelles et le faire revenir dans la casserole – dans un peu d’huile de sésame si vous avez, ou de beurre sinon.
  • Ciseler les champignons et les poireaux. Les ajouter au poulet, que l’on sortira quand il sera cuit (le réserver au chaud). A ce moment, verser de l’eau chaude par dessus les légumes (1L environ). Cela donnera du goût au bouillon en plus du miso.
  • Quand le poireau est cuit, ajouter les cubes de bouillon miso, puis les ramen. Laisser cuire 10 minutes, et servir ensuite le bouillon avec les pâtes dans des bols, en ajoutant le poulet par dessus.

Et puis déguster ! C’est un plat prêt en 30 minutes à peine, et qui apporte aisément sa touche d’exotisme 🙂

Renard argenté

Velouté de chou-fleur au chèvre et à l’orange

Velouté de chou-fleur au chèvre

J’avais un chou-fleur dans mon panier fermier, des oranges bios, du fromage de chèvre dans mon frigo… et la recette du Velouté de chou fleur, fromage de chèvre et zestes d’oranges de chez Papille et Pupilles sous le nez ! L’idée d’un velouté de chou-fleur au chèvre était intrigante, et j’ai poussé l’aventure jusqu’à ajouter de vrais zestes d’oranges dans la soupe, avec une pointe de curry pour réchauffer le tout (en gros, je n’ai pas suivi la recette à lettre, comme d’habitude).

Et bien, c’est surprenamment délicieux ! A refaire encore et encore, y compris en plat « chic » de fête car ce velouté de chou-fleur est d’un joli blanc, et les zestes d’oranges ajoutent du peps 🙂

Ingrédients (pour 4 bols) :

  • 1 belle tête de chou-fleur (la mienne faisait 750g)
  • 200g de fromage de chèvre frais (des palets pour moi)
  • le zeste frais d’une orange bio
  • 1/2L de bouillon de poule
  • du lait
  • 1cc de curry, sel et poivre

Préparation :

  • Détailler le chou-fleur en fleurette et cuire soit à l’eau, soit à la vapeur.
  • Si la cuisson est à l’eau, jeter l’eau de cuisson (cela amoindrira le goût du chou)
  • Préparer le bouillon de poule (1 cube de bouillon déshydraté pour 1/2L d’eau chaude), verser sur le chou-fleur.
  • Ajouter le fromage de chèvre, du lait pour compléter le niveau de liquide, les épices et le zeste d’orange (moins quelques filaments pour la décoration).
  • Porter à léger bouillon puis mixer le tout.
  • Servir votre joli velouté avec quelques zestes pour décorer.
Renard argenté

Velouté de fèves et épinards

Velouté de fèves et épinards

Le printemps n’a fait qu’un petit tour avant de repartir aussi sec, et le vent glacial a vite fait de donner des envies de soupes… mais de soupes printanières, quand même ! Voilà un velouté tout vert pour patienter avant le retour d’un printemps chaud et doux 🙂

Ingrédients :

  • 500g d’épinards en branche frais
  • 500g de fèves pelées (j’ai triché, j’ai pris ça chez mon ami Picard !)
  • 1 oignon
  • 5 cs d’huile d’olive aromatisée au basilic (conserve maison de l’été dernier 🙂 )
  • du parmesan

 

Préparation :

  • Trier et rincer les épinards.
  • Emincer l’oignon et le faire revenir dans un fond d’huile d’olive
  • Jeter les épinards et les fèves dans la casserole avec l’oignon, et couvrir d’eau à fleur, avec sel et poivre.
  • Ajouter l’huile d’olive et laisser cuire une vingtaine de minutes.
  • Avant de mixer, enlever du bouillon si nécessaire, pour obtenir une consistance de velouté. Si la soupe est trop liquide, je rajoute un peu de fécule de pomme de terre…
  • Au moment de servir, ajouter du parmesan dans le bol.

Bon appétit !

Soupe de tomates à la ricota

Soupe (chaude) de tomates à la ricotta

Soupe de tomates à la ricota

Autant faire des soupes de tomates fraîches est une évidence l’été, autant je n’y pense guère l’hiver, même lorsque mes placards sont pourvus des bocaux de tomates du jardin de mes parents… Pourtant, le résultat est délicieux et bien plus sympathique que ces sempiternelles soupes de légumes d’hiver dont on se lasse très vite !

Ingrédients (pour 4 bols) :

  • 1 gousse d’ail
  • 3 oignons
  • 3 grosses pommes de terre
  • 1L de conserve de tomates
  • 250g de ricotta
  • Huile d’olive
  • Basilic (que je congèle dans de l’huile d’olive en été, dans des bacs à glaçon, on peut aussi en utiliser du sec).
  • Sel et poivre

Préparation :

  • Faire revenir dans un peu d’huile d’olive la gousse d’ail écrasée, les oignons émincés et les pommes de terre coupées en dés.
  • Quand les oignons deviennent translucides, verser la conserve de tomate (avec son eau de cuisson) par dessus. S’il n’y a pas assez d’eau, en ajouter pour couvrir les légumes.
  • Ajouter le basilic, du sel et du poivre, laisser mijoter 30 minutes à feu moyen.
  • Au moment de mixer, ajouter 120g de ricotta. Réserver le reste pour faire des « quenelles » à déposer sur la soupe au moment du service.

En complément hier soir, j’avais fait des tartines à l’avocat, toutes simples (du pain aux céréales grillé, de l’avocat émincé et une pincée de fleur de sel).

Velouté de potimarron aux châtaignes

Velouté de potimarron aux châtaignes

Velouté de potimarron aux châtaignes

On continue dans la détoxification après-fêtes avec un velouté gourmand mais tout à fait sain ! Je le fais en quantité pour avoir du rab’ et pouvoir faire ma feignasse deux ou trois soirs en me contentant de réchauffer, d’autant que je connais son succès 🙂

 

Ingrédients :

  • 2 oignons
  • 1.5kg de potimarron
  • 500g de châtaignes précuites (je les prend en conserve, déjà pelées 🙂 )
  • 2 feuilles de laurier
  • Facultatif : 50cl de lait

Préparation :

  • Emincer les oignons, les faire revenir dans un peu d’huile d’olive.
  • Couper le potimarron – s’il est bio et que sa peau est bien lisse, inutile de l’éplucher, je me contente de le brosser sous l’eau. Sinon bon courage…
  • Verser le potimarron dans le faitout. Réserver deux poignées de châtaignes, verser le reste avec le potimarron, les feuilles de laurier, du sel et du poivre.
  • Ajouter le lait et de l’eau à fleur (je fais toujours bouillir l’eau à la bouilloire avant, pour gagner du temps sur les ronds de gaz)
  • Laisser cuire 30 minutes, enlever le laurier avant mixer finement, puis émietter les deux poignées de châtaignes.

 

Et voilà 🙂

Velouté de carottes au lait de coco

Velouté de carotte au lait de coco

Velouté de carottes au lait de cocoPour ceux qui jouent les difficiles avec les soupes, un bon compromis pour ne pas avoir de soupe à la grimace le soir est de jouer l’originalité – et le lait de coco est un bon adjuvant pour ça.

Ce velouté est devenu un de mes classiques, dont je décline ici la version la plus « riche » (parce que parfois je suis feignasse et je me contente de cuire les carottes avant de les mixer avec le lait de coco ^^).

Ingrédients (pour 4 bols) :

  • 1kg de carottes
  • 2 oignons
  • 1/2 litre de bouillon de volaille
  • 25cl de lait de coco
  • 1 cs de curry

Préparation :

  • Faire revenir les deux oignons coupés en rondelles dans de l’huile d’olive.
  • Ajouter ensuite les carottes émincées.
  • Préparer le bouillon de volaille et le verser sur le tout. Les légumes doivent être à peine couverts par le bouillon (au besoin, rallonger à l’eau). Ajouter le curry.
  • Laisser cuire jusqu’à ce que les carottes soient tendres (je compte bien 40 minutes). Le bouillon doit avoir diminué d’au moins un tiers.
  • Juste avant de mixer, ajouter le lait de coco. La texture doit rester crémeuse.
  • Vérifier l’assaisonnement avant de servir et ajouter éventuellement du curry si la saveur n’est pas assez prononcée.
Renard argenté

Velouté de petits pois au chèvre et à la menthe

Idée qui me trotte en tête depuis deux semaines : des petits pois tout frais écossés, du fromage de chèvre tout frais lui aussi, et de la menthe. Pour un velouté froid. Du vert, du frais, du bon. Et l’occasion d’étrenner mon nouveau service à vaisselle 🙂

Ingrédient (pour une part) :

  • 3/4 poignées de petits pois sortis de leur cosse (ou à défaut, surgelés, ça marche aussi)
  • du fromage blanc de chèvre
  • un petit brin de menthe

Préparation :

  • Faire cuire les petits pois dans un fond d’eau.
  • Ajouter ensuite le fromage blanc de chèvre (quantité au pifomètre) et quelques feuilles de menthe.
  • Mixer.
  • Réserver au frais.
  • Servir dans vos jolis bols.

Verdict : miam miam miam ! Joli et boooon !

Renard argenté

Velouté de coeurs d’artichauts

C’est dire que le Réveillon cette année à été organisé à l’arrache… J’avais à peine découvert le velouté de coeurs d’artichauts chez Cécile que le surlendemain, je l’exécutais à mon tour pour 7 convives ! La recette est assez facile à faire, du moins, je suis partie du concept et ai improvisé le reste.

Ingrédients :

  • 2 ou 3 coeurs d’artichauts par personne (en boîte, ou surgelé)
  • Quelques pommes de terre
  • Quelques oignons
  • Une rasade de vin blanc
  • Du lait
  • De l’eau
  • Quelques cuillères à soupe de fond de veau
  • du sel et du poivre.

Préparation :

  • comme une soupe, on laisse tout mijoter ensemble et on mixe une fois que c’est cuit ! Le mélange doit rester crémeux et laiteux, mais pas non plus sous l’aspect d’une purée… Si c’est trop liquide, il suffit de laisser réduire à feu doux, ou de rajouter un peu de fécule de pomme de terre / maïzena.
Renard argenté

Soupe au pistou

Chez les parents, légumes du jardin, bouquet de basilic… Donc, soupe au pistou ! Avec une recette que j’aime bien, sans proportions.

Ingrédients :

  • Tomates
  • Courgettes
  • Navets (pas trop parce que j’aime pas trop, et puis de toute façon, y’en avait pas trop)
  • Carottes
  • Pommes de terre
  • Haricots verts
  • Coquillettes

Pour la sauce au pistou :

  • Du basilic
  • De l’ail
  • De la tomate crue concassée
  • De l’huile d’olive

Préparation :

  • Couper tous les légumes en petits dés. Recouvrir d’eau et laisser cuire à feu doux. En fin de cuisson, ajouter les coquillettes (ma mère préfère ajouter des cocos blancs, moi je préfère les coquillettes, mais je n’ai pas eu voix au chapitre).
  • Préparer la sauce : concasser une belle tomate pelée. Ecraser au mortier trois gousses d’ail. Ciseler une belle branche de basilic. Mélanger, arroser d’huile d’olive.
  • Servir chaud ou froid, saupoudré de fromage râpé.

ç’a l’air simple, mais couper en petits dés, c’est loooooong !