Fougasse aux olives et tomates séchées

Fougasse aux olives et aux tomates séchées

Fougasse aux olives et tomates séchées

Mon premier souvenir culinaire de fougasse remonte à loin… une fête de la transhumance en Provence, des moutons qui bêlent, des grelots qui tintinnabulent et une fougasse encore chaude au fromage de chèvre et à la tomate. Une révélation ^.^

Paradoxalement je n’ai essayé que maintenant d’en faire, peut-être parce qu’en Alsace on ne trouve pas facilement de vraie fougasse, mais le premier test a été une réussite et ce n’est pas si compliqué que ça (en fait, pas compliqué du tout, juste un peu long dans les temps de levée !).

Je suis partie d’une recette de Cuisiner les produits méditerranéens, de Edda Onorato – son blog « Un déjeuner de soleil » est une source d’inspiration régulière 🙂

Comme à mon habitude, quelques variations en cours de route, notamment pour la farine : j’ai utilisé la farine « Plaisan’thym » de la minoterie Jouve (oui, quand je retourne chez moi, je remonte toujours avec des souvenirs de ce type 😀 ) qui est une farine de blé mélangée avec du thym, romarin et graines de sésame et tournesol. Bien sûr on peut faire le mélange soi-même, ou partir d’une farine blanche simple.

Ingrédients :

  • 260g de farine T45
  • 14cl d’eau
  • Olives vertes dénoyautées (les meilleures possibles 🙂 )
  • Tomates séchées réhydratées (à défaut de tomates confites)
  • 5 cs d’huile d’olive
  • 3g de levure sèche de boulanger (ou 8g de levure fraîche)
  • fleur de sel

 

Préparation :

  • La veille, réhydrater les tomates dans un bol d’eau chaude.

Pour la pâte :

  • Le jour même, délayer la levure dans 4cl d’eau et laisser reposer 10 minutes.
  • Mélanger la farine avec deux pincées de fleur de sel, 4 cs d’huile d’olive et former un puits.
  • Verser la levure délayée, et les 10cl d’eau restant, et mélanger avec une cuillère en bois jusqu’à ce que la pâte se détache des parois et devienne lisse.
  • Malaxer alors la pâte pendant une dizaine de minutes, en la repliant sur elle même jusqu’à ce qu’elle devienne très souple.
  • Former une boule et la placer dans un saladier recouvert de film alimentaire.
  • Laisser lever une à deux heures (la pâte doit doubler de volume).

Pour la garniture :

  • Préchauffer le four à 220°C.
  • Ecraser la pâte avec les mains pour former un rectangle d’1cm d’épaisseur. Sur la largeur, parsemer la moitié du rectangle d’olives et tomates séchées.
  • Replier la pâte, sceller les bords, et faire des incisions en diagonale au couteau. Parsemer encore d’olives et de tomates.
  • Poser la fougasse sur une plaque recouverte de papier cuisson, et badigeonner d’huile d’olive. Saupoudrer de fleur de sel.
  • Faire cuire la fougasse une vingtaine de minutes jusqu’à ce qu’elle gonfle et dore.

A déguster chaude ou tiède !

Préparation pour bain de vapeur aux plantes

Préparation pour bain de vapeur aux plantes

Préparation pour bain de vapeur aux plantesInclu dans le kit de Noël « Spa à la maison » de maman, et présenté dans un HEMSMAK d’Ikea, ceci n’est pas une infusion (même si rien ne s’y oppose ^.^) mais un mélange pour bain de vapeur. Orienté visage (car il est difficile de transformer la salle de bain en vrai hammam), j’ai choisi des plantes bénéfiques pour les peaux matures et mixtes.

Les bains de vapeur sont un moyen très simple de nettoyer la peau : en dilatant les pores, la peau élimine les impuretés. Le mélange d’herbes est simplement à faire infuser dans un bol d’eau bouillante.

Les herbes peuvent varier en fonction des besoins, bien entendu.

Ingrédients :

  • Camomille (adoucissante et anti-âge)
  • Rose (réparateur et anti-âge)
  • Sauge (purifiant)
  • Romarin (purifiant)
  • Zeste de pamplemousse et orange séchés
  • Verveine
  • Cannelle moulue (avec parcimonie, les épices peuvent être agressifs pour la peau)

 

Mode d’emploi :

  • Verser l’eau bouillante dans un bol, et mettre une poignée d’herbes dedans. Se placer au-dessus du bol avec une serviette sur la tête, pour emprisonner la vapeur, et rester ainsi 5 minutes environ.
  • Procéder ensuite à un léger gommage, puis appliquer un soin hydratant.

 

Attention, si l’on a une peau fine, sensible ou sujette à la couperose, mieux vaut éviter ce genre de soin (ou le pratiquer anecdotiquement, après avoir appliqué un soin ou une huile protectrice).