Renard argenté

Brownie aux pralines (et à ma façon)

Brownie aux pralines

Republication d’une recette qui date de septembre 2011… mais cette fois avec une jolie photo (et mes jolis sapins sur mes jolis chemins de table ^.^). Parfait pour le goûter du dimanche !


J’avais fait cette recette pour les 80 ans de ma grand mère, mais je n’avais pas eu le temps de prendre une photo. Je l’ai re-fais pour fêter le bac de ma p’tite soeur et son entrée dans la vie étudiante. Et j’ai encore oublié de le photographier à temps…

Ingrédients :

  • 200g de chocolat pâtissier noir
  • 2 cs de Van Hauten (poudre de chocolat amer)
  • 120g de mascarpone
  • 120g de farine
  • 4 oeufs
  • 5gtt d’extrait de vanille
  • 100g de pralines concassées

Préparation :

  • Faire fondre le chocolat au bain marie.
  • Mélanger le mascarpone à l’extrait de vanille, à la poudre de chocolat et aux œufs. Quand le mélange est bien homogène, ajouter la farine, puis le chocolat fondu. Homogénéiser de nouveau.
  • Ajouter les pralines concassées.
  • Beurrer et fariner un moule rectangulaire. Verser la pâte dedans et lisser le dessus avec le dos d’une cuillère.
  • Enfourner 20 minutes à 180°C ; attendre 10 minutes avant de démouler (ou laisser dans le plat).

Il reste très noir (à cause de l’adjonction de Van Hauten), et très délicieux !

Renard argenté

Tarte aux poires et aux pralines

Tartes aux pralines et aux poires

Les pralines roses sont un élément indispensable de la pâtisserie lyonnaise. Les desserts les plus connus sont la Saint-Genix (une brioche aux pralines), la fameuse tarte aux pralines, bien sûr, et, pour ceux qui ont la chance de vivre dans la Capitale des Gaules, les allumettes aux pralines de la pâtisserie du Palais, dans le Vieux Lyon (ascension au Paradis direct dès la première bouchée).

Bon, mais on peut aussi mettre les pralines dans plein d’autres desserts : les muffins, les brownies, les galettes des rois, les crèmes brûlées, les sablés, les croquants, et bien sûr les tartes.

Voici donc l’idée qui me trottait en tête depuis mon retour de chez mes parents (où en plus d’une cargaison de quenelles, de sauce Nantua et de ravioles, j’ai aussi remonté un gros sachet de pralines 🙂 ).

Ingrédients :

Pour la pâte sablée

  • 250g de farine
  • 125g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 125g de beurre
  • 1 œuf
  • 1cs de crème fraîche
  • 1 cc d’extrait de vanille

Pour la crème aux pralines

  • 400g de pralines concassées
  • 200g de crème épaisse
  • 1 œuf

Pour la garniture :

  • 5 poires

Préparation :

  • Préparer la pâte une heure avant ; mélanger la farine avec le sucre et la pincée de sel, puis sabler du bout des doigts avec le beurre coupé en dés et à température ambiante.
  • Faire un puits et y verser l’œuf battu avec la crème fraîche et la vanille, puis former une boule de pâte homogène.
  • Réserver une demi-heure à une heure au frais avant d’étaler le fond de tarte.
  • Cuire la pâte à blanc à 180°C pendant 30 minutes ; pendant ce temps, préparer la crème aux pralines en battant l’œuf avec la crème, puis en ajoutant les pralines concassée.
  • Sortir le fond de tarte du four, verser la crème aux pralines dessus, et ajouter les tranches de poires.
  • Enfourner de nouveau 30 minutes, puis laisser refroidir complètement avant de servir.

Bon appétit !

Renard argenté

Cake brioché aux pralines

Découverte du site Larousse cuisine, test immédiat d’une recette qui m’avait tapée dans l’œil : le cake brioché aux pralines roses (j’ignore pourquoi ils précisent « roses », les pralines, c’est rouge, et à part en Belgique où ça désigne des bouchées au chocolat, je ne crois pas que le terme « praline » ne désigne autre chose que des… ben, pralines, non ?).

Bon, évidemment, suivre une recette, c’est pas intéressant, mais au final, je n’ai fais qu’ajouter un peu d’extrait d’amande amère. Et je pense qu’ajouter un ou deux oeufs dans la pâte la fois prochaine ne sera pas de superflu.

Ingrédients :

  • 1 sachet de levure de boulanger (pas alsa, hein, de boulanger, celle pour faire la brioche)
  • 15 cl d’eau tiède
  • 3 cuill. à café de sucre en poudre
  • 1 cuill. à soupe + 250 g de farine
  • 1 pincée de sel
  • 50 g de beurre mou + un peu pour le moule
  • 75 g de pralines
  • 1 jaune d’œuf
  • quelques gouttes d’extrait d’amande amère

Préparation :

  • Mélanger la levure à l’eau tiède, avec le sucre et une cs de farine. Laisser reposer sous un torchon pendant 30 minutes — dans un endroit chaud, ou, dans le four en le faisant tourner en mode décongélation.
  • Ajouter le reste de farine, mélanger, et laisser de nouveau lever une heure.
  • Abaisser la pâte, la pétrir. Beurrer le moule et mettre la pâte dedans. De nouveau, laisser lever 30 minutes.
  • Ajouter alors le beurre mou en tout petits morceaux (et l’extrait d’amande amère). Pétrir, ajouter les pralines (j’avais comme dans la recette, en pétrissant de nouveau, mais au final toutes les pralines sont allées au fond. La prochaine fois, j’essayerai en les posant juste dessus la pâte), laisser lever … 30 minutes, gagné !
  • Enlever le torchon, et faire cuire 40 minutes à 200°C (ou 30 minutes, en fait… elle commençait à un peu trop dorer, ma brioche… Du coup j’ai stoppé là).
  • (Si la brioche n’a pas trop bronzé : dorer au jaune d’oeuf et cuire encore 10 minutes).
  • Démouler à froid.