Renard argenté

Tourte au boeuf et aux rognons – Steak and Kidneys Pie

« Harry had just finished telling Ron what had happened when he’d left the grounds with Professor McGonagall. Ron had a piece of steak and kidney pie halfway to his mouth, but he’d forgotten all about it. »

Harry Potter and the Philosopher’s Stone – Chapter 9 (The Midnight Duel)

Dans le repas Harry Potter de ma petite soeur, j’ai commencé par vous présenter le dessert – le strudel de Queenie – parce que je n’avais pas pu faire de photo bien éclairée pour la tourte au boeuf et aux rognons (et même aujourd’hui, vu le temps pourri…).

Je suis partie d’une recette de mon bouquin Simply british !, la seule modification apportée étant que j’ai utilisé une pâte brisée plutôt que feuilletée (en me basant sur mes souvenirs culinaires d’Ecosse cet été ; j’avais goûté à ce plat dans un joli pub de Glannis et la pâte ressemblait plutôt à une pâte brisée, quoi qu’avec moins de beurre de mémoire). Bon, l’autre modification n’est que de « forme » parce que j’ai utilisé une plaque à muffins pour faire des tourtes individuelles, plutôt que d’en faire de grandes, c’est plus joli à présenter 🙂

Attention, c’est un plat long à préparer ; mais là encore, on peut tout à fait préparer la « farce » à l’avance (vu qu’elle doit cuire deux heures…) et faire l’assemblage au dernier moment pour avoir une croûte croustillante. Il est tout à fait possible aussi de les faire réchauffer 10/15 minutes au four avant de servir, mais on perd du croquant.

Ingrédients (pour 12 portions) :

  • 750g de boeuf à braiser (gîte)
  • 250g de rognon d’agneau
  • 2 oignons finement émincés
  • 2cs de farine
  • 1,5L de bouillon de boeuf
  • 3cs d’huile d’olive (ou de graisse de boeuf, originellement)
  • 1 bouquet de persil
  • 3 rouleaux de pâte brisée (si vous voulez faire des portions individuelles ; si vous recouvrez plutôt un plat à tourte, en ce cas 1 rouleau suffit)
  • 1 oeuf
  • sel, poivre.

Préparation :

  • Préchauffer le four à 150°C.
  • Faire revenir les oignons dans l’huile d’olive, puis réserver.
  • Couper le boeuf en cubes de 2 cm. Dégraisser les rognons (j’ai demandé au boucher de les préparer pour moi ^.^) et les couper eux aussi en dés de 2cm.
  • Dans un saladier, mettre 2cs de farine avec le sel et le poivre et rouler la viande dedans pour l’enrober de farine.
  • Faire chauffer de l’huile d’olive dans une grande casserole et y faire revenir la viande jusqu’à ce qu’elle soit bien saisie. Ajouter alors les oignons, le bouquet de persil émincé et recouvrir de bouillon de boeuf.
  • Saler, poivrer et porter à ébullition.
  • Verser ensuite dans un plat passant au four, le couvrir et le placer au four pendant 2 heures. Eventuellement ajouter du bouillon si cela manque.
  • Pendant ce temps, foncer les empreintes à muffins avec la pâte brisée.
  • Quand la viande est cuite, la sortir du four et laisser refroidir.
  • Puis, verser la garniture dans les empreintes à muffins, ou dans un plat à gratin.
  • Recouvrir ensuite de pâte brisée. Faire une cheminée au milieu pour laisser la vapeur s’échapper.
  • Décorer avec les chutes de pâte, battre l’oeuf et dorer la pâte avec.
  • Préchauffer le four à 200°C, et laisser cuire les tourtes une bonne trentaine de minutes, jusqu’à ce qu’elle soient bien dorées.

Servir chaud avec de la purée de pois cassé pour une version « Chaudron Baveur », ou une salade pour une version plus légère 🙂

 

Renard argenté

Le Strudel de Queenie – Les Animaux Fantastiques

Pour une fois j’ai pu fêter l’anniversaire de ma petite soeur en vrai, et pour l’occasion, je lui ai concocté un repas « Harry Potter » de l’entrée au dessert ! Après la soupe à l’oignon de Kreatur, la tourte au boeuf et aux rognons comme à Poudlard et sa purée de pois cassés du Chaudron Baveur, le dessert était… le strudel de Queenie, dans Fantastic Beasts.

Pour ce jour spécial, voici la recette, réalisée de mémoire pour les ingrédients en me fiant à mes souvenirs culinaires d’Autriche, et d’après le film pour le visuel !

Ingrédient :

  • Une pâte feuilletée de qualité à étaler
  • Une dizaine de petites pommes rouges
  • Du beurre
  • 100g d’amandes effilées ou en poudre
  • 2 bonnes poignées de raisins secs
  • 5cs de kirch
  • 5cs de sucre à la cannelle (ou 5cs de sucre et 2cc de cannelle en poudre)
  • Du sucre glace
  • 1 oeuf

Préparation :

Il est possible de préparer à l’avance la garniture, ce qui permet de profiter un peu plus des invités le jour J.

Pour la garniture :

  • Faire gonfler les raisins dans un mélange d’eau chaude et de kirch pendant une heure.
  • Peler les pommes, en réservant trois belles pelures rouges pour réaliser les petites roses qui seront sur le gâteau. Les couper grossièrement en dés après les avoir épépinées.
  • Faire chauffer le beurre dans la poêle et faire revenir les pommes jusqu’à ce qu’elles soient fondantes. Ajouter ensuite les raisins (avec leur marinade), les amandes et le sucre à la cannelle, jusqu’à ce que l’eau se soit évaporée.
  • Pendant ce temps former les roses de pomme en les enroulant sur elles-mêmes et en les piquant avec un cure-dent pour les tenir en place.

Pour la pâte :

  • Etaler la pâte feuilletée au fond de votre plaque à pâtisserie. Découper une longue bande de pâte, la diviser en trois sections et former une longue tresse (elle devra être coupée en deux et entourer les extrémités du strudel). Réétaler la pâte feuilletée pour rattraper le bout manquant.
  • Au centre, verser le mélange de pommes, refermer la pâte bord sur bord. Retourner le « boudin » de façon à ce que la jonction soit sur le dessous du strudel.
  • Fermer les bords, puis entourer les deux extrémités avec les tresses de pâte feuilletée.
  • Dorer au jaune d’oeuf, puis piquer les trois roses de pomme au milieu (faire un petit trou pour les faire tenir).
  • Enfourner 30 à 40 minutes à 180°C.

Servir encore chaud saupoudré de sucre glace.

Et encore joyeux anniversaire petite soeur !

Renard argenté

Ecosse – En route pour Poudlard !

 

Suite de notre voyage en Ecosse ce mois de juin (première partie ici : Ecosse – Sur la route de Glen Coe)

En bons amateurs de Harry Potter, nous n’avons pu, cette fois, passer à côté du Jacobite Steam Train, le train qui servi pour les films du sorcier à lunettes 🙂 Il effectue le trajet entre Fort William et le port de Mallaig (l’un comme l’autre n’ont que peu d’intérêt, mais le fish&chips de la gare de Mallaig est l’un des meilleurs que l’on ai goûté – et on ne peut plus frais ^^) et traverse le fameux viaduct de Glenfinnan, que l’on voit à plusieurs reprises dans les films.

Si vous souhaitez l’emprunter, je vous conseille fortement de réserver très longtemps à l’avance. Pour ma part je m’y suis prise en mars pour la fin juin. Le prix est exagéré (mais c’était un cadeau d’anniversaire 🙂 ), mais la balade vaut le coup (et en première classe, le thé et les petits gâteaux sont offerts). Parfois, ils mettent les wagons qui ont servi dans les films, mais pas tous les jours, et pas tous les trajets (en l’occurence on est passés à côté).

Nous avions donc réservé une après-midi pour cette escapade un peu magique, traversant de sublimes paysages (et le temps était au beau). Nous en avons profité pour faire du repérage pour le lendemain, car je tenais absolument à photographier le passage du train sur le viaduct (même si j’ai aussi pu le faire depuis l’intérieur du train – les touristes Ecossais sont civilisés et un roulement s’est vite établi pour permettre à un maximum de gens de prendre une photo 🙂 ). S’il y a un « point de vue » sur le viaduct, indiqué pour les cars avec parkings et chemin d’accès balisé, celui-ci s’avère trop éloigné pour m’offrir le cliché que je souhaitais. Quelques centaines de mètres plus loin, un petit sentier non indiqué permet de grimper de l’autre côté du viaduct et d’avoir une vue parfaite – et l’endroit est beaucoup moins fréquenté ! Notez cependant que la locomotive n’est dans le bon sens qu’à l’aller, jusqu’à Mallaig. Au retour, elle est reliée tête bêche au reste du train.

Le conducteur du train à l’habitude de voir des photographes au moment de passer le viaduct, et n’économise pas les panaches de fumée, pour notre grand plaisir !

Une fois immortalisé le Poudlard Express et son panache de fumée, nous avons eu la surprise supplémentaire de tomber sur deux cerfs en balade à quelques mètres de nous ! Un petit moment de magie et d’émerveillement supplémentaire 🙂

Une fois de retour dans notre bolide, nous avons suivi les rails jusqu’à Mallaig, en en profitant pour se recueillir devant le tombeau de Dumbledore (l’île qui servi pour les plans des films, que nous avions vu la veille dans le train mais trop rapidement pour faire un cliché net).

Ces petits moments privilégiés auront assurément été l’un des points forts de notre séjour, et une expérience assez unique !

 

La prochaine étape de notre voyage sera l’Île de Skye – merveille des merveilles !