Renard argenté

Sirop de Mémée Guite (et sa confiture)

Sirop et confiture de fraiseMise à jour d’un vieil article, voici une recette qui me vient de mon arrière-grand-mère, qu’on peut décliner avec des framboises, des fraises ou avec des mûres, ou avec les trois 🙂 Ce sirop se réalise en trois jours, même si en réalité vous n’avez pas grand chose à faire. C’est une recette économique, car même avec 500g de fruits, on fait 1 bouteille de sirop et deux pots de confiture – le seul frein à l’achat peut être le prix des fruits si vous n’avez pas la chance d’avoir un jardin…

Ingrédients :

  • 1kg de fruits
  • 1L d’eau
  • 1kg de sucre
  • le jus de 2 citrons (ou 25g d’acide salicylique)

Préparation du sirop :

  • Le premier jour, rincer les fruits et les laisser macérer dans l’eau pendant 24h, en ayant ajouté le jus de deux citrons.
  • Le deuxième jour, filtrer le jus (garder les fruits à part, ils sont encore bons pour en faire de la gelée). Ajouter le sucre, mélanger, laisser de nouveau macérer 24h.
  • Le troisième jour, donner un bouillon et écumer avant de mettre en bouteilles.

Préparation de la confiture :

  • Le deuxième jour, après avoir sorti les fruits de l’eau, les peser et ajouter à peu près le même poids en sucre (normalement je met beaucoup moins de sucre dans mes confitures, mais une partie du jus et du sucre du fruit est resté dans l’eau – mettre la même quantité de sucre permet d’exhauster le goût restant).
  • Il est possible d’ajouter quelques feuilles de menthe ou de verveine avec les fraises – de la cardamome avec les mûres – rien avec les framboises parce qu’elles se suffisent en soi ^.^ . En ce cas, il faudra les enlever au moment de mettre en pot, pour ne pas que le goût continue d’infuser jusqu’à consommation de la confiture.
  • Faire cuire jusqu’à ce que la confiture fasse la « nappe » et écumer, avant de mettre en  pots stérilisés.
Renard argenté

Renverse à la framboise

… je me rend compte avec stupeur que je n’ai jamais mis en ligne la recette de mon gâteau d’anniversaire préféré… Il est temps de réparer cet affront !

La renverse à la framboise est un dessert breton. Par conséquent, il se prépare avec du beurre salé, ce qui ravira quelques afficionnados de la « poussière marine » 😉 Je n’ai pas manqué de le réaliser hier, en dépit d’une saison désastreuse pour les framboises (j’ai dû les acheter au marché et fermer les yeux devant l’étiquette… ni mes parents, ni mes grands-parents n’en avaient suffisament 🙁 ). On peut la réaliser avec (le mieux) des framboises fraîches, ou cuites, ou congelées… ou avec des mûres, si on préfère.

Ingrédients : pour 6-8 parts.

  • 500g de framboises
  • 4 cs de sucre cristallisé
  • 125g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 125g de sucre
  • 3 oeufs
  • 100g de beurre salé en pommade
  • 1 citron

Préparation :

  • Beurrer largement un moule à manqué, répartir les framboises au fond et les saupoudrer de sucre.
  • Préparer la pâte : battre les jaunes d’oeufs et le sucre en mousse. Ajouter le zeste et le jus du citron, puis la farine et la levure en pluie. Travailler avec le beurre en pommade. Incorporer délicatement les blancs battus en neige.
  • Verser sur les fruits et cuire 25min à 200°C.

Laisser tiédir avant de renverser (c’est là que la première indication, « Beurrer largement, prend tout son sens ;)).

Renard argenté

Confiture de framboises

Une idée qui me trottait en tête depuis quelques jours. A l’origine, je voulais la faire à la vodka, mais comme la bouteille était vide, je me suis rabattue sur l’eau de vie qui nous vient de mon arrière-grand-mère, et que ma mère tient pour centenaire (l’eau de vie, pas mon arrière-grand-mère qui n’y est pas encore… je crois qu’elle a 86 ans ?). D’après ma mère, y’a pas beaucoup de différence de goût entre les deux (moi j’en sais rien, la seule vodka que j’ai goûté était au melon, alors pour comparer avec l’eau de vie pure que je n’ai pas goûté non plus…).

Plantage de décors, pour faire dans le genre des cartes postales gourmandes de Petit Renaud (oui, une référence télévisuelle chez moi. Notez qu’il s’agit de gourmandise ;)) : Nadège avait soit disant ramassé les framboises vendredi dernier. Mmm… le lendemain, sitôt mon café avalé (avec un bout de cramique et des tartines de pain grillé confiturées à l’abricot ampuisais. Je vous ai déjà dit que c’était mon fruit préféré ?), je pique les sabots de ma mère pour aller ramasser les multiples petits fruits rouges qui avaient, certainement, mûris à la faveur de la lune très efficace, la lune, cette nuit-là, puisque j’ai dû ramasser plus d’un kg de framboises quand même. J’aime beaucoup le principe de ramasser les framboises le matin à la fraîche, avant que les abeilles ne soient réveillées,  en robe de lin violette et sabots roses. Même si les framboisiers ont tellement apprécié la pluie qu’ils ont poussés dans tout les sens et griffent les jambes.

Après la cueillette, direction la cuisine :

Ingrédients :

  • 1 kg de framboises

  • 800g de sucre

  • 4 cs d’eau de vie (ou de vodka)

Préparation :

  • Égrainez les framboises en les passant au moulin à légumes, grille très fine (évitez de rincer les fruits, qui sont fragiles. Si vous devez le faire, que ce soit sous un filet d’eau, pour ne pas perdre de jus).

  • Mettez la purée de fruit et le sucre dans la casserole à confiture, et faites cuire à feu moyen l’odeur de la framboise envahit toute la cuisine et vous donne faim… coupez quelques tranches de pain qui serviront à goûter la confiture à la fin ;).

  • Quand la confiture est cuite, versez les 4 cuillères d’eau de vie : la confiture réagit en bouillonnant, remuez bien et arrêtez la cuisson quand elle redevient calme, soit une minute plus tard au maximum.

  • Mettez en pot et bouchez-les, et profitez qu’il en reste dans la casserole / sur la cuillère / dans la louche / sur l’entonnoir pour vous faire des tartines.

Je pense avoir trouvé le bon dosage : le goût de la framboise est magnifié (ou sublimé, comme vous voulez), sans être écrasé par celui de l’eau de vie qui ne se sent pas vraiment, en réalité juste en note de fond, quand on sait qu’elle est là. Très bon équilibre de saveurs 🙂