Renard argenté

Confiture d’abricot à la fleur d’oranger

En vacances chez mes parents, pays de vergers croulants cette année sous les abricots, j’ai profité des prix imbattables  (pour en plus des fruits de bien meilleure qualité et goût que ce que je peux trouver dans le nord)… et en plus des tartes, sorbets et compotes pour bébé, j’ai fais quelques kilos de confiture.

Je me suis inspirée de plusieurs recettes associant l’abricot à la fleur d’oranger pour réaliser la mienne. Elle se fait en deux jours et est un régal sur des crêpes chaudes !

Ingrédients :

  • 1,2 kg d’abricots
  • 1kg de sucre
  • 10cs de fleur d’oranger (pas de l’arôme artificiel, de la vraie fleur d’oranger)

Préparation :

  • La veille, rincer les abricots et les dénoyauter.
  • Couper les oreillons d’abricots en morceaux et laisser macérer toute une nuit avec le sucre.
  • Le lendemain, laisser cuire à feu moyen pendant 40 minutes à une heure jusqu’à ce que la confiture ait une bonne consistance.
  • Mixer le tout avant d’ajouter la fleur d’oranger.
  • Mettre en pot stérilisés et les retourner.

Le goût de fleur d’oranger est prononcé avec 10cs, vous pouvez en mettre moins selon votre goût.

Pâte d'argile exfoliante pour le visage

Pâte exfoliante à l’argile rouge et fleur d’oranger

Pâte d'argile exfoliante pour le visage

Mon amie d’enfance, Anne-Sophie, m’a offert des kits de soin de chez mycosmetik, ce qui est très bien vu car j’adore le côté ludique de ces kits, et cela m’a permis de découvrir une boutique que je ne connaissais pas, sur laquelle on peut trouver autant les ingrédients de base pour faire ses propres cosmétiques (bio ou naturel), que ces kits très sympas avec tout ce qu’il faut pour élaborer une recette, y compris le contenant et la jolie étiquette !

Ayant fini mon dernier masque exfoliant, j’ai réalisé cette pâte d’argile à la fleur d’oranger (mon pêché mignon, Anne-Sophie me connaît bien ^^) et à la poudre de noyau d’olive. Et je n’ai presque pas changé la recette originale ! (j’ai juste ajouté l’huile essentielle de camomille, connaissant la réactivité de ma peau aux exfoliants)

Ingrédients :

  • 50g d’argile rouge (purifiante et adoucissante)
  • 7g de poudre de noyau d’olive (exfoliant doux)
  • 10ml d’huile de tournesol
  • 30ml d’hydrolat de fleur d’oranger (adoucissante et tonifiante)
  • 12 gouttes d’huile essentielle de tea-tree (purifiant et tonifiant)
  • 12 gouttes d’huile essentielle de camomille romaine (calmante et anti-irritation)
  • 15 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse
  • 8 gouttes de vitamine E

Préparation :

  • Mélanger à part l’argile avec la poudre de noyau d’olive.
  • Dans un autre bol, mélanger la fleur d’oranger, l’huile de tournesol, les huiles essentiels et les conservateurs naturels.
  • Puis, mélanger les deux préparations ensemble jusqu’à obtention d’une pâte lisse.
  • Verser la préparation dans le petit pot, et il vous en reste assez dans le bol pour une utilisation immédiate !

 

La pâte est à utiliser sur peau mouillée : massez doucement le visage en mouvement circulaires. Si vous avez la peau sensible, n’insistez pas sur les joues et le contour des yeux, mais je suis plutôt contente de cette poudre de noyau d’olive que j’utilise pour la première fois : je n’ai eu aucune rougeur une fois enlevé le masque, même après avoir bien frotté !

Vous pouvez laisser poser une dizaine de minutes pour que la peau profite bien des effets de l’argile et des huiles essentielles, ou rincer immédiatement à l’eau tiède.

Appliquer ensuite un sérum ou une crème hydratante.

En tout cas je suis plutôt convaincue à la fois par la marque et par le masque ! Merci encore Anne-Sophie <3

Renard argenté

Tarte méditerranéenne aux abricots

Énième variante, pour les 50 ans de mon père, de la tarte aux abricots. Une pâte à l’huile d’olive, un appareil amande-miel-fleur d’oranger, et des oreillons d’abricots ampuisais congelés cet été.

Ingrédients :

Pour la pâte :

  • 250g de farine
  • 4cs de sucre
  • 6cl d’huile d’olive
  • de l’eau

Pour l’appareil :

  • Un œuf
  • beaucoup d’amandes en poudre
  • du miel
  • de l’eau de fleur d’oranger

Pour la garniture :

  • des oreillons d’abricots
  • des pignons de pins
  • un peu de confiture de framboises

Préparation :

Préparer la pâte : mélanger la farine et le sucre, ajouter petit à petit l’huile d’olive, et encore plus petit à petit l’eau jusqu’à obtenir une pâte souple. Étaler la pâte et la poser au fond du plat fariné.

Dans un bol, mélanger l’œuf battu avec les amandes en poudre, le miel ; ajouter petit à petit la fleur d’oranger. Étaler le mélange au fond de la tarte.

Déposer les oreillons et les pignons, et enfourner 30 minutes à 220°C.

Renard argenté

Crème bonne mine à l’abricot

Une crème qui aide à garder les couleurs difficilement gagnées au soleil. L’odeur d’abricot (donnée par l’extrait aromatique, même si l’huile d’abricot est bien parfumée aussi) se combine très bien à l’eau de fleur d’oranger, ce qui rend l’application très agréable 😉 Fanny a d’ailleurs craqué pour cette crème, ce pourquoi ce sera la première que je bloguerai 🙂

Phase acqueuse :

  • 20g d’HY de fleur d’oranger
  • 16g d’eau de source (ou d’eau déminée)

Phase huileuse :

  • 10g HV amande
  • 5g HV carotte
  • 5g HV noyaux d’abricot
  • 4g de cire émulsifiante

+ 8 gtt EPP, 8 gtt vitamine E, 12 gtt arome naturel abricot.

Au bain-marie, faire chauffer les huiles et fondre la cire émulsifiante. Porter les hydrolats à la même température (régulièrement, du moins… je ne le fais pas, personnellement ;). Diluer l’EPP dans les huiles, la vitamine E dans les hydrolats, puis verser les seconds dans les premières. Battre (au fouet ou à la fourchette) jusqu’à obtenir une belle texture, laisser refroidir pour ajouter l’arome en mélangeant de nouveau.

Cette recette était destinée à la fois pour le corps et le visage, je n’ai donc pas mis d’HE.

L’huile de carotte, comme l’huile d’abricot, est un bon préparateur pour le soleil, et permet de conserver le hâle plus longtemps. L’huile d’amande est assouplissante et l’hydrolat de fleur d’oranger hydratant (sans parler de son odeur ;)).

On peut tricher pour l’effet bonne mine en ajoutant des pigments en fin de préparation : ocre rouge et jaune pour obtenir une teinte abricot…

ça fait plus d’un mois que j’ai préparé cette crème, et elle se conserve très bien (enfin, il n’en reste plus beaucoup ;)). Pour le hâle, difficile à dire, cependant : je bronze difficilement, et puis bronzer en ville, pas évident 🙂 Mais son atout principal reste son odeur…

Renard argenté

Crème dessert à la fleur d’oranger

On reste en Provence, après la mousse à la fleur d’oranger, la crème ! Très simple à réaliser et avec une astuce pour éviter de passer 6 oeufs dedans : la maïzena.

Ingrédients : (pour 5 coupelles) :

  • 1/2L de lait frais
  • 1 oeuf
  • 2 cs de maïzena
  • 3 cc d’eau de fleur d’oranger
  • 0,5 cc de cannelle en poudre (astuce de Lindy : ça casse le goût de savon que peut avoir l’eau de fleur d’oranger en forte dose 😉 )
  • 5 cs de sucre vanillé

Préparation :

  • Sur feu moyen, faire chauffer le lait avec l’oeuf battu, la maïzena et le sucre, en fouettant pendant 10 minutes environ.
  • Ajouter alors la cannelle et l’eau de fleur d’oranger, continuer à battre, en baissant le feu, jusqu’à avoir une consistance de crème.
  • Mettre dans les ramequins, décorer d’écorce d’orange confite et mettre au frais dès refroidissement.

Servir seul, ou avec des biscuits à l’écorce d’orange 🙂

Renard argenté

Mousse à la fleur d’oranger

Délicieuse découverte lors du Réveillon de l’An : l’existence de la mousse à la fleur d’oranger. Je n’ai eu de cesse que d’en refaire sitôt rentrée chez moi. D’une légèreté inouïe, parfaite pour honorer la neige qui tombe à gros flocons à Lyon, parfaite pour accompagner une galette des rois à la frangipane, une salade de fruits exotiques… Je n’ai pas fini d’en faire 🙂 Et en plus ce n’est pas compliqué !

J’avais oublié d’acheter de la crème entière, j’ai donc « triché » en utilisant de l’agar agar pour faire prendre la crème allégée. Ce qui donnera deux variantes au final 🙂

Ingrédients (pour 6 personnes) :

  • 15 cl de crème entière OU 15cl de crème allégée + 1g d’agar agar en poudre.
  • une demie cc de cannelle en poudre
  • 2 cs d’eau de fleur d’oranger
  • 80g de sucre glace
  • 4 blancs d’oeufs

Préparation :

  • Avec la crème entière : la placer préalablement, avec le bol et le fouet, au réfrigérateur pendant une demie heure. Puis battre la crème très fermement, et sans discontinuer de battre, ajouter ensuite la cannelle, le sucre glace et l’eau de fleur d’oranger.
  • Avec la crème allégée : la mélanger, froide, à l’agar agar, au sucre, à la cannelle et à l’eau de fleur d’oranger, et faire chauffer : laisser la crème frémir pendant 30 sec, puis arrêter.
  • Battre les blancs en neige très ferme, les incorporer à la crème.
  • Laisser reposer au moins 2 heures au frigo avant de servir comme accompagnement, nappé sur un gâteau au chocolat, ou nature avec des pignons de pin.

 

Renard argenté

Brioche cocote

Le week-end dernier, avec ma mère, nous sommes allées à la minoterie par chez mes parents… et j’en ai ramené 6kg de farine : blanche, sarrasin, et un mélange “céréales et fruits”, une farine de blé avec dedans des flocons d’avoine, de seigle, de maïs, de blé et d’orge, de la semoule de blé dur, du citron et de l’orange confite, des pommes, des abricots, de la papaye et de la mangue confit… Autant dire qu’il n’y a pas besoin de rajouter quoi que ce soit dans le gâteau 🙂 (ils font plein de mélanges super sympa, j’ai aussi de la “Plaisant’thym”, avec du thym et d’autres herbes dedans, que j’essayerai en muffins salés).

Et, il y a quelque jour, je vois passer cette recette sur mon Netvibes… Une brioche cuite en cocotte, voilà qui réduit mes craintes face à la cuisson de ce met dans mon scrogneugneu de mini-four ! Et l’occasion d’utiliser cette farine spéciale…

J’ai, forcément, modifié la recette 😉 J’étais étonnée, par contre, par l’absence de beurre dedans… mais je n’ai pas retouché à ça.

Ingrédients :

  • 250g de farine “Céréales et fruits”
  • 1/2 sachet de levure briochin
  • 1 pincée de sel
  • 40g de sucre
  • 75g de lait
  • 2 bouchons d’eau de fleur d’oranger
  • 1 œuf

Préparation :

  • Mélanger la farine, le sel, le sucre et la levure.
  • Creuser un puits (j’adore faire ça, c’est l’une des premières choses que j’ai dû apprendre en cuisine avec M’man, quand j’étais toute petiote : “Tu creuses le puits, voilà… je verse le lait dedans, et toi tu remues doucement… Doucement, hein ! pas mettre de la farine de partout… Mais ! Qu’est-ce que j’ai dit !” :D), casser l’œuf dedans et bien mélanger. Refaire un puits pour le plaisir 😉
  • Faire tiédir le lait avec la fleur d’oranger — la pâte lève mieux si le lait est tiède. Verser dans le puits, bien mélanger. Couvrir le saladier d’un torchon, et laisser lever la pâte deux heures.
  • Chemiser la cocotte. Au bout de deux heures de levée, refaire une boule de la pâte et la mettre dans la cocotte. Fermer le couvercle, et laisser lever de nouveau une heure.
  • Puis, enfourner 40 minutes (1h pour moi) à four froid, 220°C.
  • Laisser tiédir, et déguster au p’tit déj’…

Je tiens à dire que je suis fière de ma brioche, c’est la première fois que j’en réussi une aussi bien que ma mère 🙂 Bon, elle n’a pas gonflé autant que je l’espérais… il faudra donc que je réessaye, zut alors ! 😀

Variante aux agrumes

J’ai repris ma recette de brioche en cuisson cocotte pour faire une variante aux agrumes, pour le petit déjeuner (celle qui embaumait mon appart ;)). Je pensais accueillir deux Empereurs affamés, mais Julien ayant préféré son hôtel (sous prétexte que sa valise était trop lourde à charrier et qu’en plus il pleuvait), Gilles a pu manger sa part 😀

Ingrédient :

  • 250g de farine blanche
  • 15cl de lait
  • 40g de sucre
  • 1 œuf
  • 1/2 sachet de levure briochin
  • 2 poignées d’écorces d’orange et de citron confits
  • le zeste d’une orange non traitée
  • deux bouchons d’eau de fleur d’oranger

Préparation :

  • Mélanger la farine, la levure, le sucre et les agrumes coupés, mélanger. Creuser un puits.
  • Battre l’oeuf dans un bol avant de l’ajouter à la pâte en évitant les grumeaux.
  • Faire chauffer le lait dans une casserole avec l’eau de fleur d’oranger.
  • Ajouter à la pâte, jusqu’à obtenir une pâte homogène.
  • Laisser lever dans le saladier avec un torchon au dessus, pendant 3h minimum (personnellement, j’ai laissé lever tout l’après-midi, quand j’étais au boulot).
  • Chemiser une cocotte, verser la pâte dedans et laisser lever encore une heure.
  • Enfourner à froid et laisser cuire 40 minutes à four normal (1h30 pour moi), 180°C.