Tarte à la rhubarbe et crème d'amandes

Tarte à la rhubarbe et crème aux amandes

Tarte à la rhubarbe et crème d'amandes

Un kilo de rhubarbe à transformer, ça permet de faire déjà une belle tarte, et quelques pots de confiture 🙂

 

Ingrédients :

Pour la pâte :

  • 200g de farine
  • 125g de beurre
  • 1 oeuf

Pour la garniture :

  • 500g de rhubarbe
  • 100g de sucre

Pour la crème :

  • 25cl de crème fraîche
  • 2 oeufs
  • 100g d’amandes en poudre
  • 100g de sucre

Préparation :

  • La veille, préparer la rhubarbe en l’épluchant et en la coupant en petits tronçons de deux cm. Mettre dans un saladier avec le sucre et réserver toute une nuit. La rhubarbe va confire et rendre son jus.
  • Le jour même, préchauffer le four à 180°C.
  • Préparer la pâte (j’avoue que je la fait toujours au pif, mais les proportions doivent correspondre à ce que j’ai noté. Au besoin, ajouter du beurre ou de la farine 🙂 ).
  • Etaler la pâte et la mettre dans le moule fariné. Enfourner à blanc le temps de préparer la crème.
  • Mélanger la crème fraîche avec les oeufs, les amandes et le sucre. Battre jusqu’à obtenir un mélange homogène.
  • Sortir le fond de tarte du four. Le garnir des tronçons de rhubarbe et verser la crème dessus.
  • Enfourner de nouveau, 30 à 45 minutes suivant la qualité du four.
Crèmes au chocolat

Petites crèmes au chocolat et fève Tonka

Crèmes au chocolat

Hercule Poirot prenait son petit déjeuner dans son luxueux appartement de Mayfair, havre de paix tout entier dévoué au double culte de l’angle droit et de la symétrie. Et il venait de se régaler de sa brioche et de sa tasse de chocolat chaud quand, rompant incongrûment avec la sacro-sainte tradition – car c’était un être d’habitudes et qui dérogeait rarement à la routine -, il pria de but en blanc son fidèle valet de chambre, Georges, de lui en préparer une seconde tasse.

Agatha Christie, Black Coffee

… il n’en fallait pas plus de ma lecture de petit-déjeuner pour que j’ai envie de me faire des crèmes au chocolat. L’ajout de la fève tonka est facultatif (on peut le remplacer par de la vanille, ou de la cannelle, ou rien du tout) mais je trouve qu’elle magnifie le goût du chocolat de très belle façon.

Ingrédients (pour 3 ramequins) :

  • 1 oeuf + son jaune
  • 20cl de lait entier
  • 30g de sucre en poudre
  • 80g de chocolat noir de qualité
  • 1/2 fève tonka (facultatif).

Préparation :

Préchauffer le four à 150°C.

Faire fondre au bain marie le chocolat, et le délayer dans le lait. Battre au fouet jusqu’à ce que le chocolat ait complètement fondu.

Pendant ce temps, battre en mousse l’oeuf et le jaune supplémentaire, et ajouter le sucre en poudre.

Quand le chocolat a fondu, râper la fève tonka et fouetter de nouveau pour homogénéiser le mélange.

Verser le mélange chocolat et lait sur les oeufs, fouetter vigoureusement pour éviter la formation de grumeaux, et verser dans les ramequins.

Placer les ramequins dans un plat allant au four et rempli d’eau à moitié, puis enfourner et faire cuire ainsi au bain marie 30 minutes environ.

Laisser refroidir, puis placer les ramequins au frigo une heure avant dégustation.

Il fut interrompu dans ses pensées par l’arrivée silencieuse de Georges, qui apportait cette seconde tasse de chocolat bienvenue.

Lemon curd

Lemon curd (et les étiquettes qui vont avec !)

Lemon curd

La lemon curd est un péché mignon et acidulé, et aisé à réaliser. Parfait pour accompagner les scones, brioches et tartines, mais aussi pour garnir un fond de pâte et réaliser en moins d’une heure de délicieuses tartelettes au citron !

Ma maman m’avait donné, la dernière fois que je l’ai vu, des petits citrons de son citronnier. Assez pour réaliser quelques petits pots de lemon curd, d’après une recette de Penny Holmes et Susan Mallet, dans le petit livre Simply British (livre qui me fourni aussi MA recette de scones et de shortbreads ^.^).

Comme mes citrons étaient tout ce qu’il y a de plus naturel et sans pesticide, j’ai utilisé, tant qu’à y être, du sucre de canne bio, des oeufs bios et du beurre bio (mais l’important c’est surtout les citrons non traités ^.^).

Ingrédients (pour environ 1kg de lemon curd) :

  • 100g de beurre
  • 300g de sucre en poudre
  • 3 gros citrons (ou 6 petits)
  • 4 oeufs légèrement battus

Préparation :

Si vous voulez conserver la lemon curd, stérilisez vos pots et séchez les bien, au préalable.

Zester les citrons finement (d’où l’importance du « non traités »), et en extraire le jus.

Dans une casserole à bain-marie, mettre le beurre (coupé en dés), le sucre, le zeste et le jus des citrons, et laisser cuire jusqu’à ce que le beurre ait fondu, et que le sucre se soit dissout, en remuant avec une cuillère en bois.

Dans un bol à part, battre les oeufs à la fourchette.

Une fois que la préparation au bain-marie est prête, armez-vous d’une petite passoire-tamis, et d’un fouet. Verser les oeufs dans la passoire, au dessus du reste de la préparation, et mélanger ensuite au fouet, sans cesser, pendant une quinzaine de minute : le mélange s’épaissit et devient crémeux (il est important de bien battre le tout sans arrêt pour ne pas que les oeufs fassent des grumeaux).

Verser ensuite dans les pots, ou sur un fond de pâte brisée pour réaliser une tarte au citron.

Etiquettes :

J’ai réalisé de jolies étiquettes, parce que j’aime bien les jolis papiers. Vous trouverez le fichier ci-dessous, que vous pouvez imprimer soit sur du papier autocollant, soit sur du papier bristol 🙂

Lemon Curd

 

Renard argenté

Crème bonne mine à l’abricot

Une crème qui aide à garder les couleurs difficilement gagnées au soleil. L’odeur d’abricot (donnée par l’extrait aromatique, même si l’huile d’abricot est bien parfumée aussi) se combine très bien à l’eau de fleur d’oranger, ce qui rend l’application très agréable 😉 Fanny a d’ailleurs craqué pour cette crème, ce pourquoi ce sera la première que je bloguerai 🙂

Phase acqueuse :

  • 20g d’HY de fleur d’oranger
  • 16g d’eau de source (ou d’eau déminée)

Phase huileuse :

  • 10g HV amande
  • 5g HV carotte
  • 5g HV noyaux d’abricot
  • 4g de cire émulsifiante

+ 8 gtt EPP, 8 gtt vitamine E, 12 gtt arome naturel abricot.

Au bain-marie, faire chauffer les huiles et fondre la cire émulsifiante. Porter les hydrolats à la même température (régulièrement, du moins… je ne le fais pas, personnellement ;). Diluer l’EPP dans les huiles, la vitamine E dans les hydrolats, puis verser les seconds dans les premières. Battre (au fouet ou à la fourchette) jusqu’à obtenir une belle texture, laisser refroidir pour ajouter l’arome en mélangeant de nouveau.

Cette recette était destinée à la fois pour le corps et le visage, je n’ai donc pas mis d’HE.

L’huile de carotte, comme l’huile d’abricot, est un bon préparateur pour le soleil, et permet de conserver le hâle plus longtemps. L’huile d’amande est assouplissante et l’hydrolat de fleur d’oranger hydratant (sans parler de son odeur ;)).

On peut tricher pour l’effet bonne mine en ajoutant des pigments en fin de préparation : ocre rouge et jaune pour obtenir une teinte abricot…

ça fait plus d’un mois que j’ai préparé cette crème, et elle se conserve très bien (enfin, il n’en reste plus beaucoup ;)). Pour le hâle, difficile à dire, cependant : je bronze difficilement, et puis bronzer en ville, pas évident 🙂 Mais son atout principal reste son odeur…

Renard argenté

Crème dessert à la fleur d’oranger

On reste en Provence, après la mousse à la fleur d’oranger, la crème ! Très simple à réaliser et avec une astuce pour éviter de passer 6 oeufs dedans : la maïzena.

Ingrédients : (pour 5 coupelles) :

  • 1/2L de lait frais
  • 1 oeuf
  • 2 cs de maïzena
  • 3 cc d’eau de fleur d’oranger
  • 0,5 cc de cannelle en poudre (astuce de Lindy : ça casse le goût de savon que peut avoir l’eau de fleur d’oranger en forte dose 😉 )
  • 5 cs de sucre vanillé

Préparation :

  • Sur feu moyen, faire chauffer le lait avec l’oeuf battu, la maïzena et le sucre, en fouettant pendant 10 minutes environ.
  • Ajouter alors la cannelle et l’eau de fleur d’oranger, continuer à battre, en baissant le feu, jusqu’à avoir une consistance de crème.
  • Mettre dans les ramequins, décorer d’écorce d’orange confite et mettre au frais dès refroidissement.

Servir seul, ou avec des biscuits à l’écorce d’orange 🙂