Renard argenté

Confiture de mirabelles à la vanille

Les paniers que l’on prend à la ferme en ce moment comporte toujours des kilos de prunes. Comme c’est un fruit plutôt fade, je le transforme systématiquement en compote (avec de la cannelle pour donner un goût)… sauf les mirabelles qui elles ont le droit de devenir des confitures, mais avec un peu de vanille.

Ingrédients :

  • 1kg environ de fruits (800g une fois dénoyautés)
  • 600g de sucre de canne
  • 1/2 gousse de vanille

Préparation :

  • Laver et dénoyauter les mirabelles.
  • Les laisser macérer une douzaine d’heure avec le sucre et la 1/2 gousse de vanille fendue et grattée (cette étape est dispensable mais elle permet de mieux confire les fruits ; et quand on a peu de temps devant soi, c’est pratique aussi !).
  • Laisser cuire à feu moyen pendant 40 minutes environ. Quand la confiture commence à prendre, verser en pots en enlevant les gousses de vanille pour ne pas qu’elle masque complètement le goût des prunes.

Vous pouvez mixer les fruits au préalables mais pour le coup, les mirabelles un peu confites me plaisent bien. Les gousses de vanille pourront resservir à la prochaine bassine de confiture, ou à parfumer le pot de sucre vanillé qui trône sur mon étagère 🙂

Renard argenté

Confiture d’abricot à la fleur d’oranger

En vacances chez mes parents, pays de vergers croulants cette année sous les abricots, j’ai profité des prix imbattables  (pour en plus des fruits de bien meilleure qualité et goût que ce que je peux trouver dans le nord)… et en plus des tartes, sorbets et compotes pour bébé, j’ai fais quelques kilos de confiture.

Je me suis inspirée de plusieurs recettes associant l’abricot à la fleur d’oranger pour réaliser la mienne. Elle se fait en deux jours et est un régal sur des crêpes chaudes !

Ingrédients :

  • 1,2 kg d’abricots
  • 1kg de sucre
  • 10cs de fleur d’oranger (pas de l’arôme artificiel, de la vraie fleur d’oranger)

Préparation :

  • La veille, rincer les abricots et les dénoyauter.
  • Couper les oreillons d’abricots en morceaux et laisser macérer toute une nuit avec le sucre.
  • Le lendemain, laisser cuire à feu moyen pendant 40 minutes à une heure jusqu’à ce que la confiture ait une bonne consistance.
  • Mixer le tout avant d’ajouter la fleur d’oranger.
  • Mettre en pot stérilisés et les retourner.

Le goût de fleur d’oranger est prononcé avec 10cs, vous pouvez en mettre moins selon votre goût.

Renard argenté

Marmelade d’oranges amères

Comme promis, après la confiture de citron et la marmelade de trois agrumes, voici la recette de la marmelade d’oranges amères. C’est la saison actuellement, et la saveur de cette marmelade est incomparable avec celle d’orange douce (très bonne au demeurant mais sans ce côté corsé qui accompagne à merveille les scones et les pancakes ^.^).

Ici la préparation se fait en trois jours (voire 4), afin de bien confire les écorces. J’insiste mais il faut bien entendu des oranges bio si on ne veut pas déguster un concentré de pesticides. J’ai suivi les proportions données par la recette originale, ce qui donne beaucoup de pots de confitures – une bonne douzaine ! Vous pouvez allègrement diviser les proportions par deux et avoir quand même un stock pour l’année 🙂

Ingrédients :

  • 1.5kg d’oranges amères (soit une douzaine de fruits)
  • 2 citrons
  • 25dl d’eau (2dl par fruit), soit 2.5L 😉
  • 3kg de sucre (et ce n’est pas trop, sinon la marmelade serait vraiment très très amère).

Préparation :

Jour 1 : 

  • Presser les oranges et les citrons au presse agrumes. Garder les pépins et les mettre dans un nouet qui servira à faire prendre la confiture.
  • Couper les pelures, grossièrement ou finement selon votre goût. Si l’écorce semble épaisse, avec beaucoup de peau blanche, enlever grossièrement cette épaisseur au petit couteau.
  • Verser les morceaux d’écorce dans le jus et laisser macérer une nuit (avec le nouet).

Jour 2 :

  • Porter à ébullition pendant 1 heure à découvert, puis laisser de nouveau macérer une nuit.

Jour 3 :

  • Verser les 3kg de sucre, laisser se dissoudre pendant 3 heures.
  • Puis porter de nouveau à ébullition pendant 1 heure en remuant de temps en temps. La confiture prend une couleur ambrée. Quand elle est assez cuite, mettre en pots stérilisés.

Cette dernière étape peut aussi être réalisée le 4e jour, si on rentre trop tard du travail pour tout faire dans la soirée 😉

 

Renard argenté

Marmelade de trois agrumes

Janvier est la période idéale pour trouver des agrumes « originaux », que ce soit les oranges amères ou les citrons bergamote – que j’ai découvert d’an dernier à l’étal bio de mon petit marché. Comme c’est un peu le seul endroit où je peux trouver des oranges amères et des citrons bergamote bio, je fais le plein pour faire des marmelades. Celle d’oranges amères est encore en préparation (elle se fait sur trois jours) mais la marmelade de trois agrumes est déjà en pots, avec ses parfums d’orange douce, pamplemousse et bergamote !

Comme toujours pour les confitures d’agrumes, je ne jure que par le bio, puisque les zestes voire les peaux entières rentrent dans la confection. Ici, je n’ai utilisé que les zestes, ce pourquoi la préparation est plus rapide (les zestes confisent plus vite et sont moins amers). Mes pamplemousses et citrons avaient une peau trop épaisse pour qu’elle soit ajoutée à la confiture – cela donne de l’amertume.

Ingrédients (pour 1kg de confiture environ) :

  • 8 oranges douces
  • 2 pamplemousses
  • 2 gros citrons bergamote
  • 1kg de sucre
  • 15dl d’eau

Préparation :

  • Zester finement les agrumes. Peler à vif les oranges et les pamplemousses (veiller à recueillir le jus), et presser le jus des citrons.
  • Garder les pépins pour les mettre dans un nouet et faciliter la prise de la marmelade.
  • Détailler les oranges en quartier, et détailler les pamplemousses en suprêmes pour enlever leur membrane, trop épaisse.
  • Mettre le tout dans un saladier, verser le jus de citron par dessus, et ajouter 300g de sucre.
  • Laisser reposer une douzaine d’heure.
  • Une fois le temps passé, verser le tout dans une marmite, ajouter encore 300g de sucre et 15 dl d’eau et laisser frémir pendant une bonne heure (ne pas oublier de mettre le nouet avec les pépins au milieu).
  • Au bout d’une heure, ajouter le reste de sucre et laisser encore cuire 40 minutes. Le volume doit avoir diminué d’un tiers environs.
  • Vérifier la prise de la marmelade avant de mettre en pots stérilisés, les retourner pour faire le vide.

Je suis un peu monomaniaque en hiver pour les confitures, après celle de pamplemousse à la rose et de citron, la prochaine qui viendra sera la marmelade d’orange amère !

Renard argenté

Confiture de citron

A Noël, je suis repartie de chez mes parents avec plein de cadeaux et plein de citrons ! Pour changer un peu de la lemon curd, j’ai fais de la confiture de citron, un délice acidulé avec des tranches fines de citron presque confits, un régal sur les brioches ou les tartines ! C’est une confiture très esthétique aussi, et dont la confection s’étale sur trois jours (peu de travail à chaque fois, mais il faut le prévoir si on en veut pour le goûter du dimanche 🙂 ).

Ingrédients :

  • 800g à 1kg de citrons bio (on garde les écorces, donc du bio est indispensable)
  • Le même poids en sucre qu’en fruit au bout du troisième jour
  • 1 verre d’eau par 500g de sucre.

Préparation :

  • Le premier jour : laver et brosser les citrons. Les couper en tranches très fines (au couteau ou à la mandoline), les épépiner (réserver les pépins dans un nouet) et les mettre dans une casserole. Recouvrir d’eau froide et laisser macérer 24 heures.
  • Le second jour : changer l’eau (je l’ai récupérée pour la boire, de l’eau citronnée après les fêtes n’est jamais superflu ^.^) et faire bouillir une dizaine de minutes avant de couper le feu et laisser macérer de nouveau 24 heures.
  • Le troisième jour : égoutter les citrons, les peser (j’ai récupéré 650g de citron). Dans la casserole à confiture, mettre le même poids en sucre qu’il y a de fruit et ajouter 1 verre d’eau. Porter à ébullition une dizaine de minutes avant de mettre les fruits, puis laisser prendre à feu moyen. Eviter de remuer pour ne pas casser les tranches de citron.
  • Quand la confiture est prête, la verser dans des pots stérilisés.

Si le fait d’avoir des tranches de fruits vous dérange, il est tout à fait possible de les couper en plus petits morceaux, à la façon d’une marmelade d’oranges amères.

 

Renard argenté

Crème de marrons à la vanille

Crème de marrons

La crème de marrons est un de ces délices qui se mérite ! J’ai le souvenir d’une table de cuisine envahie de marrons et d’un après-midi entier passé avec ma mère pour en préparer quelques pots, doigts noircis et ébouillantés… Effectivement, la préparation en elle-même est assez fastidieuse. Cette année, j’ai triché. Je suis partie de marrons en bocaux déjà préparés (et cuits au naturel) pour m’épargner toute la partie compliquée.

Néanmoins je vous livre la version complète, au cas où vous ayez l’âme courageuse (ou beaucoup de petites mains pour vous aider).

Ingrédients (pour 4 pots de 500g)

  • 2kg de marrons (sachant qu’il est impossible, dit le bouquin de ma mère, de traiter plus de 2kg à la fois. Ou alors vous avez invité toute votre famille, arrière-petit-cousin compris, et vous les avez tous motivés à se lancer dans la confection de la confiture…) (ou 1kg500 de marrons décortiqués et cuits au naturel, pour aller plus vite)
  • 1 gousse de vanille par kg de purée de marrons
  • 1 feuille de laurier (sèche, bien sûr)
  • et 1kg de sucre par kilo de purée de marrons

Préparation :

Préparation des marrons  :

  • Inciser les marrons sur tout le pourtour et les mettre dans l’eau bouillante pendant 5 minutes. Les enlever au fur et à mesure pour les débarrasser de la coque dure et du duvet.

Note : si les marrons sont frais, on peut déjà enlever la coque dure sans les passer par l’eau bouillante, ce qui sauvegarde un peu les doigts. Mais il faudra quand même les ébouillanter pour enlever le duvet, et là ça ne marche que tant que les marrons sont bouillants.

C’est cette étape que j’ai évité en les achetant déjà préparés, et c’est vraiment la plus pénible. Après le reste est facile !

Préparation de la purée :

  • Mettre les fruits dans une casserole juste recouverts d’eau avec le laurier, et faire cuire jusqu’à ce qu’ils s’écrasent facilement. Avec des marrons déjà préparés, ça va très vite.
  • Réduire ensuite en purée fine (après avoir enlevé le laurier) au moulin à légumes (grille moyenne puis fine) (je suis restée à la grille moyenne, personnellement).
  • Peser la purée.

Préparation du sirop :

  • Faire un sirop vanillé. Dans une grande casserole, mettre le même poids en sucre qu’il y a de purée de marrons. Ajouter un verre d’eau par kg de sucre, et la / les gousses de vanille coupées en deux et mettre sur feu moyen.
  • Quand le sirop fait des perles, ajouter la purée de marrons et bien mélanger.
  • Laisser cuire une quinzaine de minutes et mettre dans des pots stérilisés.

La crème de marrons s’utilise ensuite de multiples façons : à la cuillère, en mousse, pour garnir une génoise, dans des muffins, sur des crêpes, etc, etc…

Renard argenté

Gelée de groseilles rouges

Gelée de groseilles rouges

Exécutée comme le fait maman ! Je vais finir par mettre un pieds de groseillier et un de cassis sur ma terrasse, les confitures et sirops de ces fruits sont excellents 🙂

Ingrédients (pour un pot) :

  • 500g de groseilles
  • 5cl d’eau
  • 150g de sucre

Préparation :

  • Rincer et égrainer les grappes de groseilles et peser les fruits (on arrive généralement à 400, 450g)
  • Verser dans une casserole et ajouter l’eau. Porter l’eau à ébullition et laisser éclater les fruits pendant 5 minutes.
  • Passer au chinois (ou à la moulinette avec une grille très fine) pour extraire tout le jus et une partie de la pulpe, sans garder les graines. Il reste généralement 300g de jus.
  • Ajouter le sucre (je divise le poids du fruit par deux, pour garder l’acidité de la groseille) et faire cuire à feu doux jusqu’à ce que la confiture ai écumé et fasse la nappe.
  • Mettre en pot stérilisé et retourner les pots.

Et voilà !

Renard argenté

Sirop de Mémée Guite (et sa confiture)

Sirop et confiture de fraiseMise à jour d’un vieil article, voici une recette qui me vient de mon arrière-grand-mère, qu’on peut décliner avec des framboises, des fraises ou avec des mûres, ou avec les trois 🙂 Ce sirop se réalise en trois jours, même si en réalité vous n’avez pas grand chose à faire. C’est une recette économique, car même avec 500g de fruits, on fait 1 bouteille de sirop et deux pots de confiture – le seul frein à l’achat peut être le prix des fruits si vous n’avez pas la chance d’avoir un jardin…

Ingrédients :

  • 1kg de fruits
  • 1L d’eau
  • 1kg de sucre
  • le jus de 2 citrons (ou 25g d’acide salicylique)

Préparation du sirop :

  • Le premier jour, rincer les fruits et les laisser macérer dans l’eau pendant 24h, en ayant ajouté le jus de deux citrons.
  • Le deuxième jour, filtrer le jus (garder les fruits à part, ils sont encore bons pour en faire de la gelée). Ajouter le sucre, mélanger, laisser de nouveau macérer 24h.
  • Le troisième jour, donner un bouillon et écumer avant de mettre en bouteilles.

Préparation de la confiture :

  • Le deuxième jour, après avoir sorti les fruits de l’eau, les peser et ajouter à peu près le même poids en sucre (normalement je met beaucoup moins de sucre dans mes confitures, mais une partie du jus et du sucre du fruit est resté dans l’eau – mettre la même quantité de sucre permet d’exhauster le goût restant).
  • Il est possible d’ajouter quelques feuilles de menthe ou de verveine avec les fraises – de la cardamome avec les mûres – rien avec les framboises parce qu’elles se suffisent en soi ^.^ . En ce cas, il faudra les enlever au moment de mettre en pot, pour ne pas que le goût continue d’infuser jusqu’à consommation de la confiture.
  • Faire cuire jusqu’à ce que la confiture fasse la « nappe » et écumer, avant de mettre en  pots stérilisés.
Confiture de rhubarbe

Confiture de rhubarbe – et son étiquette

Confiture de rhubarbe

 

Il me restait des tronçons de rhubarbe après avoir fait une tarte, et j’ai opté pour quelques petits pots de confiture acidulée. Et comme j’aime bien mettre de jolies étiquettes sur mes pots, vous trouverez avec la recette de quoi étiqueter vos conserves 🙂

 

Ingrédients :

  • 1kg de rhubarbe
  • 600g de sucre
  • le jus d’un citron

 

Préparation :

  • La veille, préparer la rhubarbe en l’épluchant et en la coupant en petits tronçons de deux cm. Mettre dans un saladier avec le sucre et le jus de citron et réserver toute une nuit. La rhubarbe va confire et rendre son jus.
  • Le jour même, faire cuire à feu doux la confiture jusqu’à ce que les tronçons de rhubarbe se délitent en compote (30 minutes environ).
  • Mettre en pots stérilisés.

 

Et voici les étiquettes à découper pour mettre sur les pots :

La bonne confiture

Lemon curd

Lemon curd (et les étiquettes qui vont avec !)

Lemon curd

La lemon curd est un péché mignon et acidulé, et aisé à réaliser. Parfait pour accompagner les scones, brioches et tartines, mais aussi pour garnir un fond de pâte et réaliser en moins d’une heure de délicieuses tartelettes au citron !

Ma maman m’avait donné, la dernière fois que je l’ai vu, des petits citrons de son citronnier. Assez pour réaliser quelques petits pots de lemon curd, d’après une recette de Penny Holmes et Susan Mallet, dans le petit livre Simply British (livre qui me fourni aussi MA recette de scones et de shortbreads ^.^).

Comme mes citrons étaient tout ce qu’il y a de plus naturel et sans pesticide, j’ai utilisé, tant qu’à y être, du sucre de canne bio, des oeufs bios et du beurre bio (mais l’important c’est surtout les citrons non traités ^.^).

Ingrédients (pour environ 1kg de lemon curd) :

  • 100g de beurre
  • 300g de sucre en poudre
  • 3 gros citrons (ou 6 petits)
  • 4 oeufs légèrement battus

Préparation :

Si vous voulez conserver la lemon curd, stérilisez vos pots et séchez les bien, au préalable.

Zester les citrons finement (d’où l’importance du « non traités »), et en extraire le jus.

Dans une casserole à bain-marie, mettre le beurre (coupé en dés), le sucre, le zeste et le jus des citrons, et laisser cuire jusqu’à ce que le beurre ait fondu, et que le sucre se soit dissout, en remuant avec une cuillère en bois.

Dans un bol à part, battre les oeufs à la fourchette.

Une fois que la préparation au bain-marie est prête, armez-vous d’une petite passoire-tamis, et d’un fouet. Verser les oeufs dans la passoire, au dessus du reste de la préparation, et mélanger ensuite au fouet, sans cesser, pendant une quinzaine de minute : le mélange s’épaissit et devient crémeux (il est important de bien battre le tout sans arrêt pour ne pas que les oeufs fassent des grumeaux).

Verser ensuite dans les pots, ou sur un fond de pâte brisée pour réaliser une tarte au citron.

Etiquettes :

J’ai réalisé de jolies étiquettes, parce que j’aime bien les jolis papiers. Vous trouverez le fichier ci-dessous, que vous pouvez imprimer soit sur du papier autocollant, soit sur du papier bristol 🙂

Lemon Curd