Renard argenté

Ecosse – Île de Skye

Lors de notre dernier passage, nous n’étions pas restés assez longtemps en Ecosse pour aller sur l’Île de Skye. C’était donc un passage obligé pour cette fois ci, et on a tenu à y rester trois nuits.

Nous avons trouvé un superbe B&B, Kinloch Follart – le meilleur B&B que j’ai fait. Des hôtes adorables, une maison superbe, une vue imprenable, un petit déjeuner délicieux (Scottish Salmon Rules !), pour un prix tout à fait correct au vue de la prestation fournie !

(Petit conseil : réserver vraiment au plus tôt, genre 5 ou 6 mois avant le départ, pour être sûr d’avoir une chambre !).

Et l’Île de Skye est une merveille ! Mon gros coup de coeur de ce voyage. Nous avons commencé par traverser l’île depuis le port d’Armadale, et sommes remonté jusqu’à Tallisker par des petites routes à une seule voie encombrée de moutons. Le décor est grandiose (l’Île de Skye est une île volcanique, aux paysages très découpés). A Talisker se trouve une distillerie ouverte à la visite (il fallait qu’on en fasse quand même une, même si on préfère le cidre ^.^).

La route pour les Faery Pools dans le massif de Glen Brittle est quelques centaines de mètres plus loin, nous l’avons donc empruntée et nous sommes aperçus qu’elle est au final « très » fréquentée (pour une route à une seule voie). Il faut dire que les Faery Pools sont bien courrues, même le jour où tous les midges de l’île étaient en congrès à cet endroit-là ! Le fait d’être dévorés vivant par ces petits moucherons vampires (et ce malgré le répulsif acheté à prix d’or) nous a plutôt refroidis et nous ne sommes pas montés aussi haut qu’il aurait fallu. Mais nous sommes arrivés au bond moment pour voir un superbe arc-en-ciel, ce qui était un joli cadeau du ciel !

Après cela, il était temps d’arriver à notre B&B. Accueillis comme des rois par nos hôtes, nous profitons du salon cosy (vieux fauteuils en cuir, bibliothèques garnies et plaids écossais) et de la vue imprenable sur le loch Dunvegan.

Dunvegan qui sera notre occupation du lendemain : le château des Macleod est occupé depuis 800 ans par le clan, et permet de passer la journée au même endroit sans s’ennuyer une seule seconde ! Nous avons commencé par une croisière sur le loch pour aller voir la colonie de phoques qui y a élu domicile (protégé de leurs prédateurs tout en ayant abondance de nourriture et températures stables). Les bébés phoques apprenaient à nager avec leurs mères, ou faisaient grassement la sieste, et le guide ne manque pas d’anecdotes sur ces animaux (qui plus est son accent écossais est tout à fait compréhensible ^.^).

De retour sur la terre ferme, j’ai tenu à faire tous les jardins du château, qui valent le détour. Puis nous avons profité de la visite guidée du château – avant de refaire la visite cette fois seuls pour tout voir et lire tous les panneaux.

Le lendemain, nous partons en balade du côté des plages de corail, aidés par les indications de nos hôtes. L’endroit est merveilleux, et le temps parfait (grand soleil et 22°C). Nous y resterons des heures à admirer le panorama vers ces eaux bleues, ce sable blanc et ces rochers noirs, avant de reprendre la route pour Portree – et son mignon port de pêche avec ses maisons colorées – puis le massif de Storr – et son fameux pic, le « Old Man of Storr ».

Dernière nuit au B&B, puis cette fois nous quittons l’île à regret (même si le reste du séjour nous promet encore de belles étapes).

Aucun doute, la prochaine fois, on y reste encore plus longtemps ! Il y a vraiment des paysages grandioses à voir et de belles marches à faire !

 

Renard argenté

Ecosse – Sur la route de Glen Coe

Nous voici de retour d’Ecosse, après 10 jours idylliques passés dans ce pays magnifique. Pour notre deuxième voyage, nous avons voulu explorer à la fois des régions que nous n’avions pas encore visité, et revenir sur nos pas pour certains endroits dont nous n’avions pas assez profité il y a deux ans.

Pour les deux premiers jours, nous sommes partis de l’aéroport d’Edimbourg pour aller jusqu’à Glen Coe. Notre première visite de château a été pour Doune, château que reconnaîtront tout à la fois les amateurs de Sacré Graal des Monty Pithon, tout comme les amateurs de Games of Trones et de Outlanders : le château servi de lieu de tournage pour les trois (château de Winterfell pour GoT et château du clan Fraser pour Outlanders). La visite est hilarante, car les audio-guides sont lus par Terry Jones qui raconte des tas d’anecdotes croustillantes sur le tournage de Sacré Graal.

Ce sera notre seule station touristique de ce début de séjour, le reste étant un roadtrip avec arrêt tous les 2 miles pour s’extasier devant la beauté des paysages et aller crapahuter un peu au bord des lochs. Glen Coe est un des endroits les plus beaux d’Ecosse (et bien connu des amateurs de James Bond car de nombreux plans de Skyfall y ont été tourné), et le temps nuageux lui donne tout l’aspect dramatique que l’on attend de ce magnifique pays !

Vaux-le-Vicomte, point de vue de la Transparence

France – Château de Vaux-le-Vicomte

Toujours dans la virée châtelaine de Pâques 2015, cette fois c’est le Château de Vaux-le-Vicomte qui nous a occupé la journée. Mieux vaut prendre les billets sur internet, surtout en période de Pâques, cela évite de se retrouver noyés dans la masse grouillante de familles et permet de couper directement la file… Nous avons opté pour une visite entre midi et deux aussi, c’était un petit miracle de n’avoir que trois ou quatre personnes en même temps que nous dans chaque pièce… surtout vu la masse de monde au dehors (éviter Pâques à Vaux-le-Vicomte. La chasse aux oeufs n’a vraiment aucun intérêt de toute façon ^^).

Autant Fontainebleau fut le résultat de siècles de constructions par  la royauté Française, autant Vaux-le-Vicomte est le travail d’un seul homme : Nicolas Fouquet, surintendant des finances de Louis XIV.

Louis le Vau (premier architecte du Roi), Charles le Brun (fondateur de l’académie de peinture), et Le Nôtre, que l’on ne présente plus, déployèrent à Vaux-le-Vicomte tous leurs talents, si bien que Versailles n’est qu’une copie de ce château (que je compte dans les plus beaux châteaux français, avec Chambord).

Je vous conseille vivement de faire attention à toutes les merveilles de perspectives et trompe-l’oeil mis en oeuvre par ces trois artistes-là… « Le point de vue de la Transparence » aura été abondamment copié par les admirateurs étrangers (y compris jusqu’au « Château de la Reine » à Stockholm) mais sans égaler cette précision d’orfèvre !

 

Château de Fontainebleau - entrée principale

France – Château de Fontainebleau

Petite publication programmée pendant que je profite des vacances en Auvergne ; c’est l’occasion de rattraper quelques souvenirs et photographies 🙂

L’an dernier, à Pâques, nous avons passé un week-end châtelain à Fontainebleau et Vaux-le-Vicomte, deux magnifiques châteaux que nous n’avions pas encore visité.

Le Château de Fontainebleau fut la demeure favorite de François Ier, et l’influence de la Renaissance y est très palpable dans ses intérieurs, même si le château en lui-même puise dans plusieurs époques, du Moyen-Âge (XIe siècle) au XIXe siècle (avec le Théâtre de Napoléon III). Henri IV (qui l’agrandit de plusieurs ailes et d’un jeu de paume), Louis XIV (qui fit retravailler ses jardins et ajouté un théâtre), puis plus tard Napoléon Ier (qui y tînt sa cour) ne sont que quelques uns des plus illustres couronnés à y avoir vécu.

Les parcs environnants ne sont pas en reste, en terme de mélange de genres et d’époques, entre le Jardin de Diane, le Jardin anglais, les parterres redessinés par Le Nôtre et le parc avec son canal (mis en place avant même celui de Versailles).

 

 

Fontainebleau fut très agréable car nous nous sommes arrangés pour éviter la foule de touristes et visiter le gros du château entre midi et deux, tout en gardant les jardins pour l’après-midi.

Pour qui aime l’histoire et prendre le temps de mettre ses pieds dans les pas de l’Histoire, il faut bien compter cinq heures pour profiter de l’endroit !