Renard argenté

Cake brioché aux pralines

Découverte du site Larousse cuisine, test immédiat d’une recette qui m’avait tapée dans l’œil : le cake brioché aux pralines roses (j’ignore pourquoi ils précisent « roses », les pralines, c’est rouge, et à part en Belgique où ça désigne des bouchées au chocolat, je ne crois pas que le terme « praline » ne désigne autre chose que des… ben, pralines, non ?).

Bon, évidemment, suivre une recette, c’est pas intéressant, mais au final, je n’ai fais qu’ajouter un peu d’extrait d’amande amère. Et je pense qu’ajouter un ou deux oeufs dans la pâte la fois prochaine ne sera pas de superflu.

Ingrédients :

  • 1 sachet de levure de boulanger (pas alsa, hein, de boulanger, celle pour faire la brioche)
  • 15 cl d’eau tiède
  • 3 cuill. à café de sucre en poudre
  • 1 cuill. à soupe + 250 g de farine
  • 1 pincée de sel
  • 50 g de beurre mou + un peu pour le moule
  • 75 g de pralines
  • 1 jaune d’œuf
  • quelques gouttes d’extrait d’amande amère

Préparation :

  • Mélanger la levure à l’eau tiède, avec le sucre et une cs de farine. Laisser reposer sous un torchon pendant 30 minutes — dans un endroit chaud, ou, dans le four en le faisant tourner en mode décongélation.
  • Ajouter le reste de farine, mélanger, et laisser de nouveau lever une heure.
  • Abaisser la pâte, la pétrir. Beurrer le moule et mettre la pâte dedans. De nouveau, laisser lever 30 minutes.
  • Ajouter alors le beurre mou en tout petits morceaux (et l’extrait d’amande amère). Pétrir, ajouter les pralines (j’avais comme dans la recette, en pétrissant de nouveau, mais au final toutes les pralines sont allées au fond. La prochaine fois, j’essayerai en les posant juste dessus la pâte), laisser lever … 30 minutes, gagné !
  • Enlever le torchon, et faire cuire 40 minutes à 200°C (ou 30 minutes, en fait… elle commençait à un peu trop dorer, ma brioche… Du coup j’ai stoppé là).
  • (Si la brioche n’a pas trop bronzé : dorer au jaune d’oeuf et cuire encore 10 minutes).
  • Démouler à froid.
Renard argenté

Brioche cocote

Le week-end dernier, avec ma mère, nous sommes allées à la minoterie par chez mes parents… et j’en ai ramené 6kg de farine : blanche, sarrasin, et un mélange “céréales et fruits”, une farine de blé avec dedans des flocons d’avoine, de seigle, de maïs, de blé et d’orge, de la semoule de blé dur, du citron et de l’orange confite, des pommes, des abricots, de la papaye et de la mangue confit… Autant dire qu’il n’y a pas besoin de rajouter quoi que ce soit dans le gâteau 🙂 (ils font plein de mélanges super sympa, j’ai aussi de la “Plaisant’thym”, avec du thym et d’autres herbes dedans, que j’essayerai en muffins salés).

Et, il y a quelque jour, je vois passer cette recette sur mon Netvibes… Une brioche cuite en cocotte, voilà qui réduit mes craintes face à la cuisson de ce met dans mon scrogneugneu de mini-four ! Et l’occasion d’utiliser cette farine spéciale…

J’ai, forcément, modifié la recette 😉 J’étais étonnée, par contre, par l’absence de beurre dedans… mais je n’ai pas retouché à ça.

Ingrédients :

  • 250g de farine “Céréales et fruits”
  • 1/2 sachet de levure briochin
  • 1 pincée de sel
  • 40g de sucre
  • 75g de lait
  • 2 bouchons d’eau de fleur d’oranger
  • 1 œuf

Préparation :

  • Mélanger la farine, le sel, le sucre et la levure.
  • Creuser un puits (j’adore faire ça, c’est l’une des premières choses que j’ai dû apprendre en cuisine avec M’man, quand j’étais toute petiote : “Tu creuses le puits, voilà… je verse le lait dedans, et toi tu remues doucement… Doucement, hein ! pas mettre de la farine de partout… Mais ! Qu’est-ce que j’ai dit !” :D), casser l’œuf dedans et bien mélanger. Refaire un puits pour le plaisir 😉
  • Faire tiédir le lait avec la fleur d’oranger — la pâte lève mieux si le lait est tiède. Verser dans le puits, bien mélanger. Couvrir le saladier d’un torchon, et laisser lever la pâte deux heures.
  • Chemiser la cocotte. Au bout de deux heures de levée, refaire une boule de la pâte et la mettre dans la cocotte. Fermer le couvercle, et laisser lever de nouveau une heure.
  • Puis, enfourner 40 minutes (1h pour moi) à four froid, 220°C.
  • Laisser tiédir, et déguster au p’tit déj’…

Je tiens à dire que je suis fière de ma brioche, c’est la première fois que j’en réussi une aussi bien que ma mère 🙂 Bon, elle n’a pas gonflé autant que je l’espérais… il faudra donc que je réessaye, zut alors ! 😀

Variante aux agrumes

J’ai repris ma recette de brioche en cuisson cocotte pour faire une variante aux agrumes, pour le petit déjeuner (celle qui embaumait mon appart ;)). Je pensais accueillir deux Empereurs affamés, mais Julien ayant préféré son hôtel (sous prétexte que sa valise était trop lourde à charrier et qu’en plus il pleuvait), Gilles a pu manger sa part 😀

Ingrédient :

  • 250g de farine blanche
  • 15cl de lait
  • 40g de sucre
  • 1 œuf
  • 1/2 sachet de levure briochin
  • 2 poignées d’écorces d’orange et de citron confits
  • le zeste d’une orange non traitée
  • deux bouchons d’eau de fleur d’oranger

Préparation :

  • Mélanger la farine, la levure, le sucre et les agrumes coupés, mélanger. Creuser un puits.
  • Battre l’oeuf dans un bol avant de l’ajouter à la pâte en évitant les grumeaux.
  • Faire chauffer le lait dans une casserole avec l’eau de fleur d’oranger.
  • Ajouter à la pâte, jusqu’à obtenir une pâte homogène.
  • Laisser lever dans le saladier avec un torchon au dessus, pendant 3h minimum (personnellement, j’ai laissé lever tout l’après-midi, quand j’étais au boulot).
  • Chemiser une cocotte, verser la pâte dedans et laisser lever encore une heure.
  • Enfourner à froid et laisser cuire 40 minutes à four normal (1h30 pour moi), 180°C.