Renard argenté

Baume ultra nourrissant au karité

Ayant épuisé toutes les crèmes corporelles que j’avais en stock, je suis repassée à la confection de cosmétique maison pour nourrir et hydrater ma peau ultra sèche. J’ai choisi un mélange de beurre de karité et de monoï avec de l’huile d’amande douce et de rose musquée. Le karité est bien connu pour son aspect nourrissant, le monoï est un macérat sur une base d’huile de coco, que j’utilise aussi beaucoup pour ses propriétés hydratantes et lissantes (et qui là en plus sent l’été ^^). L’huile d’amande douce quant à elle est émolliente et assouplissante (et évite donc que la peau ne « croute » sous l’effet du froid), et l’huile de rose musquée quant à elle va lutter contre les irritations (eczéma, couperose et autres effets glamour des températures polaires). Le karité, la rose et l’amande sont aussi connues pour lutter contre les vergetures, ce qui n’est pas inutile quand on a une circulation sanguine pourrie et une peau bien sèche ^.^

Enfin, le beurre de cacao est là surtout pour solidifier l’ensemble et en faire un vrai « beurre », même si ses atouts en terme de protection de la peau ne sont pas négligeables. J’ai utilisé ici la version filtrée (blanche) du cacao, pour rester sur un baume blanc et ne pas casser l’odeur du monoï, mais du beurre de cacao non filtré est tout à fait utilisable aussi.

Ingrédients :

  • 30g de beurre de karité
  • 30g de macérât de monoï
  • 15g d’huile de rose musquée
  • 15g d’huile d’amande douce
  • 5g de beurre de cacao

Préparation :

  • Faire fondre le beurre de karité, de cacao et de monoï au bain marie.
  • Verser dans un contenant et ajouter les huiles, bien mélanger avant de mettre au frigo quelques heures pour laisser figer le baume.

Le baume reste crémeux mais ne fond pas immédiatement dans les mains, ce qui laisse le temps de s’en tartiner allègrement.

Il peut aussi être utilisé en couche épaisse pour un masque en cas d’urgence grand froid – en ce cas laisser poser 15 ou 20 minutes sur une peau propre et humidifiée (avec de l’eau de rose par exemple), avant d’enlever l’excédent.

 

Renard argenté

Baume à lèvres « Princesse russe »

Dans les contes de fée (je suis en train de me faire une cure de contes d’Afanassiev), les princesses ont souvent la peau blanche comme le lait, et des lèvres de miel… Je suppose que pour ces dernières, on ne parle pas de la couleur, mais du goût : le miel est réparateur et cicatrisant, donc fréquemment utilisé sur les lèvres par temps de froid.

J’ai réalisé un baume à lèvres pour Béatrice à la fine tresse, dite aussi « la Princesse aux yeux de coquillage » par son galant ;), très simple à fabriquer, et répondant aux critères « blanc comme le lait » « au goût de miel ». (Dans la foulée, je m’en suis refaite un, et un autre pour Cécile).

Ingrédients :

  • Beurre de karité
  • Cire d’abeille
  • Huile d’amande douce
  • Miel (de Florac)
  • Une pointe de couteau de mica or

Préparation :

  • Faire fondre la cire d’abeille au bain marie dans le pot qui servira à contenir le baume (j’utilise les petits pots de miel / confiture qu’on trouve dans les hôtels au petit déjeuner, quand ils ne donnent pas ces tristes pots en plastique).
  • Ajouter le beurre de karité, l’huile d’amande douce et le miel (je ne donne pas de proportion, du fait que je fais toujours au pif).
  • Quand tout est fondu, sortir du bain marie, laisser refroidir un peu et ajouter la pointe de mica or.

Appliquer à volonté… d’autant plus souvent qu’on le mange 😉