Renard argenté

Brownie aux pralines (et à ma façon)

Brownie aux pralines

Republication d’une recette qui date de septembre 2011… mais cette fois avec une jolie photo (et mes jolis sapins sur mes jolis chemins de table ^.^). Parfait pour le goûter du dimanche !


J’avais fait cette recette pour les 80 ans de ma grand mère, mais je n’avais pas eu le temps de prendre une photo. Je l’ai re-fais pour fêter le bac de ma p’tite soeur et son entrée dans la vie étudiante. Et j’ai encore oublié de le photographier à temps…

Ingrédients :

  • 200g de chocolat pâtissier noir
  • 2 cs de Van Hauten (poudre de chocolat amer)
  • 120g de mascarpone
  • 120g de farine
  • 4 oeufs
  • 5gtt d’extrait de vanille
  • 100g de pralines concassées

Préparation :

  • Faire fondre le chocolat au bain marie.
  • Mélanger le mascarpone à l’extrait de vanille, à la poudre de chocolat et aux œufs. Quand le mélange est bien homogène, ajouter la farine, puis le chocolat fondu. Homogénéiser de nouveau.
  • Ajouter les pralines concassées.
  • Beurrer et fariner un moule rectangulaire. Verser la pâte dedans et lisser le dessus avec le dos d’une cuillère.
  • Enfourner 20 minutes à 180°C ; attendre 10 minutes avant de démouler (ou laisser dans le plat).

Il reste très noir (à cause de l’adjonction de Van Hauten), et très délicieux !

Renard argenté

Crème de marrons à la vanille

Crème de marrons

La crème de marrons est un de ces délices qui se mérite ! J’ai le souvenir d’une table de cuisine envahie de marrons et d’un après-midi entier passé avec ma mère pour en préparer quelques pots, doigts noircis et ébouillantés… Effectivement, la préparation en elle-même est assez fastidieuse. Cette année, j’ai triché. Je suis partie de marrons en bocaux déjà préparés (et cuits au naturel) pour m’épargner toute la partie compliquée.

Néanmoins je vous livre la version complète, au cas où vous ayez l’âme courageuse (ou beaucoup de petites mains pour vous aider).

Ingrédients (pour 4 pots de 500g)

  • 2kg de marrons (sachant qu’il est impossible, dit le bouquin de ma mère, de traiter plus de 2kg à la fois. Ou alors vous avez invité toute votre famille, arrière-petit-cousin compris, et vous les avez tous motivés à se lancer dans la confection de la confiture…) (ou 1kg500 de marrons décortiqués et cuits au naturel, pour aller plus vite)
  • 1 gousse de vanille par kg de purée de marrons
  • 1 feuille de laurier (sèche, bien sûr)
  • et 1kg de sucre par kilo de purée de marrons

Préparation :

Préparation des marrons  :

  • Inciser les marrons sur tout le pourtour et les mettre dans l’eau bouillante pendant 5 minutes. Les enlever au fur et à mesure pour les débarrasser de la coque dure et du duvet.

Note : si les marrons sont frais, on peut déjà enlever la coque dure sans les passer par l’eau bouillante, ce qui sauvegarde un peu les doigts. Mais il faudra quand même les ébouillanter pour enlever le duvet, et là ça ne marche que tant que les marrons sont bouillants.

C’est cette étape que j’ai évité en les achetant déjà préparés, et c’est vraiment la plus pénible. Après le reste est facile !

Préparation de la purée :

  • Mettre les fruits dans une casserole juste recouverts d’eau avec le laurier, et faire cuire jusqu’à ce qu’ils s’écrasent facilement. Avec des marrons déjà préparés, ça va très vite.
  • Réduire ensuite en purée fine (après avoir enlevé le laurier) au moulin à légumes (grille moyenne puis fine) (je suis restée à la grille moyenne, personnellement).
  • Peser la purée.

Préparation du sirop :

  • Faire un sirop vanillé. Dans une grande casserole, mettre le même poids en sucre qu’il y a de purée de marrons. Ajouter un verre d’eau par kg de sucre, et la / les gousses de vanille coupées en deux et mettre sur feu moyen.
  • Quand le sirop fait des perles, ajouter la purée de marrons et bien mélanger.
  • Laisser cuire une quinzaine de minutes et mettre dans des pots stérilisés.

La crème de marrons s’utilise ensuite de multiples façons : à la cuillère, en mousse, pour garnir une génoise, dans des muffins, sur des crêpes, etc, etc…

Renard argenté

Tarte aux poires et aux pralines

Tartes aux pralines et aux poires

Les pralines roses sont un élément indispensable de la pâtisserie lyonnaise. Les desserts les plus connus sont la Saint-Genix (une brioche aux pralines), la fameuse tarte aux pralines, bien sûr, et, pour ceux qui ont la chance de vivre dans la Capitale des Gaules, les allumettes aux pralines de la pâtisserie du Palais, dans le Vieux Lyon (ascension au Paradis direct dès la première bouchée).

Bon, mais on peut aussi mettre les pralines dans plein d’autres desserts : les muffins, les brownies, les galettes des rois, les crèmes brûlées, les sablés, les croquants, et bien sûr les tartes.

Voici donc l’idée qui me trottait en tête depuis mon retour de chez mes parents (où en plus d’une cargaison de quenelles, de sauce Nantua et de ravioles, j’ai aussi remonté un gros sachet de pralines 🙂 ).

Ingrédients :

Pour la pâte sablée

  • 250g de farine
  • 125g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 125g de beurre
  • 1 œuf
  • 1cs de crème fraîche
  • 1 cc d’extrait de vanille

Pour la crème aux pralines

  • 400g de pralines concassées
  • 200g de crème épaisse
  • 1 œuf

Pour la garniture :

  • 5 poires

Préparation :

  • Préparer la pâte une heure avant ; mélanger la farine avec le sucre et la pincée de sel, puis sabler du bout des doigts avec le beurre coupé en dés et à température ambiante.
  • Faire un puits et y verser l’œuf battu avec la crème fraîche et la vanille, puis former une boule de pâte homogène.
  • Réserver une demi-heure à une heure au frais avant d’étaler le fond de tarte.
  • Cuire la pâte à blanc à 180°C pendant 30 minutes ; pendant ce temps, préparer la crème aux pralines en battant l’œuf avec la crème, puis en ajoutant les pralines concassée.
  • Sortir le fond de tarte du four, verser la crème aux pralines dessus, et ajouter les tranches de poires.
  • Enfourner de nouveau 30 minutes, puis laisser refroidir complètement avant de servir.

Bon appétit !

Renard argenté

Gelée de groseilles rouges

Gelée de groseilles rouges

Exécutée comme le fait maman ! Je vais finir par mettre un pieds de groseillier et un de cassis sur ma terrasse, les confitures et sirops de ces fruits sont excellents 🙂

Ingrédients (pour un pot) :

  • 500g de groseilles
  • 5cl d’eau
  • 150g de sucre

Préparation :

  • Rincer et égrainer les grappes de groseilles et peser les fruits (on arrive généralement à 400, 450g)
  • Verser dans une casserole et ajouter l’eau. Porter l’eau à ébullition et laisser éclater les fruits pendant 5 minutes.
  • Passer au chinois (ou à la moulinette avec une grille très fine) pour extraire tout le jus et une partie de la pulpe, sans garder les graines. Il reste généralement 300g de jus.
  • Ajouter le sucre (je divise le poids du fruit par deux, pour garder l’acidité de la groseille) et faire cuire à feu doux jusqu’à ce que la confiture ai écumé et fasse la nappe.
  • Mettre en pot stérilisé et retourner les pots.

Et voilà !

Renard argenté

Clafoutis aux cerises et aux amandes

IMG_2236

Une recette tirée (et modifiée) de mon bouquin fétiche « Flans, fars et clafoutis » de Isabel Brancq-Lepage (j’avais écumé les livres de cette collection à l’époque) – exécutée avec des cerises de pays bien mûres 🙂

Pour ce genre de plat, je privilégie le lait entier, plutôt qu’écrémé, pour apporter plus de saveur à l’appareil. Parfumé à la vanille, c’est encore ce que je préfère, mais il est possible d’ajouter plutôt de la cannelle – ou d’utiliser du lait d’amande à la place de lait de vache.

 

Ingrédients :

  • 500g de cerises
  • 1 gousse de vanille (ou 1cc d’extrait de vanille maison)
  • 130g de farine
  • 150g de sucre
  • 4 oeufs
  • 40cl de lait entier
  • Deux poignées d’amandes

Préparation :

  •  Préchauffer le four à 210°C.
  • Laver les cerises et les équeuter.
  • Si vous optez pour la vanille entière : fendre la gousse en deux et la laisser infuser dans le lait – faire chauffer à feu très doux. Racler la gousse de vanille à la pointe d’un couteau pour que les grains se mélangent au lait.
  • Si vous optez pour l’extrait de vanille : verser l’extrait directement dans le lait et faire chauffer à feu très doux.
  • Pendant ce temps, dans un saladier, battre les oeufs en omelette et ajouter le sucre sans cesser de battre.
  • Quand le mélange est homogène, ajouter progressivement la farine, toujours en battant énergiquement.
  • Incorporer le lait vanillé.
  • Fariner le fond du plat à clafoutis, disposer les cerises et verser la pâte dessus.
  • Répartir les amandes par dessus (ainsi elles seront sur le dessus du clafoutis et seront légèrement grillées au four pendant la cuisson).
  • Enfourner 25 minutes, laisser tiédir avant de déguster.

 

Bon appétit !

Renard argenté

Sirop de Mémée Guite (et sa confiture)

Sirop et confiture de fraiseMise à jour d’un vieil article, voici une recette qui me vient de mon arrière-grand-mère, qu’on peut décliner avec des framboises, des fraises ou avec des mûres, ou avec les trois 🙂 Ce sirop se réalise en trois jours, même si en réalité vous n’avez pas grand chose à faire. C’est une recette économique, car même avec 500g de fruits, on fait 1 bouteille de sirop et deux pots de confiture – le seul frein à l’achat peut être le prix des fruits si vous n’avez pas la chance d’avoir un jardin…

Ingrédients :

  • 1kg de fruits
  • 1L d’eau
  • 1kg de sucre
  • le jus de 2 citrons (ou 25g d’acide salicylique)

Préparation du sirop :

  • Le premier jour, rincer les fruits et les laisser macérer dans l’eau pendant 24h, en ayant ajouté le jus de deux citrons.
  • Le deuxième jour, filtrer le jus (garder les fruits à part, ils sont encore bons pour en faire de la gelée). Ajouter le sucre, mélanger, laisser de nouveau macérer 24h.
  • Le troisième jour, donner un bouillon et écumer avant de mettre en bouteilles.

Préparation de la confiture :

  • Le deuxième jour, après avoir sorti les fruits de l’eau, les peser et ajouter à peu près le même poids en sucre (normalement je met beaucoup moins de sucre dans mes confitures, mais une partie du jus et du sucre du fruit est resté dans l’eau – mettre la même quantité de sucre permet d’exhauster le goût restant).
  • Il est possible d’ajouter quelques feuilles de menthe ou de verveine avec les fraises – de la cardamome avec les mûres – rien avec les framboises parce qu’elles se suffisent en soi ^.^ . En ce cas, il faudra les enlever au moment de mettre en pot, pour ne pas que le goût continue d’infuser jusqu’à consommation de la confiture.
  • Faire cuire jusqu’à ce que la confiture fasse la « nappe » et écumer, avant de mettre en  pots stérilisés.
Sablés au thé du Hammam et chocolat blanc

Sablés au Thé du Hammam et chocolat blanc

Sablés au thé du Hammam et chocolat blanc

Pour Pâques, mon compagnon m’a offert un assortiment de thés et chocolat du Palais des Thés – qui accorde l’un avec l’autre comme on accorderait du vin avec du fromage. Personnellement je préfère le thé et le chocolat 😀 Et bien ce n’était pas du tout un simple positionnement marketing car les accords sont vraiment bien faits et équilibrés. Ce qui m’a donné l’idée d’en faire des… sablés, biscuits croustillants au thé et recouvert du chocolat assorti.

En l’occurrence, Thé du Hammam avec chocolat blanc 🙂

Ingrédients (pour un cinquantaine de biscuits) :

  • 250g de farine,
  • 2 cs de Thé du Hammam (un thé vert aux arômes de rose, datte verte, fruits rouges et fleur d’oranger)
  • 2 pincée de sel,
  • 225g de beurre à température ambiante,
  • 60g de sucre glace,
  • 2 cs de zeste d’orange non traitée (je zeste toujours mes agrumes bios et les fait sécher pour les utiliser plus tard en infusion ou pâtisserie).
  • 100g de chocolat blanc à pâtisser (de qualité, ici de chez les Frères Henner à Strasbourg)

Préparation :

  • Moudre le thé du Hammam (ou n’importe quel autre thé vert avec le même genre de parfum) au mortier avec les zestes s’ils sont secs.
  • Dans un saladier, mélanger la farine, le thé moulu et le sel.
  • Battre en pommade le beurre avec le sucre glace (et les zestes s’ils sont frais), et incorporer le mélange de farine petit à petit jusqu’à obtenir une boule de pâte bien homogène.
  • Former deux boudins de 4 cm de diamètre, aplatir les extrémités et placer au frigo pendant une à deux heures, pour qu’ils durcissent.
  • Couper alors des tranches de 5mm d’épaisseur (c’est là que l’homogénéité a son importance, sinon la pâte se casse au moment de couper) et les poser sur une plaque à pâtisserie, sans trop les serrer ! A la cuisson ils s’étaleront un peu 😉
  • Enfourner à 180°C pendant 10 à 15 minutes (jusqu’à ce que les bords colorent).
  • Les laisser refroidir avant de faire fondre le chocolat au bain marie.
  • Appliquer une petite couche de chocolat sur la moitié des biscuits.
  • Laisser figer le chocolat avant de mettre en boîte (une demie-heure au frigo accélère le processus).

Le Palais des thés déclinait le chocolat noir avec un thé Grand Yunnan, et le chocolat au lait avec un thé vert à la poire, pour les prochaines variante 🙂

Confiture de rhubarbe

Confiture de rhubarbe – et son étiquette

Confiture de rhubarbe

 

Il me restait des tronçons de rhubarbe après avoir fait une tarte, et j’ai opté pour quelques petits pots de confiture acidulée. Et comme j’aime bien mettre de jolies étiquettes sur mes pots, vous trouverez avec la recette de quoi étiqueter vos conserves 🙂

 

Ingrédients :

  • 1kg de rhubarbe
  • 600g de sucre
  • le jus d’un citron

 

Préparation :

  • La veille, préparer la rhubarbe en l’épluchant et en la coupant en petits tronçons de deux cm. Mettre dans un saladier avec le sucre et le jus de citron et réserver toute une nuit. La rhubarbe va confire et rendre son jus.
  • Le jour même, faire cuire à feu doux la confiture jusqu’à ce que les tronçons de rhubarbe se délitent en compote (30 minutes environ).
  • Mettre en pots stérilisés.

 

Et voici les étiquettes à découper pour mettre sur les pots :

La bonne confiture

Tarte à la rhubarbe et crème d'amandes

Tarte à la rhubarbe et crème aux amandes

Tarte à la rhubarbe et crème d'amandes

Un kilo de rhubarbe à transformer, ça permet de faire déjà une belle tarte, et quelques pots de confiture 🙂

 

Ingrédients :

Pour la pâte :

  • 200g de farine
  • 125g de beurre
  • 1 oeuf

Pour la garniture :

  • 500g de rhubarbe
  • 100g de sucre

Pour la crème :

  • 25cl de crème fraîche
  • 2 oeufs
  • 100g d’amandes en poudre
  • 100g de sucre

Préparation :

  • La veille, préparer la rhubarbe en l’épluchant et en la coupant en petits tronçons de deux cm. Mettre dans un saladier avec le sucre et réserver toute une nuit. La rhubarbe va confire et rendre son jus.
  • Le jour même, préchauffer le four à 180°C.
  • Préparer la pâte (j’avoue que je la fait toujours au pif, mais les proportions doivent correspondre à ce que j’ai noté. Au besoin, ajouter du beurre ou de la farine 🙂 ).
  • Etaler la pâte et la mettre dans le moule fariné. Enfourner à blanc le temps de préparer la crème.
  • Mélanger la crème fraîche avec les oeufs, les amandes et le sucre. Battre jusqu’à obtenir un mélange homogène.
  • Sortir le fond de tarte du four. Le garnir des tronçons de rhubarbe et verser la crème dessus.
  • Enfourner de nouveau, 30 à 45 minutes suivant la qualité du four.
Sablés aux épices

Sablés aux épices

Sablés aux épices

Le livre que vous voyez sur la photo est presque aussi vieux que moi… mais ma mère l’a gardé avec ses livres de cuisine pour CETTE recette de biscuits sablés.

Ingrédients :

  • 250g de farine
  • 125g de beurre ramolli
  • 125g de sucre roux
  • 1 oeuf battu
  • 2 cc de cannelle (ou autre épices : badiane, gingembre…)
  • 1 pincée de sel

Pour le glaçage :

  • 125g de sucre glace
  • 1 ou 2 cs de jus de citron
  • colorants alimentaires

Préparation :

  • Fouetter le beurre ramolli avec le sucre jusqu’à obtenir un mélange mousseux.
  • Battre l’œuf et l’ajouter au mélange.
  • Dans un bol à part, mélanger la farine, le sel et les épices.
  • Mélanger ensuite les deux appareils jusqu’à obtenir une pâte ferme et non collante.
  • Etaler la pâte sur 5mm et découper à l’emporte pièce.
  • Enfourner 20 minutes à 180°C.

 

Pendant ce temps, vous pouvez préparer le glaçage en mélangeant le sucre glace au citron, puis en ajoutant les colorants alimentaires souhaités. Pour ma part je l’ai laissé blanc et me suis contentée de faire les détails des petits lapins de Pâques 🙂

Les petites fleurs sur la photo sont garnies au lemon curd, ou au chocolat.