Renard argenté

Confiture de mirabelles à la vanille

Les paniers que l’on prend à la ferme en ce moment comporte toujours des kilos de prunes. Comme c’est un fruit plutôt fade, je le transforme systématiquement en compote (avec de la cannelle pour donner un goût)… sauf les mirabelles qui elles ont le droit de devenir des confitures, mais avec un peu de vanille.

Ingrédients :

  • 1kg environ de fruits (800g une fois dénoyautés)
  • 600g de sucre de canne
  • 1/2 gousse de vanille

Préparation :

  • Laver et dénoyauter les mirabelles.
  • Les laisser macérer une douzaine d’heure avec le sucre et la 1/2 gousse de vanille fendue et grattée (cette étape est dispensable mais elle permet de mieux confire les fruits ; et quand on a peu de temps devant soi, c’est pratique aussi !).
  • Laisser cuire à feu moyen pendant 40 minutes environ. Quand la confiture commence à prendre, verser en pots en enlevant les gousses de vanille pour ne pas qu’elle masque complètement le goût des prunes.

Vous pouvez mixer les fruits au préalables mais pour le coup, les mirabelles un peu confites me plaisent bien. Les gousses de vanille pourront resservir à la prochaine bassine de confiture, ou à parfumer le pot de sucre vanillé qui trône sur mon étagère 🙂

Renard argenté

Tarte aux myrtilles et aux amandes

Les myrtilles et les framboises sont mes fruits rouges favoris, et la raison pour laquelle je regrette de n’avoir qu’une terrasse – sinon j’aurais bien deux rangées de framboisiers et une vingtaine de plans de myrtilles pour en manger autant que je veux !

La déclinaison en tarte est évidente – mais mes tartes préférées sont celles où on fiche la paix aux fruits et qu’on ne les noie pas sous la crème, le sucre ou la gelée. Du coup j’ai improvisé cette version aux amandes, parce que l’amande s’accorde à merveille avec la myrtille, et le résultat est savoureux !

Tout tient dans la qualité des éléments, car vous ne pourrez pas cacher une mauvaise pâte ou des fruits gâtés sous une couche de crème.

Ingrédients :

  • 1 bonne pâte feuilletée (pur beurre, et si possible de chez le pâtissier si comme moi vous n’avez pas envie de vous lancer dans l’élaboration d’une pâte feuilletée maison).
  • 300g de poudre d’amandes (le nec plus ultra étant de les moudre soit-même)
  • 400g de myrtilles
  • 100g de sucre complet (ou sucre de canne à défaut)
  • facultatif : framboises pour la décoration

Préparation :

  • Préchauffer le four à 180°C.
  • Etaler la pâte feuilletée, foncer le moule et piquer la pâte à la fourchette. Faire cuire à blanc 10 minutes avec des poids.
  • Sortir le moule du four et saupoudrer le fond de poudre d’amandes. Enfourner de nouveau pour 10 minutes.
  • Sortir de nouveau le moule, et cette fois verser les myrtilles sur le fond de tarte, avant de saupoudrer de sucre.
  • Réenfourner 10 à 20 minutes selon l’épaisseur de votre pâte.
  • Au sortir du four, ajouter les framboises – soit une couche complète, soit en décoration si vous n’en avez pas assez.
  • Laisser refroidir avant de servir.

Petit plus, pour ceux qui font attention à leurs courbes, c’est aussi bien meilleur pour la ligne 😀

Renard argenté

Biscuits citron-amandes – version Saint Valentin

La Saint Valentin n’était qu’une excuse pour faire du bricolage et des biscuits avec un air italien – parfumé au citron et aux amandes 🙂 Et il est encore temps de s’y mettre avant ce soir !

La recette est assez simple et peu importe quelle forme vous donnerez à vos biscuits. En l’occurence, j’ai choisi le très original coeur, et bricolé de petites étiquettes pour accrocher aux biscuits.  Le concept est réutilisable pour des anniversaires, des fêtes des mères ou des fêtes des pères, bien entendu, ou simplement en cadeau gourmand parce qu’on a envie 🙂

Ingrédients (pour une quarantaine de biscuits) :

  • 120g de beurre mou
  • 120g de sucre de canne
  • 1 oeuf
  • 10cl d’huile d’olive au citron (que je fais moi-même, il suffit de laisser macérer des écorces sèches de citron dans de l’huile d’olive).
    A défaut, 10cl d’huile d’olive et 3 gouttes d’huile essentielle de citron font aussi l’affaire, ou encore un zeste de citron bio.
  • 50g de poudre d’amandes
  • 350g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique

Préparation :

  • Travailler le beurre avec le sucre jusqu’à obtenir un mélange mousseux.
  • Battre l’oeuf avec l’huile et ajouter petit à petit au beurre, en incorporant bien.
  • Verser ensuite la poudre d’amande, puis la farine mélangée à la levure, jusqu’à obtenir une pâte épaisse et légèrement friable.
  • Etaler la pâte sur 1 bon centimètre d’épaisseur et découper vos biscuits à l’emporte pièce. Percer un petit trou avec un cure dent pour passer plus tard le fil.
  • Enfourner 10 minutes à 180°C.

Pendant ce temps, vous pouvez imprimer les étiquettes en téléchargeant le fichier ici : Croque moi. Découpez les, et percer un petit trou à l’aide d’une aiguille pour faire passer le fil.

Une fois les biscuits refroidis, il ne vous reste plus qu’à accrocher les étiquettes aux petits coeurs, et à mettre le tout dans une jolie boîte à offrir !

Renard argenté

Marmelade d’oranges amères

Comme promis, après la confiture de citron et la marmelade de trois agrumes, voici la recette de la marmelade d’oranges amères. C’est la saison actuellement, et la saveur de cette marmelade est incomparable avec celle d’orange douce (très bonne au demeurant mais sans ce côté corsé qui accompagne à merveille les scones et les pancakes ^.^).

Ici la préparation se fait en trois jours (voire 4), afin de bien confire les écorces. J’insiste mais il faut bien entendu des oranges bio si on ne veut pas déguster un concentré de pesticides. J’ai suivi les proportions données par la recette originale, ce qui donne beaucoup de pots de confitures – une bonne douzaine ! Vous pouvez allègrement diviser les proportions par deux et avoir quand même un stock pour l’année 🙂

Ingrédients :

  • 1.5kg d’oranges amères (soit une douzaine de fruits)
  • 2 citrons
  • 25dl d’eau (2dl par fruit), soit 2.5L 😉
  • 3kg de sucre (et ce n’est pas trop, sinon la marmelade serait vraiment très très amère).

Préparation :

Jour 1 : 

  • Presser les oranges et les citrons au presse agrumes. Garder les pépins et les mettre dans un nouet qui servira à faire prendre la confiture.
  • Couper les pelures, grossièrement ou finement selon votre goût. Si l’écorce semble épaisse, avec beaucoup de peau blanche, enlever grossièrement cette épaisseur au petit couteau.
  • Verser les morceaux d’écorce dans le jus et laisser macérer une nuit (avec le nouet).

Jour 2 :

  • Porter à ébullition pendant 1 heure à découvert, puis laisser de nouveau macérer une nuit.

Jour 3 :

  • Verser les 3kg de sucre, laisser se dissoudre pendant 3 heures.
  • Puis porter de nouveau à ébullition pendant 1 heure en remuant de temps en temps. La confiture prend une couleur ambrée. Quand elle est assez cuite, mettre en pots stérilisés.

Cette dernière étape peut aussi être réalisée le 4e jour, si on rentre trop tard du travail pour tout faire dans la soirée 😉

 

Renard argenté

Marmelade de trois agrumes

Janvier est la période idéale pour trouver des agrumes « originaux », que ce soit les oranges amères ou les citrons bergamote – que j’ai découvert d’an dernier à l’étal bio de mon petit marché. Comme c’est un peu le seul endroit où je peux trouver des oranges amères et des citrons bergamote bio, je fais le plein pour faire des marmelades. Celle d’oranges amères est encore en préparation (elle se fait sur trois jours) mais la marmelade de trois agrumes est déjà en pots, avec ses parfums d’orange douce, pamplemousse et bergamote !

Comme toujours pour les confitures d’agrumes, je ne jure que par le bio, puisque les zestes voire les peaux entières rentrent dans la confection. Ici, je n’ai utilisé que les zestes, ce pourquoi la préparation est plus rapide (les zestes confisent plus vite et sont moins amers). Mes pamplemousses et citrons avaient une peau trop épaisse pour qu’elle soit ajoutée à la confiture – cela donne de l’amertume.

Ingrédients (pour 1kg de confiture environ) :

  • 8 oranges douces
  • 2 pamplemousses
  • 2 gros citrons bergamote
  • 1kg de sucre
  • 15dl d’eau

Préparation :

  • Zester finement les agrumes. Peler à vif les oranges et les pamplemousses (veiller à recueillir le jus), et presser le jus des citrons.
  • Garder les pépins pour les mettre dans un nouet et faciliter la prise de la marmelade.
  • Détailler les oranges en quartier, et détailler les pamplemousses en suprêmes pour enlever leur membrane, trop épaisse.
  • Mettre le tout dans un saladier, verser le jus de citron par dessus, et ajouter 300g de sucre.
  • Laisser reposer une douzaine d’heure.
  • Une fois le temps passé, verser le tout dans une marmite, ajouter encore 300g de sucre et 15 dl d’eau et laisser frémir pendant une bonne heure (ne pas oublier de mettre le nouet avec les pépins au milieu).
  • Au bout d’une heure, ajouter le reste de sucre et laisser encore cuire 40 minutes. Le volume doit avoir diminué d’un tiers environs.
  • Vérifier la prise de la marmelade avant de mettre en pots stérilisés, les retourner pour faire le vide.

Je suis un peu monomaniaque en hiver pour les confitures, après celle de pamplemousse à la rose et de citron, la prochaine qui viendra sera la marmelade d’orange amère !

Renard argenté

Confiture de citron

A Noël, je suis repartie de chez mes parents avec plein de cadeaux et plein de citrons ! Pour changer un peu de la lemon curd, j’ai fais de la confiture de citron, un délice acidulé avec des tranches fines de citron presque confits, un régal sur les brioches ou les tartines ! C’est une confiture très esthétique aussi, et dont la confection s’étale sur trois jours (peu de travail à chaque fois, mais il faut le prévoir si on en veut pour le goûter du dimanche 🙂 ).

Ingrédients :

  • 800g à 1kg de citrons bio (on garde les écorces, donc du bio est indispensable)
  • Le même poids en sucre qu’en fruit au bout du troisième jour
  • 1 verre d’eau par 500g de sucre.

Préparation :

  • Le premier jour : laver et brosser les citrons. Les couper en tranches très fines (au couteau ou à la mandoline), les épépiner (réserver les pépins dans un nouet) et les mettre dans une casserole. Recouvrir d’eau froide et laisser macérer 24 heures.
  • Le second jour : changer l’eau (je l’ai récupérée pour la boire, de l’eau citronnée après les fêtes n’est jamais superflu ^.^) et faire bouillir une dizaine de minutes avant de couper le feu et laisser macérer de nouveau 24 heures.
  • Le troisième jour : égoutter les citrons, les peser (j’ai récupéré 650g de citron). Dans la casserole à confiture, mettre le même poids en sucre qu’il y a de fruit et ajouter 1 verre d’eau. Porter à ébullition une dizaine de minutes avant de mettre les fruits, puis laisser prendre à feu moyen. Eviter de remuer pour ne pas casser les tranches de citron.
  • Quand la confiture est prête, la verser dans des pots stérilisés.

Si le fait d’avoir des tranches de fruits vous dérange, il est tout à fait possible de les couper en plus petits morceaux, à la façon d’une marmelade d’oranges amères.

 

Renard argenté

Sablés aux jaunes d’oeufs – biscuits de Noël

Ces sablés sont une recette que je fais systématiquement après les étoiles à la cannelle, pour ne pas gaspiller les jaunes d’œufs qui restent 🙂 La pâte se découpe à l’envie, mais cette année j’ai fais des genre de poinsettia pour utiliser aussi le glaçage qui me restait – après l’avoir coloré en rouge et en jaune.

Ingrédients :

  • 200g de beurre
  • 100g de sucre
  • 3 jaunes d’œufs
  • 1 pincée de fleur de sel
  • le zeste d’un citron (ou d’orange, ou rien du tout).
  • 320g de farine
  • un reste de glaçage royal (mélange de blanc d’œuf et de sucre glace) ou du beurre

Préparation :

  • Laisser ramollir le beurre à température ambiante, puis le mélanger au sucre, aux jaunes d’œufs battus, sel et zeste. Travailler à la cuillère en bois jusqu’à obtenir une pommade.
  • Ajouter alors la farine et malaxer jusqu’à obtenir une pâte souple.
  • Découper à l’emporte pièce. Si vous n’utilisez pas de glaçage royal, dorer au beurre fondu.
  • Enfourner 10 minutes à 220°C.
  • Si vous utilisez un glaçage royal, recouvrir les biscuits une fois refroidis de glaçage et laisser sécher quelques heures.

 

Renard argenté

Étoiles à la cannelle – biscuits de Noël

Autre fournée de biscuits de Noël alsaciens, les étoiles à la cannelle, après les spritz aux amandes. Ces biscuits sont parmi mes tous préférés avec les leckerlies (sorte de pain d’épices avec des agrumes confits) ; faciles à faire eux aussi, ils nécessitent cependant plus de temps car on laisse sécher le glaçage pendant au moins 3 heures, voire toute une nuit. Mais cela en vaut vraiment la peine et vu le prix de ces biscuits, autant les faire soi-même en grandes fournées (quand on aime, on n’en a jamais assez !).

J’avoue ne plus savoir d’où vient l’original de la recette car je l’ai copiée sur une fiche et glissée dans mon coffret de recettes préférées…

Ingrédients :

  • 3 blancs d’œufs (dont un pour le glaçage)
  • 320g de sucre glace (dont 170 pour le glaçage)
  • 300g de poudre d’amandes
  • 3cc de cannelle en poudre

Préparation :

  • Faire torréfier la poudre d’amande au four (la poudre ne doit pas brunir).
  • Battre deux blancs en neige, en ajoutant petit à petit le sucre glace : on doit obtenir un bec lisse et luisant.
  • Ajouter ensuite la poudre d’amandes et la cannelle en plusieurs fois, tout en amalgamant délicatement avec une spatule en bois.
  • On obtient une pâte mousseuse et aérienne.
  • Sur une plaque à pâtisserie, déposer une feuille de papier sulfurisé et saupoudrer de sucre glace.
  • Y étaler la pâte sur 1cm d’épaisseur, et découper des étoiles à l’emporte pièce (tremper l’emporte-pièce dans l’eau froide pour avoir des formes plus nettes).
  • Réaliser ensuite le glaçage royal, en mélangeant un blanc d’œuf avec 170g de sucre glace et quelques gouttes de jus de citron.
  • Étaler le glaçage sur les étoiles, puis laisser sécher au moins 3 heures, voire toute une nuit.
  • Enfourner ensuite une dizaine de minutes à 150°C, en surveillant bien que le glaçage reste blanc.
  • Laisser refroidir avant de mettre dans une boîte à gâteau hermétique.

Il vous reste maintenant trois jaunes d’œufs (et probablement du glaçage), de quoi faire des sablés assortis !

 

 

Renard argenté

Le Strudel de Queenie – Les Animaux Fantastiques

Pour une fois j’ai pu fêter l’anniversaire de ma petite soeur en vrai, et pour l’occasion, je lui ai concocté un repas « Harry Potter » de l’entrée au dessert ! Après la soupe à l’oignon de Kreatur, la tourte au boeuf et aux rognons comme à Poudlard et sa purée de pois cassés du Chaudron Baveur, le dessert était… le strudel de Queenie, dans Fantastic Beasts.

Pour ce jour spécial, voici la recette, réalisée de mémoire pour les ingrédients en me fiant à mes souvenirs culinaires d’Autriche, et d’après le film pour le visuel !

Ingrédient :

  • Une pâte feuilletée de qualité à étaler
  • Une dizaine de petites pommes rouges
  • Du beurre
  • 100g d’amandes effilées ou en poudre
  • 2 bonnes poignées de raisins secs
  • 5cs de kirch
  • 5cs de sucre à la cannelle (ou 5cs de sucre et 2cc de cannelle en poudre)
  • Du sucre glace
  • 1 oeuf

Préparation :

Il est possible de préparer à l’avance la garniture, ce qui permet de profiter un peu plus des invités le jour J.

Pour la garniture :

  • Faire gonfler les raisins dans un mélange d’eau chaude et de kirch pendant une heure.
  • Peler les pommes, en réservant trois belles pelures rouges pour réaliser les petites roses qui seront sur le gâteau. Les couper grossièrement en dés après les avoir épépinées.
  • Faire chauffer le beurre dans la poêle et faire revenir les pommes jusqu’à ce qu’elles soient fondantes. Ajouter ensuite les raisins (avec leur marinade), les amandes et le sucre à la cannelle, jusqu’à ce que l’eau se soit évaporée.
  • Pendant ce temps former les roses de pomme en les enroulant sur elles-mêmes et en les piquant avec un cure-dent pour les tenir en place.

Pour la pâte :

  • Etaler la pâte feuilletée au fond de votre plaque à pâtisserie. Découper une longue bande de pâte, la diviser en trois sections et former une longue tresse (elle devra être coupée en deux et entourer les extrémités du strudel). Réétaler la pâte feuilletée pour rattraper le bout manquant.
  • Au centre, verser le mélange de pommes, refermer la pâte bord sur bord. Retourner le « boudin » de façon à ce que la jonction soit sur le dessous du strudel.
  • Fermer les bords, puis entourer les deux extrémités avec les tresses de pâte feuilletée.
  • Dorer au jaune d’oeuf, puis piquer les trois roses de pomme au milieu (faire un petit trou pour les faire tenir).
  • Enfourner 30 à 40 minutes à 180°C.

Servir encore chaud saupoudré de sucre glace.

Et encore joyeux anniversaire petite soeur !

Renard argenté

Biscuits de Noël – Spritz aux amandes

Les alsaciens ont une profusion de recettes de biscuits de Noël (ça s’écrit « bredle », « bredele », « braedele », « bradala », « bradele » et la façon de prononcer est tout aussi variable que l’orthographe. Donc on dit des biscuits de Noël, au mois tout le monde comprend) assez impressionnante (et pas toujours prononçable 😀 ), certaines très compliquées, d’autres assez simples à réaliser. Les spritz font partie de la deuxième catégorie. Normalement la pâte est passée au hachoir à viande, mais à défaut, une poche à douille avec une douille cannelée fait très bien l’affaire pour former les biscuits.

Ingrédients :

  • 200g de beurre
  • 120g de sucre
  • 2 oeufs
  • 40g d’amandes en poudre
  • 1/2cc de cannelle
  • 120g de farine complète
  • 100g de farine blanche T55

Préparation :

  • Couper le beurre en dés et le faire ramollir  à l’avance.
  • Torréfier la poudre d’amande au four (c’est facultatif mais cela renforce le goût des amandes si on ne les réduit pas soi-même en poudre ou qu’on n’a pas des amandes de qualité suprême. Généralement en supermarché on ne trouve que de la poudre d’amandes de Californie, autant dire qu’elle n’a aucun goût). Attention, la poudre doit légèrement colorer mais pas brunir !
  • Pendant ce temps, mélanger le beurre au sucre et aux oeufs. Fouetter pour obtenir un mélange homogène.
  • Incorporer ensuite avec une cuillère en bois les farines, la cannelle et les amandes. La pâte reste un peu collante et grumeleuse.
  • Si vous avez un hachoir à viande, passer la pâte dans le hachoir et dresser sur une plaque tapissée de papier sulfurisé. Sinon, dresser avec une poche à douille cannelée.
  • Le plus simple est de faire de longs boudins que l’on coupera ensuite avec un petit couteau trempé dans l’eau froide.
  • Faire ensuite cuire à 180°C, entre 10 et 15 minutes selon la puissance du four.
  • Laisser refroidir puis stocker dan une boîte hermétique (de préférence pas à proximité de pain d’épices, ça fait ramollir les spritz ^.^)

Les variantes sont assez faciles à imaginer : remplacer la poudre d’amande par de la poudre de noisette, ou  ajouter des pépites de chocolat dans la pâte, ou tremper les spritz dans du chocolat fondu. Mais là c’est la version simple, après tout !