Renard argenté

La ratatouille façon Papa

RatatouilleJ’ai toujours eu en tête que la base d’un potager, ce sont les légumes à ratatouilles – et de fait celui de mes parents a toujours eu ses rangées de tomates/poivrons/aubergines/courgettes. Les étés donnant à foison, on se retrouvait souvent avec ma mère à faire des conserves au kilomètre, et la ratatouille était effectuée dans sa plus simple expression – c’est à dire que les légumes étaient mis à cuire au fur et à mesure qu’ils étaient épluchés et taillés dans une seule casserole. C’est déjà très très bon (tout vient de la qualité des légumes de toute façon), moins gourmand en huile d’olive (le jus des tomates et des courgettes humectant l’ensemble) et beaucoup plus rapide (et ça fait moins de vaisselle).

Mais mon père la fait dans les règles de l’art. Comme je n’ai pas de jardin (juste une terrasse remplie de pots d’aromatiques et de plans de tomates) et donc plus d’invasion de légumes à endiguer, je la fais à présent comme lui.

Ingrédients (les proportions variront de toute façon selon ce que vous avez sous la main, mais dans l’idée) :

  • 3 ou 4 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • de l’huile d’olive (beaucoup)
  • des herbes (thym, basilic, laurier, romarin, je rajoute volontiers de la sauge, mais c’est à votre appréciation)
  • 2 grands poivrons
  • 3 belles aubergines
  • 4 courgettes
  • 6 tomates type Cornue des Andes (très charnues et sans trop de pépins)

Préparation :

  • Dans un grand faitout, faire chauffer à feu doux l’huile d’olive et ajouter dedans les oignons émincés, les gousses d’ail écrasées, les herbes (émincer les feuilles de sauge et basilic, effeuiller le romarin).
  • Eplucher les poivrons, les couper en lanières puis en dés, et les faire revenir à feu vif dans une poêle dans un fond d’huile d’olive.
  • Pendant ce temps, éplucher les aubergines et les couper en petits dés aussi (au besoin, enlever les graines).
  • Quand les poivrons sont cuits, les verser dans le faitout, remettre de l’huile d’olive dans la poêle et faire cuire les aubergines.
  • Pendant ce temps, éplucher les courgettes et les couper en petits dés (idem, enlever les graines si besoin). Penser à surveiller la poêle car les aubergines boivent beaucoup d’huile, en rajouter au besoin.
  • Quand les aubergines ont changé de couleur, les verser dans le faitout, et cette fois faire cuire les courgettes.
  • Pendant ce temps, éplucher les tomates (la peau part toute seule si elles sont bien mures, sinon un bain d’eau bouillante décole la peau), les épépiner et les couper en dés.
  • Une fois que les courgettes ont rendu leur eau, les verser dans le faitout et mettre les tomates à la place dans la poêle .
  • Dès que les tomates ont un peu cuit, les verser à leur tour dans le faitout et laisser mijoter à feu très doux encore pendant au moins un quart d’heure (plus si vous avez le temps et voulez la garder au chaud).

Cette façon de préparer les légumes permet de les confire individuellement, et de préserver leurs saveurs respectives. Le fait d’enlever la peau des poivrons et tomates n’est pas obligatoire, mais ça évite d’avoir des bouts de peau de ces légumes dans la ratatouille et préserve l’aspect fondant du ragoût.

Il est possible (je le fais parfois) d’ajouter des olives dénoyautées et coupées en rondelle en fin de cuisson, cela donne un goût supplémentaire qui s’accorde bien.

Vous pouvez la déguster seule (ce que l’on fait bien souvent) ou accompagné de semoule, riz, poisson, viande, avec de la mozzarella ajoutée dedans… c’est un plat qui n’est pas prise de tête pour ça !

 

Renard argenté

Cake à la courgette et mozzarella

Cake courgette mozza

Un franc succès pour ce cake ! Frais et plein de saveurs, je le réalise depuis quelques années toujours selon la même recette. Il a été dévoré lors de notre pic-nic au pied de la Tour Eiffel le 14 juillet dernier, et je l’ai depuis refait pour les collègues de mon compagnon qui l’ont a priori tout autant apprécié 🙂

Pour les courgettes, choisissez-les de préférences petites et fermes, elles ont plus de goût, moins de graines et une texture croquante. Pour ma deuxième fournée, j’ai utilisé des courgettes jaunes pour la couleur, mais ça ne change rien au goût.

Ingrédients :

  • 250g de farine (je mélange pour moitié de la farine plaisan’thym avec de la farine blanche)
  • 1/2 sachet de levure
  • 20cl de lait
  • 10 cl d’huile d’olive
  • 3 oeufs
  • sel, poivre
  • 2 échalottes
  • 2 courgettes
  • 200g de mozarella
  • 1 gros bouquet d’herbes fraîches (basilic, menthe, ciboulette, sauge, thym… au choix, même si je met systématiquement du basilic, le reste varie selon la santé de mes aromatiques)

Préparation :

  • Préchauffer le four à 180°C.
  • Emincer les échalottes et les faire revenir à la poèle dans un fond d’huile d’olive. Pendant ce temps, couper les courgettes en dés et les ajouter dans la poèle. Laisser blondir les courgettes jusqu’à ce qu’elle ne rende plus d’eau.
  • Dans un saladier, mélanger la farine à la levure, creuser un puits.
  • A part, battre les oeufs avec le lait et l’huile, saler et poivrer le mélange.
  • Verser doucement dans le puits et mélanger pour obtenir une pâte sans grumeaux.
  • Couper la mozzarella en dés, ajouter à la pâte.
  • Ciseler les herbes, ajouter à la pâte, ainsi que les courgettes, et remuer de nouveau.
  • Verser dans un plat à cake huilé et fariné.
  • Enfourner 50 minutes à 180°C.
Fougasse aux olives et tomates séchées

Fougasse aux olives et aux tomates séchées

Fougasse aux olives et tomates séchées

Mon premier souvenir culinaire de fougasse remonte à loin… une fête de la transhumance en Provence, des moutons qui bêlent, des grelots qui tintinnabulent et une fougasse encore chaude au fromage de chèvre et à la tomate. Une révélation ^.^

Paradoxalement je n’ai essayé que maintenant d’en faire, peut-être parce qu’en Alsace on ne trouve pas facilement de vraie fougasse, mais le premier test a été une réussite et ce n’est pas si compliqué que ça (en fait, pas compliqué du tout, juste un peu long dans les temps de levée !).

Je suis partie d’une recette de Cuisiner les produits méditerranéens, de Edda Onorato – son blog « Un déjeuner de soleil » est une source d’inspiration régulière 🙂

Comme à mon habitude, quelques variations en cours de route, notamment pour la farine : j’ai utilisé la farine « Plaisan’thym » de la minoterie Jouve (oui, quand je retourne chez moi, je remonte toujours avec des souvenirs de ce type 😀 ) qui est une farine de blé mélangée avec du thym, romarin et graines de sésame et tournesol. Bien sûr on peut faire le mélange soi-même, ou partir d’une farine blanche simple.

Ingrédients :

  • 260g de farine T45
  • 14cl d’eau
  • Olives vertes dénoyautées (les meilleures possibles 🙂 )
  • Tomates séchées réhydratées (à défaut de tomates confites)
  • 5 cs d’huile d’olive
  • 3g de levure sèche de boulanger (ou 8g de levure fraîche)
  • fleur de sel

 

Préparation :

  • La veille, réhydrater les tomates dans un bol d’eau chaude.

Pour la pâte :

  • Le jour même, délayer la levure dans 4cl d’eau et laisser reposer 10 minutes.
  • Mélanger la farine avec deux pincées de fleur de sel, 4 cs d’huile d’olive et former un puits.
  • Verser la levure délayée, et les 10cl d’eau restant, et mélanger avec une cuillère en bois jusqu’à ce que la pâte se détache des parois et devienne lisse.
  • Malaxer alors la pâte pendant une dizaine de minutes, en la repliant sur elle même jusqu’à ce qu’elle devienne très souple.
  • Former une boule et la placer dans un saladier recouvert de film alimentaire.
  • Laisser lever une à deux heures (la pâte doit doubler de volume).

Pour la garniture :

  • Préchauffer le four à 220°C.
  • Ecraser la pâte avec les mains pour former un rectangle d’1cm d’épaisseur. Sur la largeur, parsemer la moitié du rectangle d’olives et tomates séchées.
  • Replier la pâte, sceller les bords, et faire des incisions en diagonale au couteau. Parsemer encore d’olives et de tomates.
  • Poser la fougasse sur une plaque recouverte de papier cuisson, et badigeonner d’huile d’olive. Saupoudrer de fleur de sel.
  • Faire cuire la fougasse une vingtaine de minutes jusqu’à ce qu’elle gonfle et dore.

A déguster chaude ou tiède !

Oeuf cocotte aux herbes de printemps

Oeufs cocotte de printemps

Oeuf cocotte aux herbes de printemps

Une recette que je n’avais pas exécuté depuis longtemps, je ne sais trop pourquoi car elle est pourtant associée à des week-ends chez mes parents, d’un plat rapidement exécuté avec les œufs des poules de Mémé Guite et les herbes fraîches du jardin.

Mémé Guite est un peu trop loin et ses poules trop vieilles pour me fournir les œufs (à défaut, je prend des œufs bio, même s’ils ne sont pas aussi beaux ni aussi colorés), mais ma terrasse est pleine de pots d’aromatiques et mon cerfeuil donne à plein.

Ingrédients (pour 4 ramequins) :

  • 25cl de crème d’avoine (ou crème fraîche bien sûr)
  • 1 bouquet de cerfeuil (ou n’importe quelle aromatique : ciboulette, persil, thym frais, basilic…)
  • sel poivre
  • 4 œufs bien frais

Préparation :

  • Mélanger la crème aux herbes ciselées, saler et poivrer.
  • Disposer les 4 ramequins au fond d’un plat, et remplir d’eau jusqu’à la moitié des ramequins (la cuisson se fait au four et au bain-marie)
  • Mettre deux cs de crème au fond de chaque ramequin, puis casser l’œuf par-dessus.
  • Enfourner à 180°C pendant 10 à 15 minutes (le jaune doit rester mollet).

Servir chaud avec des mouillettes et une salade.

Renard argenté

Velouté de fèves et épinards

Velouté de fèves et épinards

Le printemps n’a fait qu’un petit tour avant de repartir aussi sec, et le vent glacial a vite fait de donner des envies de soupes… mais de soupes printanières, quand même ! Voilà un velouté tout vert pour patienter avant le retour d’un printemps chaud et doux 🙂

Ingrédients :

  • 500g d’épinards en branche frais
  • 500g de fèves pelées (j’ai triché, j’ai pris ça chez mon ami Picard !)
  • 1 oignon
  • 5 cs d’huile d’olive aromatisée au basilic (conserve maison de l’été dernier 🙂 )
  • du parmesan

 

Préparation :

  • Trier et rincer les épinards.
  • Emincer l’oignon et le faire revenir dans un fond d’huile d’olive
  • Jeter les épinards et les fèves dans la casserole avec l’oignon, et couvrir d’eau à fleur, avec sel et poivre.
  • Ajouter l’huile d’olive et laisser cuire une vingtaine de minutes.
  • Avant de mixer, enlever du bouillon si nécessaire, pour obtenir une consistance de velouté. Si la soupe est trop liquide, je rajoute un peu de fécule de pomme de terre…
  • Au moment de servir, ajouter du parmesan dans le bol.

Bon appétit !

Oeufs Bussy l'Ours

Oeufs Bussi l’Ours

Oeufs Bussy l'Ours

Cette recette n’est qu’une variante des œufs mimosa, mais elle est attachée à mon enfance, quand ma grand-mère, tous les mercredis, m’achetait le journal de Bussi l’Ours – un magazine qui n’est plus publié à présent, mais avec plein de jeux, de BD, de bricolages, et surtout… une rubrique cuisine où Bussi l’Ours concoctait des plats avec son chien Bello (un chien tout bleu).

Mes premiers pas en cuisine ont été fait avec ma maman et Bussi l’Ours, et la recette des œufs Bussi l’Ours n’a jamais été oubliée.

Ingrédients (pour 10 personnes) :

  • 10 œufs
  • 10 cuillères à soupe de mayonnaise
  • 1 grosse boîte de thon
  • du persil.

Préparation :

  • Faire cuire les œufs 9 minutes, puis les écaler.
  • Les couper en deux et prélever les jaunes.
  • Marpailler les jaunes d’œufs avec la mayonnaise et le thon, assaisonner de sel, poivre et persil.
  • Déposer une cuillère à soupe de ce mélange dans chaque moitié d’œuf.

 

A défaut de thon, on peut aussi utiliser du crabe émietté, c’est tout aussi bon !

 

LA salade Fitnext

LA salade « Fitnext »

LA salade Fitnext

Il y a quelques années, suite à une situation professionnelle néfaste sur à peu près tous les plans, je me suis retrouvée avec une silhouette que je ne reconnaissais plus, et que je n’acceptais pas du tout. Le sport n’y faisait rien, et puis j’ai fini par céder aux sirènes insistantes de mon père, qui avait déjà expérimenté les bienfaits de la méthode Fitnext. Pour faire court, il ne s’agit ni d’un régime, ni d’un gourou, mais d’un « simple » rééquilibrage à la fois alimentaire et sportif. Tout un ensemble de petites choses finalement faciles à mettre en place, et surtout, rigoureusement efficaces. Après 3 mois de coaching suivi, je rentrai de nouveau dans mes fringues d’étudiante, et depuis, sans être aussi assidue aux préceptes, j’ai plus ou moins stabilisé le tout.

Le fait est que, en fait, manger sain, c’est bon. Et le meilleur exemple, c’est cette salade, ZE salade, qui est notre préférée !

Ingrédients (pour une salade) :

  • Quelques poignées de salade verte (ma version préférée est à base de pousses d’épinard et mâche, ou encore de roquette)
  • 3 cs de maïs
  • 1/2 avocat
  • du fromage de chèvre frais
  • 1 poignée d’amandes
  • 1 cs de graines de sésame
  • Jus de citron / huile d’olive

Préparation :

Comme pour toute salade composée, rien de plus simple : on mélange tout.

Pour la sauce, je la fais à base de jus de citron, huile d’olive et moutarde.

Quand c’est la saison, je rajoute parfois quelques lamelles d’oignon nouveau et du cerfeuil.

Et c’est tout ! C’est un repas complet à faire en portion généreuse 🙂

Soupe de tomates à la ricota

Soupe (chaude) de tomates à la ricotta

Soupe de tomates à la ricota

Autant faire des soupes de tomates fraîches est une évidence l’été, autant je n’y pense guère l’hiver, même lorsque mes placards sont pourvus des bocaux de tomates du jardin de mes parents… Pourtant, le résultat est délicieux et bien plus sympathique que ces sempiternelles soupes de légumes d’hiver dont on se lasse très vite !

Ingrédients (pour 4 bols) :

  • 1 gousse d’ail
  • 3 oignons
  • 3 grosses pommes de terre
  • 1L de conserve de tomates
  • 250g de ricotta
  • Huile d’olive
  • Basilic (que je congèle dans de l’huile d’olive en été, dans des bacs à glaçon, on peut aussi en utiliser du sec).
  • Sel et poivre

Préparation :

  • Faire revenir dans un peu d’huile d’olive la gousse d’ail écrasée, les oignons émincés et les pommes de terre coupées en dés.
  • Quand les oignons deviennent translucides, verser la conserve de tomate (avec son eau de cuisson) par dessus. S’il n’y a pas assez d’eau, en ajouter pour couvrir les légumes.
  • Ajouter le basilic, du sel et du poivre, laisser mijoter 30 minutes à feu moyen.
  • Au moment de mixer, ajouter 120g de ricotta. Réserver le reste pour faire des « quenelles » à déposer sur la soupe au moment du service.

En complément hier soir, j’avais fait des tartines à l’avocat, toutes simples (du pain aux céréales grillé, de l’avocat émincé et une pincée de fleur de sel).

Mesclun aux poires et au brousse

Mesclun aux poires et au brousse

Mesclun aux poires et au brousse

Cette petite salade évoque bien le besoin de sud et soleil en plein hiver strasbourgeois ^.^ Le brousse fait partie de cette famille de fromage dont je ne me lasserai jamais : les fromages frais. Que ce soit sous forme de ricotta, brocciu, ou simple chèvre frais, je les utilise très facilement en salade, dans les soupes ou dans les gâteaux 🙂

Ingrédients :

  • Mesclun (si possible avec de la roquette dedans, dont j’aime beaucoup le goût prononcé et légèrement poivré)
  • Du brousse
  • Une poire
  • Des pignons

Préparation : 

On mélange tout, en veillant à faire griller à sec les pignons de pin pour en exhausser le goût.

Pour la sauce, j’ai fait une sauce au miel, en mélangeant 2 cs à soupe de miel avec 1cs de jus de citron, du thym sec, sel poivre, et en délayant avec de l’huile d’olive. Le brousse se prête très bien au sucré/salé 🙂

Soupe d'épinards

Soupe d’épinards

Soupe d'épinardsUne soupe bien verte, si verte qu’on pourrait croire à une soupe d’ortie ^.^

Ingrédients : 

  • 3 oignons
  • 2 à 3 grosses pommes de terre
  • 2 gousses d’ail
  • 500g d’épinards
  • Crème d’avoine
  • Graines de sésame

Préparation :

  • Emincer les oignons et les faire revenir dans un fond d’huile d’olive, avec l’ail écrasé.
  • Peler et couper les pommes de terre en dés, les ajouter aux oignons.
  • Rincer soigneusement les épinards et les hacher grossièrement avant de les verser dans la casserole, avec un fond d’eau.
  • Quand les épinards ont réduit de volume, ajouter de l’eau – presque à fleur, mais pas totalement.
  • Une fois que les pommes de terres sont cuites, mixer le tout.
  • Servir avec un filet de crème d’avoine et des graines de sésame torréfiées.