Ecosse – Château Brodie et Abbaye de Kinloss

Nous avions déjà été, lors de notre précédent voyage, à Inverness et à Elgin. Nous tenions absolument à retourner au B&B que nous avions déniché, Ardgye House, un fantastique petit manoir avec une grande forêt attenante, pour un prix tout à fait modique au vue du cadre et de la qualité – et pour un délicieux petit déjeuner avec produits de la ferme, confitures maison de la tantine et oeufs ramassés par le grand-père et le petit-fils ^.^

Comme nous avions déjà exploré Inverness et Elgin, nous avons improvisé pour occupé la journée. Le guide conseillait de visiter Portsoy, « port de pêche historique », mais ce fut plutôt une déception (juste une banale petite ville se réveillant après une fête semble-t-il bien arrosée. On aurait pu y tourner un épisode de Broadchurch avec ce temps gris et ces rues désertes).

Nous avons cependant pu « sauver » la journée en visitant le château de Brodie. Ce château appartient au National Trust (qui propose une carte intéressante si vous souhaitez visiter plusieurs château lui appartenant, ce qui n’était pas notre cas cette fois encore – mais le sera sans doute la prochaine), et la visite guidée vaut vraiment le coup. Nous avions un guide pour nous tout seul qui connaissait toute l’histoire du clan Brodie, du château, de l’Ecosse et des pièces que nous avons visité (et il y en avait beaucoup, y compris, chose assez rare, les salles de jeux et chambre des enfants, chevaux à bascule et landeaux inclus). Ce fut une visite passionnante, le château est très bien entretenu, les pièces sont « vivantes » grâce aux tables dressés, bouquets de fleurs et autres objets disposés, et les jardins sont un endroit très agréable pour s’y promener et faire la sieste 🙂

Non loin d’ici, on trouve aussi une abbaye en ruine, l’abbaye cistercienne de Kinloss, qui connu de belles heures de gloire avant de servir de carrière de pierres et de cimetière local. On y trouve aussi un mémorial des deux guerres mondiales, et trouver les tombes de tous ces jeunes gens d’à peine 20 ans tombés pour sauver la France pince le coeur – les ruines attenantes renforcent encore cette mélancolie.

Bien que l’abbaye libre d’accès et généralement déserte, les panneaux explicatifs sont très bien fait et la visite vaut le détour si l’on s’intéresse à l’histoire locale.

Laisser un commentaire