Renard argenté

Cake à la courgette et mozzarella

Cake courgette mozza

Un franc succès pour ce cake ! Frais et plein de saveurs, je le réalise depuis quelques années toujours selon la même recette. Il a été dévoré lors de notre pic-nic au pied de la Tour Eiffel le 14 juillet dernier, et je l’ai depuis refait pour les collègues de mon compagnon qui l’ont a priori tout autant apprécié 🙂

Pour les courgettes, choisissez-les de préférences petites et fermes, elles ont plus de goût, moins de graines et une texture croquante. Pour ma deuxième fournée, j’ai utilisé des courgettes jaunes pour la couleur, mais ça ne change rien au goût.

Ingrédients :

  • 250g de farine (je mélange pour moitié de la farine plaisan’thym avec de la farine blanche)
  • 1/2 sachet de levure
  • 20cl de lait
  • 10 cl d’huile d’olive
  • 3 oeufs
  • sel, poivre
  • 2 échalottes
  • 2 courgettes
  • 200g de mozarella
  • 1 gros bouquet d’herbes fraîches (basilic, menthe, ciboulette, sauge, thym… au choix, même si je met systématiquement du basilic, le reste varie selon la santé de mes aromatiques)

Préparation :

  • Préchauffer le four à 180°C.
  • Emincer les échalottes et les faire revenir à la poèle dans un fond d’huile d’olive. Pendant ce temps, couper les courgettes en dés et les ajouter dans la poèle. Laisser blondir les courgettes jusqu’à ce qu’elle ne rende plus d’eau.
  • Dans un saladier, mélanger la farine à la levure, creuser un puits.
  • A part, battre les oeufs avec le lait et l’huile, saler et poivrer le mélange.
  • Verser doucement dans le puits et mélanger pour obtenir une pâte sans grumeaux.
  • Couper la mozzarella en dés, ajouter à la pâte.
  • Ciseler les herbes, ajouter à la pâte, ainsi que les courgettes, et remuer de nouveau.
  • Verser dans un plat à cake huilé et fariné.
  • Enfourner 50 minutes à 180°C.
Renard argenté

Ecosse – Île de Skye

Lors de notre dernier passage, nous n’étions pas restés assez longtemps en Ecosse pour aller sur l’Île de Skye. C’était donc un passage obligé pour cette fois ci, et on a tenu à y rester trois nuits.

Nous avons trouvé un superbe B&B, Kinloch Follart – le meilleur B&B que j’ai fait. Des hôtes adorables, une maison superbe, une vue imprenable, un petit déjeuner délicieux (Scottish Salmon Rules !), pour un prix tout à fait correct au vue de la prestation fournie !

(Petit conseil : réserver vraiment au plus tôt, genre 5 ou 6 mois avant le départ, pour être sûr d’avoir une chambre !).

Et l’Île de Skye est une merveille ! Mon gros coup de coeur de ce voyage. Nous avons commencé par traverser l’île depuis le port d’Armadale, et sommes remonté jusqu’à Tallisker par des petites routes à une seule voie encombrée de moutons. Le décor est grandiose (l’Île de Skye est une île volcanique, aux paysages très découpés). A Talisker se trouve une distillerie ouverte à la visite (il fallait qu’on en fasse quand même une, même si on préfère le cidre ^.^).

La route pour les Faery Pools dans le massif de Glen Brittle est quelques centaines de mètres plus loin, nous l’avons donc empruntée et nous sommes aperçus qu’elle est au final « très » fréquentée (pour une route à une seule voie). Il faut dire que les Faery Pools sont bien courrues, même le jour où tous les midges de l’île étaient en congrès à cet endroit-là ! Le fait d’être dévorés vivant par ces petits moucherons vampires (et ce malgré le répulsif acheté à prix d’or) nous a plutôt refroidis et nous ne sommes pas montés aussi haut qu’il aurait fallu. Mais nous sommes arrivés au bond moment pour voir un superbe arc-en-ciel, ce qui était un joli cadeau du ciel !

Après cela, il était temps d’arriver à notre B&B. Accueillis comme des rois par nos hôtes, nous profitons du salon cosy (vieux fauteuils en cuir, bibliothèques garnies et plaids écossais) et de la vue imprenable sur le loch Dunvegan.

Dunvegan qui sera notre occupation du lendemain : le château des Macleod est occupé depuis 800 ans par le clan, et permet de passer la journée au même endroit sans s’ennuyer une seule seconde ! Nous avons commencé par une croisière sur le loch pour aller voir la colonie de phoques qui y a élu domicile (protégé de leurs prédateurs tout en ayant abondance de nourriture et températures stables). Les bébés phoques apprenaient à nager avec leurs mères, ou faisaient grassement la sieste, et le guide ne manque pas d’anecdotes sur ces animaux (qui plus est son accent écossais est tout à fait compréhensible ^.^).

De retour sur la terre ferme, j’ai tenu à faire tous les jardins du château, qui valent le détour. Puis nous avons profité de la visite guidée du château – avant de refaire la visite cette fois seuls pour tout voir et lire tous les panneaux.

Le lendemain, nous partons en balade du côté des plages de corail, aidés par les indications de nos hôtes. L’endroit est merveilleux, et le temps parfait (grand soleil et 22°C). Nous y resterons des heures à admirer le panorama vers ces eaux bleues, ce sable blanc et ces rochers noirs, avant de reprendre la route pour Portree – et son mignon port de pêche avec ses maisons colorées – puis le massif de Storr – et son fameux pic, le « Old Man of Storr ».

Dernière nuit au B&B, puis cette fois nous quittons l’île à regret (même si le reste du séjour nous promet encore de belles étapes).

Aucun doute, la prochaine fois, on y reste encore plus longtemps ! Il y a vraiment des paysages grandioses à voir et de belles marches à faire !

 

Renard argenté

Ecosse – En route pour Poudlard !

 

Suite de notre voyage en Ecosse ce mois de juin (première partie ici : Ecosse – Sur la route de Glen Coe)

En bons amateurs de Harry Potter, nous n’avons pu, cette fois, passer à côté du Jacobite Steam Train, le train qui servi pour les films du sorcier à lunettes 🙂 Il effectue le trajet entre Fort William et le port de Mallaig (l’un comme l’autre n’ont que peu d’intérêt, mais le fish&chips de la gare de Mallaig est l’un des meilleurs que l’on ai goûté – et on ne peut plus frais ^^) et traverse le fameux viaduct de Glenfinnan, que l’on voit à plusieurs reprises dans les films.

Si vous souhaitez l’emprunter, je vous conseille fortement de réserver très longtemps à l’avance. Pour ma part je m’y suis prise en mars pour la fin juin. Le prix est exagéré (mais c’était un cadeau d’anniversaire 🙂 ), mais la balade vaut le coup (et en première classe, le thé et les petits gâteaux sont offerts). Parfois, ils mettent les wagons qui ont servi dans les films, mais pas tous les jours, et pas tous les trajets (en l’occurence on est passés à côté).

Nous avions donc réservé une après-midi pour cette escapade un peu magique, traversant de sublimes paysages (et le temps était au beau). Nous en avons profité pour faire du repérage pour le lendemain, car je tenais absolument à photographier le passage du train sur le viaduct (même si j’ai aussi pu le faire depuis l’intérieur du train – les touristes Ecossais sont civilisés et un roulement s’est vite établi pour permettre à un maximum de gens de prendre une photo 🙂 ). S’il y a un « point de vue » sur le viaduct, indiqué pour les cars avec parkings et chemin d’accès balisé, celui-ci s’avère trop éloigné pour m’offrir le cliché que je souhaitais. Quelques centaines de mètres plus loin, un petit sentier non indiqué permet de grimper de l’autre côté du viaduct et d’avoir une vue parfaite – et l’endroit est beaucoup moins fréquenté ! Notez cependant que la locomotive n’est dans le bon sens qu’à l’aller, jusqu’à Mallaig. Au retour, elle est reliée tête bêche au reste du train.

Le conducteur du train à l’habitude de voir des photographes au moment de passer le viaduct, et n’économise pas les panaches de fumée, pour notre grand plaisir !

Une fois immortalisé le Poudlard Express et son panache de fumée, nous avons eu la surprise supplémentaire de tomber sur deux cerfs en balade à quelques mètres de nous ! Un petit moment de magie et d’émerveillement supplémentaire 🙂

Une fois de retour dans notre bolide, nous avons suivi les rails jusqu’à Mallaig, en en profitant pour se recueillir devant le tombeau de Dumbledore (l’île qui servi pour les plans des films, que nous avions vu la veille dans le train mais trop rapidement pour faire un cliché net).

Ces petits moments privilégiés auront assurément été l’un des points forts de notre séjour, et une expérience assez unique !

 

La prochaine étape de notre voyage sera l’Île de Skye – merveille des merveilles !

Renard argenté

Clafoutis aux cerises et aux amandes

IMG_2236

Une recette tirée (et modifiée) de mon bouquin fétiche « Flans, fars et clafoutis » de Isabel Brancq-Lepage (j’avais écumé les livres de cette collection à l’époque) – exécutée avec des cerises de pays bien mûres 🙂

Pour ce genre de plat, je privilégie le lait entier, plutôt qu’écrémé, pour apporter plus de saveur à l’appareil. Parfumé à la vanille, c’est encore ce que je préfère, mais il est possible d’ajouter plutôt de la cannelle – ou d’utiliser du lait d’amande à la place de lait de vache.

 

Ingrédients :

  • 500g de cerises
  • 1 gousse de vanille (ou 1cc d’extrait de vanille maison)
  • 130g de farine
  • 150g de sucre
  • 4 oeufs
  • 40cl de lait entier
  • Deux poignées d’amandes

Préparation :

  •  Préchauffer le four à 210°C.
  • Laver les cerises et les équeuter.
  • Si vous optez pour la vanille entière : fendre la gousse en deux et la laisser infuser dans le lait – faire chauffer à feu très doux. Racler la gousse de vanille à la pointe d’un couteau pour que les grains se mélangent au lait.
  • Si vous optez pour l’extrait de vanille : verser l’extrait directement dans le lait et faire chauffer à feu très doux.
  • Pendant ce temps, dans un saladier, battre les oeufs en omelette et ajouter le sucre sans cesser de battre.
  • Quand le mélange est homogène, ajouter progressivement la farine, toujours en battant énergiquement.
  • Incorporer le lait vanillé.
  • Fariner le fond du plat à clafoutis, disposer les cerises et verser la pâte dessus.
  • Répartir les amandes par dessus (ainsi elles seront sur le dessus du clafoutis et seront légèrement grillées au four pendant la cuisson).
  • Enfourner 25 minutes, laisser tiédir avant de déguster.

 

Bon appétit !

Renard argenté

Ecosse – Sur la route de Glen Coe

Nous voici de retour d’Ecosse, après 10 jours idylliques passés dans ce pays magnifique. Pour notre deuxième voyage, nous avons voulu explorer à la fois des régions que nous n’avions pas encore visité, et revenir sur nos pas pour certains endroits dont nous n’avions pas assez profité il y a deux ans.

Pour les deux premiers jours, nous sommes partis de l’aéroport d’Edimbourg pour aller jusqu’à Glen Coe. Notre première visite de château a été pour Doune, château que reconnaîtront tout à la fois les amateurs de Sacré Graal des Monty Pithon, tout comme les amateurs de Games of Trones et de Outlanders : le château servi de lieu de tournage pour les trois (château de Winterfell pour GoT et château du clan Fraser pour Outlanders). La visite est hilarante, car les audio-guides sont lus par Terry Jones qui raconte des tas d’anecdotes croustillantes sur le tournage de Sacré Graal.

Ce sera notre seule station touristique de ce début de séjour, le reste étant un roadtrip avec arrêt tous les 2 miles pour s’extasier devant la beauté des paysages et aller crapahuter un peu au bord des lochs. Glen Coe est un des endroits les plus beaux d’Ecosse (et bien connu des amateurs de James Bond car de nombreux plans de Skyfall y ont été tourné), et le temps nuageux lui donne tout l’aspect dramatique que l’on attend de ce magnifique pays !