D.I.Y. * Jupon pseudo-victorien

Jupon victorien - profil

Pour un mariage costumé, j’ai eu besoin de réaliser un jupon « victorien ». Avec les guillemets qui s’imposent car il ne rempli pas le cahier des charges historique, l’évocation suffisait en l’occurrence. Visuellement, il se rapproche de la jupe Fumeterre de chez Deer&Doe, d’ailleurs :).

J’ai cherché la complication, car je l’ai réalisé de façon à ce qu’il soit entièrement doublé et réversible : aucune couture n’est visible et il est aussi bien fini d’un côté que de l’autre.Jupon victorien

J’ai utilisé deux coupons de tissus « nobles » (je n’utilise jamais de synthétique, je déteste coudre ça ^^), un de lin vert tilleul, et un de soie brochée d’étoile, couleur chocolat. Pour les boutons, de longues recherches sur ebay m’ont permis de trouver de simples boutons en métal doré (je n’aurais pas cru que ce soit si difficile à trouver !).

Jupon victorien(Et merci à ma soeur Nadège de chez Moondies pour les photos !)

Matériel :

  • 2 coupons de tissu de 2m par 1.50m
  • 5 boutons dorés de 2cm de diamètre
  • 2 bobines de fils assortis au tissu (de préférence en coton)

 

Patronage :

Coupe jupon victorien

Ce jupon a une taille haute et arrive aux chevilles. Je vous conseille de mesurer votre tour de taille et de rajouter 5 cm d’aisance (un bon repas est si vite arrivé), sans compter les 2 ou 3cm de marge de couture.

A partir de là, il vous reste à calculer les dimensions des 9 pans de jupon à couper. (On peut ajouter de nouveaux pans pour avoir un jupon plus ample et plus froncé).

Pour moi, cela a donné :

Ceinture (en jaune) : 85 cm par 10 cm (à couper dans chaque tissu)

Boutonnière (en rose) : 20cm par 5cm

Pans (en vert) : dans chaque tissu, 9 pans de 110cm de long, 15 cm en haut, 30 cm en bas. J’ai pris garde à faire un léger arrondis au bas, d’ailleurs (pour garder la longueur de 110 cm).

 

Instructions :

Découpe :

Couper chacune des pièces en double, une dans chaque tissu (A & B par la suite).

Boutonnière :

Pour la boutonnière, assembler les pièces A et B, endroit sur endroit et les coudre le long des bords (en laissant un bout ouvert pour pouvoir retourner le tissu). Retourner le tissu, fermer la pièce, puis coudre de nouveau à petits points à 5mm du bord.

Assemblage des pans :

Assembler les pans du tissus A, puis ceux du tissus B, en pensant à laisser ouvert 20 cm sur un des pans supérieur (dans lequel on glissera la boutonnière par la suite).

Repasser les coutures pour qu’elles soient à plat. Comme le jupon est doublé, je n’ai pas pris la peine de rabattre les coutures au point invisible (étape que je fais normalement à la main pour chacune de mes tenues historiques ^^).

Une fois l’assemblage fait, il faut s’occuper de la doublure : on fixe donc les pans A aux pans B, endroit sur endroit. Prendre garde à ce que les coutures des pans correspondent bien (j’ai pris énormément de temps à vérifier cela à chaque étape).

Coudre le bas du jupon (il n’y a donc pas d’ourlet à proprement parler).

Retourner le jupon et repasser le bas du jupon pour bien écraser la couture et avoir un joli fini.

 

Assemblage de la boutonnière : 

Fixer la boutonnière entre les deux tissus, de façon à ce qu’elle dépasse de 10cm. Replier les bords de chaque tissu sur l’intérieur, puis piquer à 5mm.

Assemblage de la ceinture :

Piquer le haut de la ceinture, endroit sur endroit. Retourner la pièce et repasser pour bien marquer la pliure. Marquer l’ourlet (replier les bords extérieurs sur 1cm) et repasser.

Ouvrir la ceinture, et épingler le jupon à l’intérieur, bord contre pliure. Commencer par le centre devant à piquer au milieu de la ceinture.

L’intérêt est de rajouter des plis au fur et à mesure que l’on se rapproche du milieu dos. C’est ce qui donnera du volume à l’arrière et évoque les silhouettes victoriennes. Du coup, pour les deux pans du milieu devant, je les ai piqués à plat, puis, de façon symétrique, j’ai rajouté des plis jusqu’à arriver au bord de la ceinture.

Une fois l’assemblage fait, piquer la ceinture.

Fermeture du jupon :

Reste à s’occuper de la fermeture du jupon : j’ai placé 5 boutons de chaque côté de la boutonnière, et réalisé les trous de boutonnière en face (commencé à la machine puis fini au point de feston avec un fil de soie pour une plus jolie finition).

Finitions : pour mon cas particulier avec les deux grandes fentes sur le devant, j’ai assemblé bord à bord les pans avec un rapide point invisible, qui n’abîme pas les tissus, et peut être fait et défait rapidement en fonction des besoins.

 

Jupon victorien Jupon victorien

Laisser un commentaire