Jupon victorien

D.I.Y. * Jupon pseudo-victorien

Jupon victorien - profil

Pour un mariage costumé, j’ai eu besoin de réaliser un jupon « victorien ». Avec les guillemets qui s’imposent car il ne rempli pas le cahier des charges historique, l’évocation suffisait en l’occurrence. Visuellement, il se rapproche de la jupe Fumeterre de chez Deer&Doe, d’ailleurs :).

J’ai cherché la complication, car je l’ai réalisé de façon à ce qu’il soit entièrement doublé et réversible : aucune couture n’est visible et il est aussi bien fini d’un côté que de l’autre.Jupon victorien

J’ai utilisé deux coupons de tissus « nobles » (je n’utilise jamais de synthétique, je déteste coudre ça ^^), un de lin vert tilleul, et un de soie brochée d’étoile, couleur chocolat. Pour les boutons, de longues recherches sur ebay m’ont permis de trouver de simples boutons en métal doré (je n’aurais pas cru que ce soit si difficile à trouver !).

Jupon victorien(Et merci à ma soeur Nadège de chez Moondies pour les photos !)

Matériel :

  • 2 coupons de tissu de 2m par 1.50m
  • 5 boutons dorés de 2cm de diamètre
  • 2 bobines de fils assortis au tissu (de préférence en coton)

 

Patronage :

Coupe jupon victorien

Ce jupon a une taille haute et arrive aux chevilles. Je vous conseille de mesurer votre tour de taille et de rajouter 5 cm d’aisance (un bon repas est si vite arrivé), sans compter les 2 ou 3cm de marge de couture.

A partir de là, il vous reste à calculer les dimensions des 9 pans de jupon à couper. (On peut ajouter de nouveaux pans pour avoir un jupon plus ample et plus froncé).

Pour moi, cela a donné :

Ceinture (en jaune) : 85 cm par 10 cm (à couper dans chaque tissu)

Boutonnière (en rose) : 20cm par 5cm

Pans (en vert) : dans chaque tissu, 9 pans de 110cm de long, 15 cm en haut, 30 cm en bas. J’ai pris garde à faire un léger arrondis au bas, d’ailleurs (pour garder la longueur de 110 cm).

 

Instructions :

Découpe :

Couper chacune des pièces en double, une dans chaque tissu (A & B par la suite).

Boutonnière :

Pour la boutonnière, assembler les pièces A et B, endroit sur endroit et les coudre le long des bords (en laissant un bout ouvert pour pouvoir retourner le tissu). Retourner le tissu, fermer la pièce, puis coudre de nouveau à petits points à 5mm du bord.

Assemblage des pans :

Assembler les pans du tissus A, puis ceux du tissus B, en pensant à laisser ouvert 20 cm sur un des pans supérieur (dans lequel on glissera la boutonnière par la suite).

Repasser les coutures pour qu’elles soient à plat. Comme le jupon est doublé, je n’ai pas pris la peine de rabattre les coutures au point invisible (étape que je fais normalement à la main pour chacune de mes tenues historiques ^^).

Une fois l’assemblage fait, il faut s’occuper de la doublure : on fixe donc les pans A aux pans B, endroit sur endroit. Prendre garde à ce que les coutures des pans correspondent bien (j’ai pris énormément de temps à vérifier cela à chaque étape).

Coudre le bas du jupon (il n’y a donc pas d’ourlet à proprement parler).

Retourner le jupon et repasser le bas du jupon pour bien écraser la couture et avoir un joli fini.

 

Assemblage de la boutonnière : 

Fixer la boutonnière entre les deux tissus, de façon à ce qu’elle dépasse de 10cm. Replier les bords de chaque tissu sur l’intérieur, puis piquer à 5mm.

Assemblage de la ceinture :

Piquer le haut de la ceinture, endroit sur endroit. Retourner la pièce et repasser pour bien marquer la pliure. Marquer l’ourlet (replier les bords extérieurs sur 1cm) et repasser.

Ouvrir la ceinture, et épingler le jupon à l’intérieur, bord contre pliure. Commencer par le centre devant à piquer au milieu de la ceinture.

L’intérêt est de rajouter des plis au fur et à mesure que l’on se rapproche du milieu dos. C’est ce qui donnera du volume à l’arrière et évoque les silhouettes victoriennes. Du coup, pour les deux pans du milieu devant, je les ai piqués à plat, puis, de façon symétrique, j’ai rajouté des plis jusqu’à arriver au bord de la ceinture.

Une fois l’assemblage fait, piquer la ceinture.

Fermeture du jupon :

Reste à s’occuper de la fermeture du jupon : j’ai placé 5 boutons de chaque côté de la boutonnière, et réalisé les trous de boutonnière en face (commencé à la machine puis fini au point de feston avec un fil de soie pour une plus jolie finition).

Finitions : pour mon cas particulier avec les deux grandes fentes sur le devant, j’ai assemblé bord à bord les pans avec un rapide point invisible, qui n’abîme pas les tissus, et peut être fait et défait rapidement en fonction des besoins.

 

Jupon victorien Jupon victorien

Oeufs Bussy l'Ours

Oeufs Bussi l’Ours

Oeufs Bussy l'Ours

Cette recette n’est qu’une variante des œufs mimosa, mais elle est attachée à mon enfance, quand ma grand-mère, tous les mercredis, m’achetait le journal de Bussi l’Ours – un magazine qui n’est plus publié à présent, mais avec plein de jeux, de BD, de bricolages, et surtout… une rubrique cuisine où Bussi l’Ours concoctait des plats avec son chien Bello (un chien tout bleu).

Mes premiers pas en cuisine ont été fait avec ma maman et Bussi l’Ours, et la recette des œufs Bussi l’Ours n’a jamais été oubliée.

Ingrédients (pour 10 personnes) :

  • 10 œufs
  • 10 cuillères à soupe de mayonnaise
  • 1 grosse boîte de thon
  • du persil.

Préparation :

  • Faire cuire les œufs 9 minutes, puis les écaler.
  • Les couper en deux et prélever les jaunes.
  • Marpailler les jaunes d’œufs avec la mayonnaise et le thon, assaisonner de sel, poivre et persil.
  • Déposer une cuillère à soupe de ce mélange dans chaque moitié d’œuf.

 

A défaut de thon, on peut aussi utiliser du crabe émietté, c’est tout aussi bon !

 

LA salade Fitnext

LA salade « Fitnext »

LA salade Fitnext

Il y a quelques années, suite à une situation professionnelle néfaste sur à peu près tous les plans, je me suis retrouvée avec une silhouette que je ne reconnaissais plus, et que je n’acceptais pas du tout. Le sport n’y faisait rien, et puis j’ai fini par céder aux sirènes insistantes de mon père, qui avait déjà expérimenté les bienfaits de la méthode Fitnext. Pour faire court, il ne s’agit ni d’un régime, ni d’un gourou, mais d’un « simple » rééquilibrage à la fois alimentaire et sportif. Tout un ensemble de petites choses finalement faciles à mettre en place, et surtout, rigoureusement efficaces. Après 3 mois de coaching suivi, je rentrai de nouveau dans mes fringues d’étudiante, et depuis, sans être aussi assidue aux préceptes, j’ai plus ou moins stabilisé le tout.

Le fait est que, en fait, manger sain, c’est bon. Et le meilleur exemple, c’est cette salade, ZE salade, qui est notre préférée !

Ingrédients (pour une salade) :

  • Quelques poignées de salade verte (ma version préférée est à base de pousses d’épinard et mâche, ou encore de roquette)
  • 3 cs de maïs
  • 1/2 avocat
  • du fromage de chèvre frais
  • 1 poignée d’amandes
  • 1 cs de graines de sésame
  • Jus de citron / huile d’olive

Préparation :

Comme pour toute salade composée, rien de plus simple : on mélange tout.

Pour la sauce, je la fais à base de jus de citron, huile d’olive et moutarde.

Quand c’est la saison, je rajoute parfois quelques lamelles d’oignon nouveau et du cerfeuil.

Et c’est tout ! C’est un repas complet à faire en portion généreuse 🙂

Tiramisu à la cerise

Tiramisu aux cerises

Tiramisu à la cerise

Un repas d’anniversaire sur le thème italien (tartelettes aux tomates, saltimbocca accompagnés de spaghettis frais) entraîne fatalement un tiramisu en dessert.

Je l’ai enrichi de cerises pour faire comme si les beaux jours étaient là !

Ingrédients (pour 6 belles parts)

  • 250g de mascarpone
  • 4cs de sucre
  • 3 oeufs
  • 2 bols de café fort
  • 2cs d’eau de vie de cerise
  • 1 bocal de cerises cuites
  • 24 biscuits cuillère (ou biscuits roses de Reims).
  • Quelques cuillères de chocolat amer.

Préparation :

  • Mélanger le mascarpone au sucre.
  • Cassez les oeufs en séparant les blancs des jaunes. Battre les jaunes d’oeufs avec le mascarpone, et monter les blancs en neige avec une pincée de sucre.
  • Quand les blancs sont en neige bien ferme, les incorporer délicatement à l’appareil au mascarpone.
  • Préparer un premier bol de café, y ajouter une cuillère à soupe d’eau de vie de cerise.
  • Imbiber les 12 premiers biscuits et les déposer au fond du plat.
  • Ajouter une couche de cerises cuites.
  • Verser ensuite la moitié de l’appareil au mascarpone.
  • Réitérer une seconde fois l’empilement et laisser reposer au frais pendant 6h au moins.
  • Au moment de servir, saupoudrer de cacao amer.

 

 

Pochette imperméable

D.I.Y. * Pochette imperméable

Pochette imperméable

 

Toujours dans le kit voyage de Tatiana, cette fois une « simple » pochette imperméable, zippée, tout comme demandée. Pratique pour mettre dedans une serviette encore mouillée, par exemple. Après la trousse boîte, c’était du gâteau ^.^

Matériel :

  • Un rectangle de tissu de 80 x 35cm
  • Un rectangle de toile plastifiée de 80x35cm
  • Une fermeture éclair de 30cm.

Plan de coupe : 

plan_coupe_pochette

Préparation :

Placer la fermeture éclair entre les deux tissus (bords jaunes sur le schéma) et piquer de chaque côté. J’ai jugé plus simple de partir dans ce sens-là : vous n’avez ensuite qu’à retourner la pièce (plastique à l’extérieur) et à piquer les deux bords (traits verts) pour refermer la pochette. J’ai ajouté une fioriture en pliant la pochette selon les traits pointillés bleus, ici.