Trousse de toilette

D.I.Y. * Trousse de toilette boîte

Trousse de toiletteTrousse de toilette

Puisque je rattrape mon retard pour les cadeaux de Noël « fait maison, voici la trousse que j’ai fais pour Tatiana (le thème était « des trucs pratiques quand on voyage »).

Du coup pour réunir tous les tubes réutilisables format avion/brosse gain de place/serviette micro-fibre et cie, une trousse de toilette en forme de boîte était utile. Je l’ai volontairement faite en tissu et non en feutre, comme j’avais pensé le faire à la base. L’idée étant qu’elle puisse se compacter au maximum dans une valise bourrée en vrac ^.^

Je l’ai néanmoins doublée, parce que ça fait plus propre, quand même, comme finition (même s’il faut deux fois plus de temps pour la réaliser, du coup…). J’avais trouvé un joli tissu bleu marine à motif, que je trouvais plutôt distingué, et la doublure est en toile de lin bleu ciel.

 

Plan de découpe :

plan_coupe_trousse_boîte

 

Matériel :

  • 2 coupes de tissus de 80 x 60cm (mesure sans marge pour les ourlets). Ici, un tissu de lin et un de coton.
  • 1 fermeture éclair de 50cm
  • 1 bobine de fil assorti

Préparation :

Couper en double la pièce telle que présentée.

Fixer d’abord la fermeture éclair entre les deux tissus, le long des lignes oranges sur le schéma.

Ensuite, vient la partie plus compliquée. Comme on travaille avec une doublure, il faut penser à faire les coutures de façon à ce qu’elles soient enfermées entre les deux tissus. J’ai préféré prendre le temps d’assembler d’abord avec mes épingles pour être sure de mon coup plutôt que de foncer bille en tête comme je fais d’habitude.

J’ai commencé par assembler les côtés marqués d’un trait jaune ; d’abord côté doublure, ensuite côté beau tissu.

Ensuite, les côtés violets, puis pour finir, les côtés verts. J’ai « coincé » les rabats de la fermeture éclair dans la doublure des côtés de la trousse pour que ce soit plus joli. J’ai fais les finitions à la main, ma machine n’étant pas très performante sur les multiples épaisseurs.

Trucs en plus : 

Je ne les ai pas indiqués plus haut mais j’ai ajouté deux poches intérieures sur les longs côtés de la trousse. C’est facultatif mais ça permet d’organiser un peu le tout.

J’avais prévu aussi d’ajouter une poignée sur l’un des côtés mais je ne m’en suis souvenue qu’une fois la trousse finie…

Trousse à pinceaux

D.I.Y. * Trousse à pinceaux

Trousse à pinceauxTrousse à pinceaux

Il commence à être un peu tard pour parler de cadeaux de Noël, mais j’avais réalisé pour l’occasion cette trousse à pinceaux pour ma plus petite sœur qui est une vraie coquette.

Ce modèle a bénéficié des retours d’expérience de mon crash test, qui n’était ni imperméable, ni doté d’un rabat (qui empêche les pinceaux de tomber si on prend la trousse tête bêche). Pour imperméabiliser la trousse, j’ai doublé le joli tissu d’un plastique fin (on en trouve de différentes épaisseurs chez les marchands de tissu).

La réalisation n’est pas très compliquée, mais tout de même assez longue, comme tout item doublé (qui plus est avec un revêtement plastique, qui est beaucoup plus compliqué à piquer).

Matériel :

  • Un carré de joli tissu de 50x50cm
  • Un carré de toile plastique transparente de 50x50cm
  • 30cm de ruban assorti

Préparation :

 

plan_coupe_trousse_pinceau

Découper deux fois ce patron de coupe : une fois avec les dimensions indiquées dans le plastique, une seconde en prévoyant 2 à 3 cm de marge pour les ourlets.

 

Assembler ensuite les deux pièces ensemble. Piquer les ourlets sur la pièce plastifiée.

Rabattre ensuite le bas de la trousse (noté A) vers l’intérieur, idem du bord (noté B). La pliure est indiquée en bleu sur le plan.

Il ne reste qu’à piquer bord à bord ces deux rabats (lignes rouges sur le plan).

Avant-dernière étape, piquer la pièce A en rainures : la largeur de ces rainures dépend de la taille de vos pinceaux ; prévoyez aussi de pouvoir y glisser mascara et khôl.

Et enfin, il ne reste qu’à coudre un joli ruban pour fermer la trousse !

 

Le rabat B est utile pour glisser une palette de fards à paupière et un fard à joues, et les pinceaux sont bien rangés !

 

Pâte d'argile exfoliante pour le visage

Pâte exfoliante à l’argile rouge et fleur d’oranger

Pâte d'argile exfoliante pour le visage

Mon amie d’enfance, Anne-Sophie, m’a offert des kits de soin de chez mycosmetik, ce qui est très bien vu car j’adore le côté ludique de ces kits, et cela m’a permis de découvrir une boutique que je ne connaissais pas, sur laquelle on peut trouver autant les ingrédients de base pour faire ses propres cosmétiques (bio ou naturel), que ces kits très sympas avec tout ce qu’il faut pour élaborer une recette, y compris le contenant et la jolie étiquette !

Ayant fini mon dernier masque exfoliant, j’ai réalisé cette pâte d’argile à la fleur d’oranger (mon pêché mignon, Anne-Sophie me connaît bien ^^) et à la poudre de noyau d’olive. Et je n’ai presque pas changé la recette originale ! (j’ai juste ajouté l’huile essentielle de camomille, connaissant la réactivité de ma peau aux exfoliants)

Ingrédients :

  • 50g d’argile rouge (purifiante et adoucissante)
  • 7g de poudre de noyau d’olive (exfoliant doux)
  • 10ml d’huile de tournesol
  • 30ml d’hydrolat de fleur d’oranger (adoucissante et tonifiante)
  • 12 gouttes d’huile essentielle de tea-tree (purifiant et tonifiant)
  • 12 gouttes d’huile essentielle de camomille romaine (calmante et anti-irritation)
  • 15 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse
  • 8 gouttes de vitamine E

Préparation :

  • Mélanger à part l’argile avec la poudre de noyau d’olive.
  • Dans un autre bol, mélanger la fleur d’oranger, l’huile de tournesol, les huiles essentiels et les conservateurs naturels.
  • Puis, mélanger les deux préparations ensemble jusqu’à obtention d’une pâte lisse.
  • Verser la préparation dans le petit pot, et il vous en reste assez dans le bol pour une utilisation immédiate !

 

La pâte est à utiliser sur peau mouillée : massez doucement le visage en mouvement circulaires. Si vous avez la peau sensible, n’insistez pas sur les joues et le contour des yeux, mais je suis plutôt contente de cette poudre de noyau d’olive que j’utilise pour la première fois : je n’ai eu aucune rougeur une fois enlevé le masque, même après avoir bien frotté !

Vous pouvez laisser poser une dizaine de minutes pour que la peau profite bien des effets de l’argile et des huiles essentielles, ou rincer immédiatement à l’eau tiède.

Appliquer ensuite un sérum ou une crème hydratante.

En tout cas je suis plutôt convaincue à la fois par la marque et par le masque ! Merci encore Anne-Sophie <3

Soupe de tomates à la ricota

Soupe (chaude) de tomates à la ricotta

Soupe de tomates à la ricota

Autant faire des soupes de tomates fraîches est une évidence l’été, autant je n’y pense guère l’hiver, même lorsque mes placards sont pourvus des bocaux de tomates du jardin de mes parents… Pourtant, le résultat est délicieux et bien plus sympathique que ces sempiternelles soupes de légumes d’hiver dont on se lasse très vite !

Ingrédients (pour 4 bols) :

  • 1 gousse d’ail
  • 3 oignons
  • 3 grosses pommes de terre
  • 1L de conserve de tomates
  • 250g de ricotta
  • Huile d’olive
  • Basilic (que je congèle dans de l’huile d’olive en été, dans des bacs à glaçon, on peut aussi en utiliser du sec).
  • Sel et poivre

Préparation :

  • Faire revenir dans un peu d’huile d’olive la gousse d’ail écrasée, les oignons émincés et les pommes de terre coupées en dés.
  • Quand les oignons deviennent translucides, verser la conserve de tomate (avec son eau de cuisson) par dessus. S’il n’y a pas assez d’eau, en ajouter pour couvrir les légumes.
  • Ajouter le basilic, du sel et du poivre, laisser mijoter 30 minutes à feu moyen.
  • Au moment de mixer, ajouter 120g de ricotta. Réserver le reste pour faire des « quenelles » à déposer sur la soupe au moment du service.

En complément hier soir, j’avais fait des tartines à l’avocat, toutes simples (du pain aux céréales grillé, de l’avocat émincé et une pincée de fleur de sel).

Cake citron ricotta

Cake au citron (bergamote) et à la ricotta

Cake citron ricotta

Le cake au citron et à la ricotta est un de mes « classiques », un gâteau à la texture moelleuse et aux parfums du sud – ricotta, citron et huile d’olive. Cette fois j’ai testé avec du citron bergamotte, trouvé au petit marché par chez nous – et acquis à prix d’or car la maraîchère bio pratique des prix piquants… Mais, pour les agrumes plus que pour le reste, je privilégie le bio, ça permet d’utiliser les zestes et de ne rien gâcher 🙂 Et puis je ne connaissais pas le citron bergamotte.

Ingrédients :

  • 250g de ricotta
  • 200g de farine
  • 1/2 sachet de levure
  • 150g de sucre
  • 3 oeufs
  • 2 cs d’huile d’olive
  • 2cs de crème fraiche
  • 1 citron bio – zeste et jus

Préparation :

  • Préchauffer le four à 180°C
  • Casser les oeufs en séparant les blancs des jaunes. D’un côté, battre les jaunes avec le sucre, de l’autre, battre les blancs en neige bien ferme.
  • Dans le mélange jaunes + sucre, ajouter la ricotta, puis la farine tamisée avec la levure. Battre jusqu’à obtenir un mélange homogène.
  • Ajouter ensuite par dessus le zeste du citron, son jus, l’huile d’olive et la crème. Battre de nouveau fermement.
  • Enfin, incorporer délicatement les blancs en neige.
  • Enfourner 25 à 30 minutes à four chaud, puis laisser refroidir avant de démouler.

 

La ville d'Annecy

France – Annecy

La Saint-Valentin n’est qu’un prétexte pour vous présenter quelques photos d’Annecy, une de nos destinations préférées en amoureux 🙂 Nous y sommes déjà allés plusieurs fois, à chaque fois avec le même enchantement. La ville, le lac, les excursions en bateau, les fondues, les châteaux, ce petit paradis est vraiment une destination idéale pour un week-end de pause !

 

La vieille-ville est toute d’ocres et vieilles pierres :

 

 

 

Excursion à bord du Cyrano, petite vedette en acajou :

 

 

Destination Menthon :

 

Retour par Saint-Jorioz :

 

Gel aloe vera - agrumes

Gelée d’aloe vera aux agrumes pour les cheveux

Gel aloe vera - agrumes

Sur la base d’une recette disparue en cours de migration, voici un gel pour prendre soin des pointes – toujours fragiles surtout sur les cheveux longs, et plus encore quand il fait froid et que les pulls en laine augmentent les frictions. Cela fait maintenant… 8 mois que j’utilise l’aloe vera en soin sur les pointes, et l’effet est nettement visible : beaucoup moins de fourches et de pointes cassées !

Les versions précédentes, je les avais faites avec de l’hydrolat de rose de Damas et de l’huile d’argan (parce que je voulais que le gel soit aussi efficace pour le visage) mais cette fois, pour palier à l’hiver, j’ai fais une version orientée cheveux abimés exclusivement.

Ingrédients :

  • 20 ml d’eau aromatique de citron
  • 15 ml d’eau aromatique de pamplemousse
  • 20 ml d’eau aromatique de yuzu
  • 1 cc de gomme xanthane (gélifiant à froid)
  • 2 cc d’huile de sapote (protection des cheveux secs et abimés)
  • 50 ml de gel d’aloe vera (fortement hydratant et protection contre les agressions extérieures – vent, pulls en laine et sèche-cheveux ^.^ )

Préparation :

  • Dans un petit bécher, mélanger les eaux aromatiques d’agrumes. Si vous n’avez pas les 3 citées (et choisies pour leur parfum seulement), n’importe quel hydrolat pourra être utilisé. Je doute que les pointes de cheveux absorbent bien les propriétés d’un hydrolat, mais l’intérêt d’en mettre est surtout l’hydratation.
  • Ajouter ensuite la gomme xanthane et fouetter jusqu’à obtenir un gel légèrement blanc et surtout homogène (la gomme a tendance à faire des grumeaux sinon).
  • Faire fondre l’huile de sapote au bain marie et ajouter 2 cc à la gelée d’agrumes. Bien mélanger de nouveau, au fouet, pour répartir l’huile dans tout le mélange. L’intérêt d’ajouter une huile est d’une part, de nourrir les pointes, et d’autre part, de favoriser l’hydratation de ces mêmes pointes (de la même façon que pour le visage, on applique d’abord un hydrolat avant de mettre un sérum).
  • Ajouter ensuite le gel d’aloe vera, fouetter de nouveau pendant une ou deux minutes, avant de transvaser dans un flacon pompe.

J’utilise ce gel après le shampoing, sur cheveux humides mais essorés, en en mettant quelques pression dans mes mains et en frottant délicatement les pointes. Il n’est pas utile de rincer et le gel peut aussi être utilisé sur cheveux secs.

Crèmes au chocolat

Petites crèmes au chocolat et fève Tonka

Crèmes au chocolat

Hercule Poirot prenait son petit déjeuner dans son luxueux appartement de Mayfair, havre de paix tout entier dévoué au double culte de l’angle droit et de la symétrie. Et il venait de se régaler de sa brioche et de sa tasse de chocolat chaud quand, rompant incongrûment avec la sacro-sainte tradition – car c’était un être d’habitudes et qui dérogeait rarement à la routine -, il pria de but en blanc son fidèle valet de chambre, Georges, de lui en préparer une seconde tasse.

Agatha Christie, Black Coffee

… il n’en fallait pas plus de ma lecture de petit-déjeuner pour que j’ai envie de me faire des crèmes au chocolat. L’ajout de la fève tonka est facultatif (on peut le remplacer par de la vanille, ou de la cannelle, ou rien du tout) mais je trouve qu’elle magnifie le goût du chocolat de très belle façon.

Ingrédients (pour 3 ramequins) :

  • 1 oeuf + son jaune
  • 20cl de lait entier
  • 30g de sucre en poudre
  • 80g de chocolat noir de qualité
  • 1/2 fève tonka (facultatif).

Préparation :

Préchauffer le four à 150°C.

Faire fondre au bain marie le chocolat, et le délayer dans le lait. Battre au fouet jusqu’à ce que le chocolat ait complètement fondu.

Pendant ce temps, battre en mousse l’oeuf et le jaune supplémentaire, et ajouter le sucre en poudre.

Quand le chocolat a fondu, râper la fève tonka et fouetter de nouveau pour homogénéiser le mélange.

Verser le mélange chocolat et lait sur les oeufs, fouetter vigoureusement pour éviter la formation de grumeaux, et verser dans les ramequins.

Placer les ramequins dans un plat allant au four et rempli d’eau à moitié, puis enfourner et faire cuire ainsi au bain marie 30 minutes environ.

Laisser refroidir, puis placer les ramequins au frigo une heure avant dégustation.

Il fut interrompu dans ses pensées par l’arrivée silencieuse de Georges, qui apportait cette seconde tasse de chocolat bienvenue.