Crème bonne mine à l’abricot

Une crème qui aide à garder les couleurs difficilement gagnées au soleil. L’odeur d’abricot (donnée par l’extrait aromatique, même si l’huile d’abricot est bien parfumée aussi) se combine très bien à l’eau de fleur d’oranger, ce qui rend l’application très agréable 😉 Fanny a d’ailleurs craqué pour cette crème, ce pourquoi ce sera la première que je bloguerai 🙂

Phase acqueuse :

  • 20g d’HY de fleur d’oranger
  • 16g d’eau de source (ou d’eau déminée)

Phase huileuse :

  • 10g HV amande
  • 5g HV carotte
  • 5g HV noyaux d’abricot
  • 4g de cire émulsifiante

+ 8 gtt EPP, 8 gtt vitamine E, 12 gtt arome naturel abricot.

Au bain-marie, faire chauffer les huiles et fondre la cire émulsifiante. Porter les hydrolats à la même température (régulièrement, du moins… je ne le fais pas, personnellement ;). Diluer l’EPP dans les huiles, la vitamine E dans les hydrolats, puis verser les seconds dans les premières. Battre (au fouet ou à la fourchette) jusqu’à obtenir une belle texture, laisser refroidir pour ajouter l’arome en mélangeant de nouveau.

Cette recette était destinée à la fois pour le corps et le visage, je n’ai donc pas mis d’HE.

L’huile de carotte, comme l’huile d’abricot, est un bon préparateur pour le soleil, et permet de conserver le hâle plus longtemps. L’huile d’amande est assouplissante et l’hydrolat de fleur d’oranger hydratant (sans parler de son odeur ;)).

On peut tricher pour l’effet bonne mine en ajoutant des pigments en fin de préparation : ocre rouge et jaune pour obtenir une teinte abricot…

ça fait plus d’un mois que j’ai préparé cette crème, et elle se conserve très bien (enfin, il n’en reste plus beaucoup ;)). Pour le hâle, difficile à dire, cependant : je bronze difficilement, et puis bronzer en ville, pas évident 🙂 Mais son atout principal reste son odeur…

Laisser un commentaire