Renard argenté

Sablés salés à la sarriette

Apéritif dinatoâre chez Cécile, je lui ai promis des « trucs salés ». Pour changer des scones, muffins et autres plus ou moins briochés, j’ai fais des petits sablés salés à la sarriette (la situation devient désespérée, il ne m’en reste plus qu’une toute petite cuillère à café). Tartinables, avec du chèvre frais aux herbes, de la tapenade noire, verte ou rouge, ou nature, très simple à réaliser, et très bon ! Toutes les caractéristiques pour devenir un de mes futurs classiques en apéros 🙂

Ingrédients :

  • 150g de farine Plaisan’thym (as usual, farine blanche + graines de tournesol et herbes de provence)
  • 75g de beurre
  • 1 jaune d’oeuf
  • 1cc de paprika
  • 1cs de parmesan râpé
  • 2cc de sarriette séchée
  • 1 peu de lait

Préparation :

  • Mélanger la farine avec la sarriette, le paprika et le parmesan.
  • Couper le beurre en petits morceaux et le sabler dans la farine.
  • Ajouter le jaune d’oeuf battu.
  • Corriger ensuite la texture de la pâte en ajoutant un peu de lai, si besoin. Elle doit rester friable, mais pas non plus trop sableuse.
  • La laisser reposer au frigo (facultatif, mais ça fige le beurre et permet de mieux étaler ensuite).
  • Etaler la pâte sur deux cm, et avec un verre (j’ai fait ça avec une verrine, un verre à shots convient aussi) découper des disques.
  • Faire cuire 15 minutes à 200°C.
  • Laisser refroidir sur une grille.

Et miam ! Plus de sarriette pour la prochaine fois, par contre. Enfin, quand j’aurai renouvelé mon stock ^^

Renard argenté

Carrot cake

Un cake aux carottes pour un mini girl’s moot à Lyon — avec la Fée Sylvae, et la Princesse Béatrice. A déguster sur les gradins de l’amphithéâtre de Fourvière, chauffés par le soleil, pendant que le soir tombe * ronronron *

Ingrédients :

  • 200g de farine
  • 1/2 sachet de levure alsacienne
  • 2 œufs (des poules de mes parents)
  • 125g de sucre
  • 125g de beurre
  • 250g de carottes râpées (du marché)
  • 60g de cerneaux de noix concassés
  • 1/2cc de cannelle en poudre.
  • 1 cs de zestes d’agrumes (citron, orange, mandarine… un mélange ramené de Corse par mes parents)

Préparation :

  • Préchauffer le four à 180°C.
  • Trouver une bonne âme pour râper les carottes et concasser les noix après les avoir extirpées de leurs coquilles. En l’occurrence, la douce Princesse 🙂
  • Pendant ce temps, battre les œufs avec le sucre, jusqu’à ce que le mélange mousse. Ajouter ensuite la farine, petit à petit, puis le beurre fondu. Incorporer la levure, la cannelle, puis les carottes et les noix. Mélanger délicatement afin d’obtenir une préparation homogène.
  • Beurrer le moule à cake, et verser la préparation.
  • Faire cuire 50min au four (VRAIMENT 50 minutes : vive mon nouveau mini-four à chaleur tournante !) : la lame d’un couteau doit ressortir sèche.
  • Laisser refroidir avant de démouler.

La fée, enrhumée, ne put sentir la bonne odeur qui envahissait l’appart’ à son arrivée… Mais l’odeur est à la hauteur du goût ! Un vrai délice.

Renard argenté

Cake brioché aux pralines

Découverte du site Larousse cuisine, test immédiat d’une recette qui m’avait tapée dans l’œil : le cake brioché aux pralines roses (j’ignore pourquoi ils précisent « roses », les pralines, c’est rouge, et à part en Belgique où ça désigne des bouchées au chocolat, je ne crois pas que le terme « praline » ne désigne autre chose que des… ben, pralines, non ?).

Bon, évidemment, suivre une recette, c’est pas intéressant, mais au final, je n’ai fais qu’ajouter un peu d’extrait d’amande amère. Et je pense qu’ajouter un ou deux oeufs dans la pâte la fois prochaine ne sera pas de superflu.

Ingrédients :

  • 1 sachet de levure de boulanger (pas alsa, hein, de boulanger, celle pour faire la brioche)
  • 15 cl d’eau tiède
  • 3 cuill. à café de sucre en poudre
  • 1 cuill. à soupe + 250 g de farine
  • 1 pincée de sel
  • 50 g de beurre mou + un peu pour le moule
  • 75 g de pralines
  • 1 jaune d’œuf
  • quelques gouttes d’extrait d’amande amère

Préparation :

  • Mélanger la levure à l’eau tiède, avec le sucre et une cs de farine. Laisser reposer sous un torchon pendant 30 minutes — dans un endroit chaud, ou, dans le four en le faisant tourner en mode décongélation.
  • Ajouter le reste de farine, mélanger, et laisser de nouveau lever une heure.
  • Abaisser la pâte, la pétrir. Beurrer le moule et mettre la pâte dedans. De nouveau, laisser lever 30 minutes.
  • Ajouter alors le beurre mou en tout petits morceaux (et l’extrait d’amande amère). Pétrir, ajouter les pralines (j’avais comme dans la recette, en pétrissant de nouveau, mais au final toutes les pralines sont allées au fond. La prochaine fois, j’essayerai en les posant juste dessus la pâte), laisser lever … 30 minutes, gagné !
  • Enlever le torchon, et faire cuire 40 minutes à 200°C (ou 30 minutes, en fait… elle commençait à un peu trop dorer, ma brioche… Du coup j’ai stoppé là).
  • (Si la brioche n’a pas trop bronzé : dorer au jaune d’oeuf et cuire encore 10 minutes).
  • Démouler à froid.
Renard argenté

Tourte au poireau et lait de chèvre

Ingrédients :

  • Un fond de tarte feuilletée d’un diamètre plus grand que le plat à tarte.
  • Un poireau
  • Un gros oignon
  • 120g de lard fumé
  • Un oeuf
  • du lait de chèvre
  • sel, poivre.

Préparation :

  • Couper le poireau et l’oignon en rondelles et les faire revenir à la casserole. Laisser mijoter dans un fond de lait de chèvre jusqu’à ce qu’ils soient tendres.
  • Faire revenir à la poele le lard, l’essuyer quand il a bien sué.
  • Battre l’oeuf avec le lait, le sel et le poivre dans un bol.
  • Etaler la pâte au fond du plat, en laissant bien déborder sur les côtés.
  • Répartir le lard, verser les légumes, arroser de l’oeuf battu et du lait.
  • Replier les bords de la pâte sur la garniture.
  • Enfourner 20 minutes à 200°C.
Renard argenté

Flan aux oeufs et lait de chèvre

Après les flans aux oeufs au lait frais ce week-end, j’exploite la recette de la mémée de maman 🙂 Avec l’excuse que j’héberge Tatiana à l’appart’ ce soir. Version lait de chèvre et citron — première fois que je goûte au lait de chèvre, et forcément j’adore ça (mais je ne l’utiliserai pas pour faire du chocolat chaud 🙂 ).

Ingrédients (pour 6 ramequins) :

  • 1/2L de lait de chèvre
  • 25g de sucre citronné (tout bête à faire : je récupère toujours les zestes de citron non traité, il suffit de les mettre, une fois séchés, dans un bocal de sucre. Déclinable à l’envie avec les zestes d’oranges, de pamplemousse, gousses de vanille et autres épices)
  • 4 oeufs (des poules des parents 🙂 )
  • Une pincée de zestes de citron en poudre (idem, récupérer les zestes, les faire sécher, les passer au mixer/pilon…)

Préparation :

  • Faire chauffer le lait avec le sucre citronné dans une casserole.
  • A part, battre les oeufs en omelette.
  • Quand le lait est tiède, porter hors du feu. Verser les oeufs dans le lait, en fouettant vigoureusement (sinon les oeufs vont cuire tout de suite dans le lait, ce qui n’est pas du meilleur effet).
  • Ajouter deux pincées de zeste, remélanger.
  • Verser dans les ramequins. Faire cuire au bain marie à 180°C pendant 15/20 minutes.