Renard argenté

Carte postale d’automne — 8 décembre 2008

Nuit sombre et lune bossue
le lac noir est immobile
et les voiles constellées des barques
se reflètent en miroir
puis disparaissent dans les brumes…

Coup de tonnerre, chants d’oiseaux,

la brume chuinte et disparaît
les arbres s’illuminent, reflets de jour dans la nuit
prennent couleur d’aube et de midi.

Le lac s’agrandit, d’autres barques au loin
aux voiles noires et mats rouges
marquent ses berges.

Dans la prairie, des fleurs de lumières s’éveillent ;
dans la ville, les fenêtres clignent de lumignons,
les statues s’animent, les façades sont barbouillées
de tâches de peinture lancées par un petit géant
puis disparaissent dans un éclat de rire.

Un passage s’ouvre, la Traboule des Lumières :
sa voute s’éclaire au passage de la foule,
juste pour cette nuit, juste une dernière.

Voix d’enfants, odeur de vin chaud,
marrons grillés et gaufres au sucre
Un feu d’artifice au dessus du Rhône.

Rentrer par le 99
allumer ses lumignons rouges et se réchauffer les mains ;
la rue clignote de loupiotes aux balcons.