Renard argenté

Confiture de framboises

Une idée qui me trottait en tête depuis quelques jours. A l’origine, je voulais la faire à la vodka, mais comme la bouteille était vide, je me suis rabattue sur l’eau de vie qui nous vient de mon arrière-grand-mère, et que ma mère tient pour centenaire (l’eau de vie, pas mon arrière-grand-mère qui n’y est pas encore… je crois qu’elle a 86 ans ?). D’après ma mère, y’a pas beaucoup de différence de goût entre les deux (moi j’en sais rien, la seule vodka que j’ai goûté était au melon, alors pour comparer avec l’eau de vie pure que je n’ai pas goûté non plus…).

Plantage de décors, pour faire dans le genre des cartes postales gourmandes de Petit Renaud (oui, une référence télévisuelle chez moi. Notez qu’il s’agit de gourmandise ;)) : Nadège avait soit disant ramassé les framboises vendredi dernier. Mmm… le lendemain, sitôt mon café avalé (avec un bout de cramique et des tartines de pain grillé confiturées à l’abricot ampuisais. Je vous ai déjà dit que c’était mon fruit préféré ?), je pique les sabots de ma mère pour aller ramasser les multiples petits fruits rouges qui avaient, certainement, mûris à la faveur de la lune très efficace, la lune, cette nuit-là, puisque j’ai dû ramasser plus d’un kg de framboises quand même. J’aime beaucoup le principe de ramasser les framboises le matin à la fraîche, avant que les abeilles ne soient réveillées,  en robe de lin violette et sabots roses. Même si les framboisiers ont tellement apprécié la pluie qu’ils ont poussés dans tout les sens et griffent les jambes.

Après la cueillette, direction la cuisine :

Ingrédients :

  • 1 kg de framboises

  • 800g de sucre

  • 4 cs d’eau de vie (ou de vodka)

Préparation :

  • Égrainez les framboises en les passant au moulin à légumes, grille très fine (évitez de rincer les fruits, qui sont fragiles. Si vous devez le faire, que ce soit sous un filet d’eau, pour ne pas perdre de jus).

  • Mettez la purée de fruit et le sucre dans la casserole à confiture, et faites cuire à feu moyen l’odeur de la framboise envahit toute la cuisine et vous donne faim… coupez quelques tranches de pain qui serviront à goûter la confiture à la fin ;).

  • Quand la confiture est cuite, versez les 4 cuillères d’eau de vie : la confiture réagit en bouillonnant, remuez bien et arrêtez la cuisson quand elle redevient calme, soit une minute plus tard au maximum.

  • Mettez en pot et bouchez-les, et profitez qu’il en reste dans la casserole / sur la cuillère / dans la louche / sur l’entonnoir pour vous faire des tartines.

Je pense avoir trouvé le bon dosage : le goût de la framboise est magnifié (ou sublimé, comme vous voulez), sans être écrasé par celui de l’eau de vie qui ne se sent pas vraiment, en réalité juste en note de fond, quand on sait qu’elle est là. Très bon équilibre de saveurs 🙂