Carte postale d’automne — 22 décembre 2006

…postée le premier jour de l’hiver, presque pas en retard, et glanée au fil de mes verbiages babillards…

Journée calme,
le ruban de soie taffetas gris entre les peupliers
les feuilles de chêne qui s’entrechoquent
et quelques roses oubliées sous la pluie…
L’accalmie au couchant,
le ciel noir et froid d’une belle nuit
claire sous les étoiles et sous le Lune
Froid dehors et chaud-douillet dedans…
trois bougies dans les photophores,
flamme haute et belle,
odeur d’agrumes et de tarte aux pommes saupoudrée de cannelle.

Les voiles vaporeux de la robe du fleuve
qui du bout des doigts vient se frotter aux herbes gelées de blanc
la haie pleine d’oiseaux – mésanges charbonnières et merles
pour l’essentiel –
et leurs jacasseries flûtées
le froid humide et glaçant qui mord les doigts
la brume qui se lève et cache les vergers
le thé de Noël et le pain d’épice
la bouille de Marie-May tartinée de petit suisse
et celle de Romain qui imite la machine à café de mes parents
— « brrrrrrrrrrrououououou »

le bruit du vent sous les volets
— rester encore dix minutes les yeux fermés —
deux feuilles de chène affolées qui courent sur la terrasse
— et vont rejoindre le tas accumulé contre les lavandes —
trois flocons blancs qui picottent les joues
— rêvés, sans doute, il n’y a pas un nuage —
quatre pots de confiture de courge muscade au miel
— avec une pomme pour le croquant —
un gâteau aux marrons glacés et aux noix
— le glaçage au sucre blanc étalé au couteau —
une tasse d’infusion de verveine
— avec une bonne cuillerée de miel du Jura —
et treize bougies d’anniversaire
— les années passent et la petite grandit.

L’odeur du café
l’âpre de la confiture de kakis
l’acidulé de l’orange
— toujours pas mangé de papillotes,
je tiendrai jusqu’à Noël !
— les biscuits au gingembre
et le pain blanc beurré.

Demain sera l’hiver
et ses jours grandissants
demain le froid semblera plus prononcé
et les caresses du soleil plus faibles ;
mais pour aujourd’hui encore, juste un peu,
rester en éveil avant le long sommeil blanc…

Laisser un commentaire